CATEGORIES

vendredi 10 février 2017

L'UNION EUROPÉENNE REFUSE D'AIDER LA GRECE QUI S'ENFONCE TOUJOURS DANS LA MISÈRE ET, LE DESOEUVREMENT



L’Union européenne s’apprête à traverser une nouvelle crise qui pourrait menacer la zone euro : le FMI juge la dette de la Grèce totalement insoutenable sur le long terme, compromettant sa participation financière au prochain plan de sauvetage financier du pays. Quel tristesse de constater que l'UE a ruiner ce magnifique pays pour des raisons idéologiques absurdes et insupportables.

Le FMI plaide auprès de l’UE, véritable charognarde, pour un allègement supplémentaire de la dette grec, mais sa requête ne fait pas l’unanimité parmi les États-membres. L’Allemagne a clairement fait part de son refus de poursuivre le renflouement financier d’Athènes, alléguant que les réformes commencent à porter leurs fruits dans le pays. De quels fruits parlent-ils ? . Car autrement, c'est un prétexte fallacieux qui tue la Grèce au point où le peuple est au bord de l'asphyxie. Que cherche l'UE ? la guerre ? Qu'ils s'entre-tuent ? Cherchent-ils à voir jusqu'où l'Homme peut aller ?
La Grèce est-elle un laboratoire expérimentale sur le comportement humain face à la misère, aux pires sévisses ?
Cherchent-ils à élaborer une méthode pour rendre les humains doux et obéissants comme des agneaux menés à l'abattoir ?



Je l'ai toujours dit, l'aide de l'UE n'avait qu'un seul but l'empêcher de quitter l'UE et d'être suivi par d'autres pays. Ils ont réduit la Grèce à la mendicité, jusqu'à les obliger à faire les poubelles pour survivre et à vendre leurs institutions aux plus offrants. Ce qui importe aux dictateurs de Bruxelles c'est que leur petit monde ne s'écroule pas. Et cela vaut bien quelques sacrifices. C'est le cynisme dans toute sa splendeur. La Grèce est soumis à un régime sec et en plus submergée de milliers de réfugiés sans que cela ne gêne personne. Les enfants et les familles connaissent l’horreur de la faim et le dénuement au fil des mois. Le taux de sans emploi explose. Des retraités ont perdu leur retraite et la classe moyenne régresse à grande vitesse suite à la restriction draconienne des salaires. Les ONG sont devenus des entreprises sous-traitante de l'UE et perçoivent des subventions énormes et de ce fait l'opacité est de mise. quant à la misère celle-ci est devenue lucrative et l'aide aux réfugiés est minimalisée afin de gagner plus.
Combien de temps, tiendront les Grecs face à cette sur-exploitation scandaleuse, avant qu'ils prennent des fusils ?

Au-delà de cette dette grec entretenue par des salopards, cette crise révèle de grandes dissensions au sein de l’UE fortement affaiblie par le Brexit et la politique de Trump. Et elle est de plus en plus divisée aujourd’hui sur la question de son identité. Et ils n'ont pas encore tout vu.
Merkel en refusant d'aider la Grèce contribue à la destruction de l'UE. Le président de l’Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a réaffirmé qu’aucune remise de dette ne serait accordée à la Grèce. Ce qui veut dire qu'il ne devrait plus avoir aucun privilège pour les autres pays non plus. Plus question pour les cafards de perdre un centime de plus. Un manque à gagner qui entraverait leurs privilèges et réduirait leurs richesses.



Il a également rejeté les analyses du FMI sur les perspectives de croissance de la Grèce qui, d’après lui, sont trop pessimistes et ne reflètent pas la situation de la Grèce qui, pour lui, est en ce moment sur la voie de la reprise. Incroyable mais vrai. Ils font le coup à chaque demande d'aide. Angela Merkel a renchéri, affirmant ouvertement son refus d’injecter de nouveaux fonds en Grèce, estimant que ces financements pèsent injustement sur les travailleurs allemands. Elle a mis 5 ans avant de s'en rendre compte. L'approche des élections probablement !



Les questions qui divisent actuellement l’UE, et le FMI sont déterminantes : au mois de Juillet prochain, la Grèce est censée rembourser 7 milliards d’euros dans 5 mois qu'elle n'a pas. Un engagement qu’elle ne tiendra pas sans aide financière. De plus, les parlements allemands et hollandais ne donneront leur soutien au prochain plan de sauvetage de la Grèce que si, le FMI en est partie-prenante. Sinon nada ! Crevez en silence et ne les faites pas chier !
Reste à savoir ce que fera le FMI. Madame Lagarde pourrait faire un effort. Elle ne risque rien. En cas de perte, elle sera blanchie quoi qu'il arrive !

Et lorsque je dis, qu'ils n'ont pas encore tout vu, c'est qu'il y a de forte chance que ce soit Trump qui mette les pieds dans le plat, si les Français ne se réveillent pas et votent pour les mêmes guignols parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils veulent. Il n'y a pas à mégoter, il faut sortir coûte que coûte de ce panier à crabes et cesser de les nourrir !