CATEGORIES

vendredi 13 janvier 2017

LA POLICE FRANÇAISE ET NOS MINISTÈRES DE LA DÉFENSE ET DE L’INTÉRIEUR, DES REFUGES POUR LES ISLAMISTES RADICAUX


Paris devient un gros bouge, entre les migrants qui circulent dans la capitale en quête d'un toit, la police et le gouvernement infestés de sionistes et de salafistes, sans oublier la Mairie de Paris qui s'affuble du drapeau d'Israel pour avoir perdu quelques têtes, je dis que la capitale a perdu de son prestige.
Selon les révélations des journalistes d'investigation, la police parisienne compte 17 agents radicalisés, ou salafistes, recensés entre 2012 et 2015.
N'y aurait-il pas d’autres salafistes non signalés ? Combien de tordus ont infiltrés nos organismes en 2016 ? Il paraît que le nombre a augmenté.
Les ministères de la Défense, de l’Intérieur et de la Justice n’ont pas été épargnés par le fléau. Il s'est avéré qu'entre 2012 et 2015 la police de proximité de l'agglomération parisienne comptait pas moins de 17 salafistes, apprend-on dans le livre des deux journalistes d'investigation, Eric Pelletier et Christophe Dubois, intitulé ''Où sont passés nos espions '', qui vient de paraître. Ces islamistes enrôlés espionnent pour qui ? Ils ne doivent pas arrêter beaucoup de monde, ceux là ! Préférant probablement de les radicaliser que de les arrêter.


Les auteurs du livre se réfèrent notamment à une note de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP) datant du 9 Décembre 2015.
Ces radicalisés sont des ''jeunes, entrés dans la police dés 2005 et issus d'un concours interne, nombre d'entre eux étant d'anciens adjoints de sécurité, les emplois jeunes de la police'', d'après les écrivains. Quatre des 17 policiers radicaux étaient de jeunes convertis.
Les journalistes précisent en outre que le nombre de policiers radicalisés avait connu une augmentation en 2014, ce qui coïncide notamment avec la création du ''califat'' proclamé par les terroristes de Daech sur les territoires contrôlés en Syrie et en Irak. Et surtout avec l'élection de Hollande.


Cependant, la police parisienne n’est pas seule à être affectée par le mouvement salafiste. Des islamistes radicaux occupent également des postes au sein des ministères de la Défense, de l’Intérieur ainsi que de la Justice. "Pour l'ensemble des ministères régaliens, Défense, Intérieur et Justice, nous dénombrons plus de 100 cas de radicalisation", nous révèle nos deux investigateurs.


Conclusion : si la Police et la Défense sont infestés, cela prête à suspicion, on peut s'interroger sur les auteurs d'attentats commis à Paris. Les auteurs ne seraient-ils pas des islamistes-policiers ? Ce qui pourrait expliquer les cartes identités qui symbolisent l'Etat. Ce qui pourrait également expliquer que les auteurs sont immédiatement ''abattus'', mais aussi le fait qu'ils sont connus de la police.


Dénigrée, malmenée et bientôt entièrement islamisée. Voici le triste destin de la police française si aucune mesure forte n’est prise au cours des prochains mois. La police est victime d’un phénomène de grande ampleur que ne veulent pas voir la hiérarchie et bien moins les politiques qui accompagnent ce mouvement de radicalisation.
Soumise à rude épreuve depuis les attentats de Charlie Hebdo, il y a deux ans, la police est entrée dans une spirale infernale qui est celle de l’islamisme radical qui gangrène de nombreux services de police.

Des petits frères des Casques Blancs, sauveurs le jour et amateurs de vidéos de décapitation la nuit ? La réalité est bien plus inquiétante encore, puisque ces policiers sont convaincus que la justice c'est la charia et, le massacre des non salafistes, sont de plus en plus nombreux et ne cachent pas leur haine contre la France et nos valeurs.
La hiérarchie de la police, confrontée quotidiennement à ce problème ne fait aucune vague, de peur d’être débarquée pour racisme et mal-pensance. Car au-dessus, les politiques veillent au grain et font tout leur possible pour qu’aucune information ne filtre à ce sujet.

