CATEGORIES

jeudi 19 janvier 2017

LA CHANTEUSE DE LA LAMBADA LOALWA BRAZ VIEIRA EST DECEDEE TRAGIQUEMENT



Toute ma jeunesse et la votre aussi. Un beau souvenir, celui des années pleine de vie et de folies douces. J'ai été une adepte de la Lambada avec l'amour de ma vie ce fut des soirées dynamiques, de rires et de sueurs, où rien ne nous faisait peur. Une nouvelle page de ma vie vient de partir en fumée avec elle. Merci Loalwa pour avoir embelli ma vie, et que la paix te soit douce.
J'espère qu'ils retrouveront celui qui a commis ce crime odieux.
Elle n’était pas qu’un mythe au Brésil. Elle l’était dans le monde entier. Loalwa Braz Vieira est décédée ce jeudi à l’âge de 69 ans. Au-delà du caractère irréparable et triste de cette nouvelle, les circonstances de cette disparition sont particulièrement funestes. L’interprète du tube planétaire "Chorando se foi", plus connu sous le nom de "La Lambada", a été retrouvée calcinée dans sa voiture, sur le littoral de la région de Rio de Janeiro, près de son domicile.
La présence de deux hommes armés a été signalée près de son domicile dans la nuit, d’après le site G1. Pour autant, aucun lien n’a été prouvé entre cette présence suspecte et le décès de l’artiste. L’enquête devra définir les raisons pour lesquelles elle a été retrouvée morte dans une voiture a priori volontairement incendiée. On ne fait pour l’heure, état d’aucun contentieux avéré avec quiconque, ni dette ou autre constat du genre.Elle était la bonne humeur et la gentillesse incarnée. Elle n'a cesser de chanter pour faire danser les gens.

Elle laisse derrière elle un succès fugace, mais un titre inter-générationnel. Au sein du groupe franco-brésilien Kaoma, elle a signé la chanson la plus édulcorée de la fin des années 80. En 1989, la chanson est restée 27 semaines dans le top 50 en France, dont quasiment la moitié du temps sur la première marche. Entré dans le cercle très fermées des chansons les plus vendues de tous les temps, le single s’est vendu à 1 735 000 exemplaires à travers tout l’hexagone, et 15 millions d’exemplaires dans plus de 100 pays sur les cinq continents. Un tube de l’été qui n’a pas attendu d’autres véritables confirmations scéniques ou artistiques de son auteure pour dépasser les frontières et les âges. Qu’on soit né avant ou après la diffusion de "La Lambada", chacun a en tête les sonorités tropicales de l’opus, qui oscille entre merengue, salsa et zouk, transportant l’auditeur de l’Amérique Latine aux Caraïbes, dans une effusion de soleil et de bonne humeur. C’est d’ailleurs là le secret de la recette.



L’air facilement identifiable est renforcé par un refrain mémorable, qui a ce don de rester dans la tête très longtemps après la première écoute. En plus de la douce voix de Loalwa Braz Vieira, qui assure au morceau son entrée dans le patrimoine mondial, le clip collait parfaitement à cet esprit de fête et de lâcher prise. Il mettait en scène un jeune et beau couple plein de vie, dansant dans un style chaloupé très collé-serré. La chorégraphie a d’ailleurs inspiré des milliers d’autres amoureux transi par la suite. Vous-mêmes vous êtes-vous déjà peut-être laissé aller aux pas de danse en soirée, les DJ étant férus de ce genre de sons pour ambiancer des dizaines, centaines, voire milliers de personnes à la fois.

Le lien de la chanteuse avec la France était en l’occurrence évident, cette dernière y aillant vécu plusieurs années. Cela a forcément un peu joué dans la multiplication des ventes ici, nos contemporains des Dom-Tom étant en particulier très alertes sur les nouveautés sorties par la suite par Kaoma. Parmi les autres succès, qui ont conféré à Loalwa Braz Vieira l’étiquette d’icône, on retient notamment un film sobrement baptisé "Lambada". Mais c’est indéniablement le clip et la chanson qui ont assuré le plus de rentes. Les réalisateurs avaient d’ailleurs signé à l’époque un très juteux contrat avec Orangina, ce qui avait valu quelques placements produits mémorables. Dernière preuve que "La Lambada" a marqué les esprits, l’air est devenu viral dans les tribunes de stades de football du monde entier, du Brésil à la France, en passant par l’Italie et l’Autriche.

A réécouter sur youtube : cliquez sur le lien

Loalwa Braz Vieira

KAOMA / LA LAMBADA