CATEGORIES

mercredi 18 janvier 2017

L’ÉLYSÉE SE DÉCIDE ENFIN A CORRIGER UNE GRAVE ERREUR. PLUS AUCUN MINEUR NE PEUT PLUS QUITTER LA FRANCE POUR ALLER JOUER AVEC LES TERRORISTES. Il N'EST PAS UN PEU TARD, POUR REVOIR SA COPIE ?


Enfin, une prise de conscience de notre cher gouvernement. Mieux vaut tard que jamais. C'est curieux ils se mettent souvent à réfléchir juste avant l'heure de la sortie. F.Hollande comprends enfin que l'on ne peut pas faire n'importe quoi au nom d'une prétendue liberté. Les enfants ont autre chose à faire que de se prendre pour des héros ou des bombes humaines, même avec la bénédiction de Fanfan de hollande.

En France, l’autorisation parentale de sortie du territoire pour les mineurs, qui avait été supprimée en 2012, dans un élan d'irresponsabilité, est redevenue obligatoire, après 5 ans d'aveuglement.
En date du 15 Janvier 2017, les jeunes mineurs de moins de 18 ans, qui pouvaient jusque-là, voyager hors de la France en toute quiétude, sans avoir obtenu une autorisation parentale écrite, devront désormais présenter, outre leur carte d’identité et leur passeport, une autorisation signée d’un des parents. Cette mesure a été prise pour empêcher que de jeunes Français se rendent en Syrie et en Irak et rejoindre les rangs des terroristes pour tuer leur ennui.

Dans le formulaire signé, la durée du séjour à l’étranger autorisé par les parents doit également être mentionnée.
Selon les dernières données disponibles, en 5 ans de guerre, jusqu’à la fin d’Octobre 2016, 1860 mineurs français sont devenus des terroristes souvent à l'insu de leurs parents, puisqu'ils étaient autoriser à voyager à l'étranger en toute liberté et peu importait leur âge. Une loi scandaleuse qui pourtant n'a fait bondir personne. Les parents ne sont pas tous conscients du danger. Sur l'ensemble des mineurs qui ont quitté le territoire. En 2016, la passion est tombée, plus de 400 ont vogué vers la Syrie et l'Irak et seulement 19 d'entre eux ont pu être identifiés. On se doute bien que la majorité d'entre-eux ont été tués ou seront portés disparus, d'autres vadrouillent on ne sait où depuis qu'ils se seraient repentis.Bref,côté chiffre, c'est plutôt là encore, un océan d'incertitude.