CATEGORIES

mercredi 18 janvier 2017

CONTRAIREMENT A L'UNION EUROPÉENNE DONALD TRUMP RENOUE LE DIALOGUE AVEC ASSAD

A la demande de Donald Trump, une délégation américaine composée d’actuels et d’anciens membres démocrates du Congrès, accompagnée d’un certain nombre de responsables du cabinet Trump s’est rendue à Alep.
La visite s’était déroulée sous haute surveillance et loin des médias. La délégation aurait débarqué mardi matin à l’aéroport international de Damas et se serait directement rendue dans la ville d’Alep.  

Melle Tulsi Gabbard, congressiste d’origine océanienne et partisane d’une solution politique en Syrie, ainsi que Dennis John Kucinich, ancien congressiste démocrate, font partie de cette délégation. Mlle Gabbard s’est déjà entretenue avec Trump au sujet de la Syrie. Les membres de cette délégation ont visité l’ancienne citadelle d’Alep et les deux principales églises de la ville et se sont rendus dans les quartiers Est d’Alep, et notamment dans la localité d’al-Jabariya. Les membres de cette délégation américaine, selon les médias, se seraient entretenus avec les habitants afin d'avoir leur version des faits.

La délégation a été également autorisée par Damas à visiter un camp de réfugiés qui abrite les habitants de Fouaa et de Kafraya, qui avaient été évacués des deux villes chiites encerclées depuis 2015 par les terroristes d'Al Nosra, avant de se rendre à l’hôpital d’Alep. Aucun officiel syrien n’accompagnait cette délégation qui avaient pour seule escorte des responsables des associations chrétiennes de la ville d’Alep. Afin qu'ils puissent être libre de leurs mouvements.

Mardi soir, la délégation a regagné la ville de Damas et a été logée dans l’hôtel Sheraton de la capitale. 
Il s’agit de la première visite d’une délégation américaine en Syrie depuis 2012. Donald Trump avait dernièrement refusé d'aller à Astana, tant qu'il ne saurait pas toute la vérité sur la Syrie. Pour lui, il y a eu trop de mensonges qu'il fallait éclaircir avant d'aller plus avant.