CATEGORIES

vendredi 10 février 2017

UN NOUVEL ÉCHOUAGE DE MASSE DE CÉTACÉS EN NOUVELLE ZÉLANDE



Un nouvel échouage massif sur la plage de Nouvelle-Zélande. Les volontaires tentent désespérément de secourir les survivantes en les remettant à l'eau, mais sans chercher à savoir si le mal ne vient pas justement de l'océan pollué.

C'est une tendance qui n'en est pas moins inquiétante : en Janvier, 95 dauphins noirs se sont échoués sur une plage de sable en Floride. Océan pollué.
La nuit dernière, plus de 400 baleines-pilotes (cétacé proche des dauphins) et cette nuit 16 autres baleines qui se sont échouées sur la plage de Farewell Spit, à la pointe nord de l'île du Sud de Nouvelle-Zélande en moins de 24 heures. Soit plus de 416 cétacés.
D'après les autorités, il s'agit du troisième plus important échouage collectif de baleines jamais recensé en Nouvelle-Zélande, où de tels événements sont relativement fréquents. Sans que personne ne cherchent à savoir pourquoi.
Jusqu'à présent, les scientifiques n'auraient aucune explication aux suicides de masse de cétacés qui se produisent dans différentes parties du globe comme au Nigéria en 2008, pays pollué par le pétrole et les déchets. Personne ne sait si ces suicides se sont intensifiés ces dernières années. Bref, les scientifiques ne cherchent pas trop à savoir.


La seule explication donnée, si un dauphin s'échoue sur le rivage, d'autres essayent de l'aider et partagent parfois son sort. Une explication un peu arrachée par les cheveux. On peut y croire s'il s'agit d'une baleine en danger secourue par deux ou trois de ses congères, mais là, il s'agit d'un échouage de masse.
Les baleines-pilotes sont l'espèce la plus répandue dans les eaux néo-zélandaises. Enfin, pour l'instant.
En Nouvelle-Zélande, l'échouage le plus massif a eu lieu en 1918 et concernait un millier de baleines qui avaient trouvé la mort sur le littoral des îles Chatham. Est-ce que ces échouages ont un rapport avec le bruit des moteurs des navires et/ou le rejet de leurs déchets ? Leur ouïe est-elle détruite au point de s'échouer ? Des questions qui ne semblent pas interpeller les chercheurs.


Depuis l'accident du Fukushima, l'océan Pacifique est pollué par le déversement quotidien des eaux contaminées dans l'océan Pacifique. Donc, cette radio activité a un impact sur la faune et la flore. Les baleines ont besoin d'une quantité massive de nourriture, qui aujourd'hui, l'océan est pollué par des sacs plastiques, du pétrole, des déchets radio-actifs,...Il est facile de faire le lien. Mais avouer ce drame au public et ses conséquences, c'est pire que de lui annoncer le débarquement des Aliens. Car cela veut dire que l'Homme a réussi à tout détruire en moins de 120 ans. Un exploit dû de toute évidence au progrès. Dans 30 ans, l'océan sera composé essentiellement de plastique, et de radio activité. Voilà le monde que l'on offre aux générations futurs ; de belles plages colorées et une jolie poubelle en guise de progrès.