CATEGORIES

jeudi 16 février 2017

LE CETA EST ACCEPTE MALGRÉ 4 MILLIONS DE NON, AU TRAITE SCANDALEUX ET DESTRUCTEUR



Une nouvelle violation des droits des peuples. Un message clair '' Allez vous faire foutre, on fait ce que l'on veut !''L'adoption du CETA, en dépit d'une pétition signée par 4 millions de personnes, atteste de l’arrogance et du mépris que portent aux peuples les institutions européennes.
Au parlement européen de Strasbourg, les députés ont donné leur aval à l'accord de libre échange entre l'UE et le Canada. Ce dernier est donc désormais approuvé par 408 eurodéputés contre 254 et 4 millions de citoyens responsables.
Les eurodéputés de droite, ainsi que les libéraux dont Macron en tête, et la plupart des socialistes étaient favorables au texte, tandis que les Verts, par contre la Gauche, avec Melenchon, l'extrême droite avec Marine et certains socialistes se sont opposés.
Côté Canada, le Premier ministre musulman Justin Trudeau, voit dans le CETA un ''exemple pour les futurs accords commerciaux''. Quant à Junker, il est ravi. Ce salopard a réussi à l'imposer de force.

Aujourd’hui, 15 Février 2017, le Parlement européen a en effet voté en faveur du CETA ! Le Comprehensive Economic and Trade Agreement, accord de 1600 pages, fruit de négociations secrètes depuis 2010... enfin révélé depuis quelques mois. Cet accord devra permettre la libéralisation croissante du commerce entre l'Europe et le Canada en supprimant 99% des droits de douane. Ils n'ont toujours rien compris. Toujours et encore plus de production industrielle. Plus de gaspillage du moment que certains s'enrichissent encore et encore au détriment des crétins qui rêvent de normalité, d'équilibre et de bon sens.

Bruxelles se nourrit à nouveau de la soumission des peuples qui - une fois de plus - sont ignorés comme de vulgaire rats de laboratoire. Quoi que la majorité devenue des moutons asservis n'a pas bougé. Au point de croire qui dit mot consent. L’UE, devenue une dictature, affiche ainsi son anti-démocratisme absolu...

Le CETA, une nouvelle fumisterie qui profitera à qui ? Il paraît que ce sera 25% de gains supplémentaires pour le commerce entre l'UE et le Canada. Mais l'UE ne produit rien, alors qui profitera de cette manne, si ce n'est les multinationales.
L’expérience de longues années de promesses sans suite, de violations, de mensonges souvent grossiers, d’erreurs de calculs, de crises multiples, ainsi que des calculs souvent erronés, et des prévisions approximatives, nous prouvent qu’ils ont été incapables de prévoir les conséquences jusqu'à ce jour. Alors pourquoi seraient-ils plus clairvoyants demain ?

Leur comportement,et leur enrichissement abusifs, nous poussent à être désormais de plus en plus méfiants. Le CETA sera un pas de plus dans l’aggravation de la crise des campagnes et du pays France. De nombreux territoires sont déjà laminés par la désindustrialisation des villes et, par la concurrence agricole des grandes exploitations agro-industrielles qui se sont constituées grâce à la réunification allemande. La politique internationale à courte vue a en plus aggravé le trait, les sanctions russes et contre-sanctions tout azimut ont rajouté une sacrée couche de désolation.

L’industrialisation de l’agriculture française à marche forcée, au nom de la rentabilité et de la concurrence qui veut salarier les agriculteurs dans de grandes holdings agricoles à la sauce Bayer-Monsanto, est loin de garantir un avenir radieux aux paysans Français. Davantage de production, plus de pesticide et, plus de... suicide.


