CATEGORIES

mercredi 18 janvier 2017

DONALD TRUMP EN PROIE A TOUTES LES ATTAQUES LES PLUS ODIEUSES ET DRAMATIQUES




À deux jours de l’investiture de Trump, les protestations se poursuivent contre le futur locataire de la Maison-Blanche.
Donald Trump aurait été menacé par Anonymous. Il est accusé par ces hackers d'avoir des liens avec le crime organisé. Le groupe appelle ses partisans à ''s'occuper de lui''.
Tout est parti d'un tweet de Donald Trump, dans lequel, il accuse le directeur de la CIA, John Brennan, d'être un affabulateur. ''Regardez la Syrie, la Crimée, l'Ukraine, la menace nucléaire russe...  Serait-ce le fait de celui qui répand de fausses informations ?''

C'est alors que dans une série de tweets envoyés en réponse à Donald Trump par @YourAnonCentral, un compte Twitter associé à Anonymous. Les hackers ont déclaré que Trump entretenait des liens financiers et personnels avec ''des gangsters russes, des trafiquants d'enfants et des blanchisseurs d'argent. On n'est plus dans les années 1980, l'information ne disparaît pas, tout est là. Tu vas regretter les quatre prochaines années'', ajoutent les hackers. Tiens, tiens !

''Tu es impliqué dans quelque chose de vraiment sérieux. Roy Cohen et ton père ne sont plus là pour te protéger'', poursuit Anonymous, en référence aux liens d'amitiés qu'entretenait Donald Trump avec l'avocat Roy Cohen, qui il y a 40 ans, le représentait, lorsqu'il avait été accusé de violer la Fair Housing Act, qui interdit les discriminations dans le domaine de l'immobilier.

Détail curieux de cette histoire : le fait que Anonymous ne menace pas de s'en prendre à Donald Trump directement, préférant appeler ses partisans à le faire eux-mêmes : ''Nous vous avons donné les ressources, utilisez-les, allez le chercher.''

''Anonymous'' s'en était déjà pris à Trump avant qu'il ne devienne le candidat à la présidentielle, en publiant des informations personnelles contenues dans son téléphone, dont des messages vocaux et des numéros de contacts.
Ce groupe avait fait un ''appel aux armes'' contre Donald Trump. Une cyber-attaque contre tous ses sites était prévue pour le 1er Avril en 2016. Poisson d'Avril !
Des attaques n'ont jamais eu lieu. Ils avaient révélé l’existence de relations entre Trump et certains membres des médias libéraux américains.

Par ailleurs, Donald Trump ciblait la CIA et non pas Anonymous. Comment se fait-il qu'Anonymous soit mêlé à cette affaire ? Ce n'est pas le genre des hackers de raconter des fake news. De plus, tous leurs appels aux hackers internationaux pour détruire Trump, n'ont jamais été suivis.

LE STYLE D'ANONYMOUS
En 2015, Anonymous n'avait pas apprécié l’idée de Trump d’interdire les musulmans d’entrée aux États-Unis.
''Que Trump y pense à deux fois avant de parler. Interdire de territoire des musulmans. Une idée qui fait le jeu de Daesh.A mesure que les États-Unis ciblent les musulmans, et non seulement les radicaux, vous pouvez être certain que l’État islamique l’utilisera dans ses campagnes sur les réseaux sociaux''. Anonymous avait multiplié, en effet, les attaques contre Daech pour l'empêcher de recruter aux states. Cette organisation n'a pas l'habitude de se comporter comme des terroristes.Les appels aux armes, qu'elles soient ou non virtuelles, c'est un acte peut constructif.
En 2015, Anonymous, n'a jamais allusion à un passé sulfureux ni ne s'est attaqué à ses données personnelles pour blaguer. C'est très curieux !

La CIA est -elle encore derrière cette nouvelle mise en scène ?. Il faut savoir que des personnes se sont déjà fait passer pour des membres d'Anonymous. Des démocrates, ont affirmé dernièrement, qu'ils lui pourrirait la vie pendant 4 ans. On retrouve la même menace qu'avec celle émises par les démocrates !

Poutine a accusé Barack Obama de vouloir saper la légitimité de Donald Trump. '' Ceux qui lancent des accusations infondées contre Donald Trump sont pires que des prostitués'', a déclaré poliment Vladimir !.
''Je pense que les accusations lancées contre Donald Trump suivent un objectif précis qu’est l’atteinte à sa légitimité en tant que futur président des États-Unis. Ceux qui ont lancé ces accusations, ont nui, intentionnellement ou non, aux intérêts des États-Unis ''. Avec les nouvelles accusations, Poutine a la confirmation que ses soupçons ou ses informations, sont bel et bien fondés.



UN HOMME S'IMMOLE POUR PROTESTER CONTRE TRUMP
Un homme s’immole par le feu devant l’hôtel international de Trump à Washington.L’homme a été immédiatement transféré à l’hôpital.Son état est pour le moment stable et il est hors de danger. Cet homme s’est immolé en guise de protestation contre Donald Trump, qui selon lui ''ne respecte pas la Constitution américaine''.