Les élites ferment les yeux et participent pleinement à la mise à mort de la France à travers l’islamisation bien réelle de la police. Car c'est bien l'état qui les embauche.
Entre un agent obsédé par les chants religieux, lors de ses patrouilles et une femme flic qui a honte d’être dans la police et qui appelle à la mise à mort des politiques, la police française prend les airs de milice islamique.
Une autre policière qui a tenu des propos, tenus pour graves, pour en avoir ras le bol de ce gouvernement dictatorial, sur les réseaux sociaux, a été mise au rancard, pour ''maladie'' ! 

Non contente de vouloir soumettre la France à ses desseins islamiques, la police est payée par nos impôts et lorsque l'on en arrive à de telles aberrations, on fini par s'arracher les cheveux !
Régulièrement et dans la plus grande discrétion, des policiers perçus comme fachos sont écartés de leur service. Seule une prise de conscience rapide et radicale pourra faire émerger un espoir de changement.
Mais je crains fort que cette prise de conscience n'arrive jamais. Les politiciens n’ont tiré aucun enseignement et attendent le prochain drame, à moins qu'ils les commanditent pour exciter la population.

Mais où trouver l’homme politique qui prendra les mesures qui s’imposent ? A gauche ? Il suffit de les regarder et de les écouter pour s'apercevoir qu'ils sont tous torchés, essorés, vaincus, morts !. 
Extrême Gauche ? Mélenchon ? Je crains que sur ce coup, il ne soit pas à la hauteur. Pour lui, les migrants, c'est merveilleux !
A Droite ? Fillon ? à part protéger sa vie de château, il est beaucoup trop faible, même sur ce coup là.
Alors Le Pen ? Qui, Jean-Marie ou Marine ? Si c'est Marine aucun salut n’est à attendre réellement de sa part. Elle est coincé entre les homosexuels et, les Maçons.

Qui reste-il ?. Pour nous débarrasser des salafistes, des sionistes et du régime despotique de la commission européenne ? L'armée, le Général Tauzin.
Autrement, nous serons cernés par les frères musulmans et les sionistes. Personne ne semble prendre conscience de la gravité de la situation. L’Europe de Bruxelles, c’est de moins en moins de croissance ; l’Europe de Junker l'extraterrestre et de Merkel, c’est plus d’immigration économique, plus de conflits, plus de délits ; l’Europe des candidats mercenaires, c’est plus d’insécurité, plus de chômage, plus de pauvreté, c’est aussi une promesse de guerre civile dans 5 ans ou dans 10 ans, ou entre les deux.
Mais peut-être qu'une bonne guerre est nécessaire pour que tous les bobos qui croient qu'une guerre est propre, comprennent leur douleur pour les 50 ans à venir.

Mais c'est arrivé comment ? Il y a eu Sarkozy qui a donner le ton. Ce brave petit homme si énergique et va-t-en-guerre, qui voulait karchériser la France, et qui a mis le feu en Afrique et en Syrie. Puis nous avons eu la perle rare, Sir Hollande, descendant directe des Rois Maudits, le président qui voulait faire la peau à la finance, qui a voulu exister mais qui n'existe pas. Par son absence, la cage aux folles et aux anti-phobes s'en sont donnés à cœur joie, en faisant et disant n'importe quoi, détruisant ce qui nous restait d'honneur et de fierté, détruisant nos enseignements, privant nos enfants de nos valeurs, en privilégiant l'arabe, le halal-cachère et le hijab pour plaire aux salafistes, falsifiant notre Histoire, remodelant la géographie de notre pays, réduisant notre liberté d'expression en sélectionnant les mots qu'il nous ne nous faut désormais plus prononcer ... faisant de notre nation jadis libérée, qu'un vieux souvenir.
Dans quel monde vivons nous aujourd'hui ? Dans un monde qui n’existe plus !