La mort des campagnes Françaises, comme en Moldavie et en Bulgarie vidées par l’Europe de ses populations et réduites à la désolation et à la mendicité. Et je ne parle pas de la Grèce. Voilà, ce que l'on réserve à la France. Un suicide collectif, qui touche des agriculteurs qui ne peuvent plus faire face à leurs dettes qui s'accumulent et celles-ci sont bien réelles. Comme de nombreux patriotes, ils ne supportent plus l’image qui y est donnée de notre pays. Ils ne supportent plus de voir des migrants munis de faux passeport choyés, logés et nourris aux frais de notre société, alors qu'ils sont au bord de la ruine. Maladies économiques, suicides, la Russie a connu aussi ces drames durant la thérapie de choc comme en Grèce. Et pourtant, aucune leçon n'est retirée de ce désastre. Pourquoi ? Les politiques sont à ce point anesthésiés ? Non, ils méprisent cette vieille France, devenue à leurs yeux inadaptée pour vouloir retrouver ses valeurs. Ces mêmes valeurs, jadis sabotés à cause des collabos.

François Hollande s'était pourtant prononcé contre le TAFTA. Pourquoi alors opter pour le CETA, un autre accord de libre-échange ? Hollande est un ectoplasme qui n'a aucune parole, aucun sens de l'honneur, un descendant de collabos qui s'est moqué des Français suite à la primaire uniquement. Nous savions que c'était du flanc, comme chaque mot qu'il prononce. Les socialos et les républicains qui ne valent guère mieux, ont voté le CETA en cœur, avec en tête Emmanuel Macron.

Quand au TAFTA lui-même, il est mort. Le CETA est juste une réplique. Les Etats-Unis ont tourné la page de ces accords faussement concurrentiels qui ruinent les territoires. Avec le CETA, les Européens jouent au coq de l'année en voulant donner des leçons à Donald Trump. Ce côté pathétique illustre la politique française du moment qui est devenue une honte pour le peuple. Au diable le futur, on brade, on verra après les dégâts dans la populace.

L’Etat n’est plus qu'un vague souvenir, sinon le règne des petits arrangements salasses entre amis et familles.
Le CETA finira par laminer ce qui reste de souveraineté dans le domaine de l’environnement, du Droit, de la Justice, et bien sûr, sur le plan sociétale.
Le texte supprimera 99% des droits de douane. Un manque à gagner pour l'Etat et donc pour le peuple moins d'argent = plus d'impôts. Mais il prône également la coopération en matière sociale, sanitaire et environnementale.
Un traité favorable aux multinationales, très léger sur l'environnement – pesticide à gogo - ou encore dangereux pour l'agriculture européenne.

Parmi les principales critiques, les tribunaux arbitraux amenés à être mis en place une fois que le traité aura été définitivement approuvé. Ces juridictions pourront être saisies par une entreprise afin de demander réparation à un Etat qui aurait pris une réglementation contraire à ses intérêts. Si un Etat décide de ne plus adopter un pesticide en raison de sa dangerosité pourra être condamné par ce tribunal arbitraire à verser des amendes colossales pour priver cette dite société de bénéfices alléchants.

Nigel Farage n'a pas mâché ses mots ''C'est comme si l'élection de Donald Trump, le Brexit, ou encore le référendum italien vous étaient complètement passés au-dessus'', a t-il dit, tançant ses confrères sur leur compréhension des événements politiques. Critiquant le mode de gouvernance de l'UE, que ''les citoyens rejettent parce qu'il ne marche tout simplement pas''. Leur disant qu'ils ne comprenaient rien et donc ''le fait est, que l'Union européenne n'a pas d'avenir dans sa forme actuelle'' avant de conclure par un avertissement qui devrait donner des sueurs froides aux européïstes : ''J'ai l'impression d'avoir à faire à une secte et je pense que vous allez avoir en 2017 des chocs encore plus importants qu'en 2016 !''.

Désormais, une grande partie du texte devrait très prochainement être appliquée de manière provisoire, le temps qu'il soit ratifié par l'ensemble des Parlements nationaux et régionaux de l'UE, ce qui pourrait prendre des années. Le temps nécessaire pour provoquer des dégâts.
Espérons que les lourdeurs bureaucratiques, et les applications de l’accord permettront aux Français de se réveiller, et de réagir en votant pour un candidat comme Marine Lepen, Mélanchon ou Assélineau. Sinon, les uns peuvent commencer à acheter des mouchoirs pour essayer leurs larmes pour être plus pauvres que Job et plus souvent malades pour avoir avalé des produits non contrôlés ni réglementés, ou contaminés par des pesticides ou pour avoir bouffé des OGM, et les autres peuvent déjà investir dans leur tombe pour gagner du temps.