CATEGORIES

lundi 26 décembre 2016

POURQUOI LES TERRORISTES ONT ÉTÉ REGROUPES A IDLIB OU L'ULTIME COMBAT VIENT DE COMMENCER

Après la libération d'Alep, l'armée syrienne et ses alliés se dirigent désormais vers Idlib, une province stratégique qui est en ce moment le théâtre des règlements de compte, mais aussi la dernière manche d'un jeu meurtrier.  
C'est une province qui partage ses frontières avec la Turquie. Elle est limitrophe de Lattaquié, de Hama et d'Alep.
Ce fut aussi à Idlib que les premiers germes de la sédition contre Damas ont poussé subitement sous la main des Frères musulmans à la solde des Saouds.

En 2015, la ville d'Idlib est tombée dans l'escarcelle d'Al Nosra qui, à l'image de Daech avec Raqqa. Ils voulaient en faire la capitale de leur fameux "califat". Par ailleurs, cette province - située sur les côtes de la Méditerranée et limitrophe de la Turquie et de la province d'Alep - n'avait cessé d'attiser les convoitises d'Erdogan. Enfin, avant que Poutine le recadre à des fins plus utiles. Erdogan s'égarant souvent en chemin, Poutine le rappela souvent à l'ordre, lui faisant ainsi perdre ses rêves de grandeur.

Mais pourquoi Idlib intéresse autant les terroristes ?
Il faut se souvenir de l'Afghanistan et de Ben Laden. A l'exemple de ce dernier, Al Nosra-Al Qaïda voulait se doter d'un repaire inaccessible, comme le fut en son temps Tora Bora, ce réseau de cavernes situées dans les montagnes Afghanes. En mémoire de leur champion, la ville d'Idlib fut rebaptisé "Tora Bora syria", du fait aussi que les collines qui entourent la ville leur ont permis d'en faire une citadelle. Le plan consistait d'installer en Syrie Al Qaida, et ses alliés du même genre, salafistes, wahhabites. Un plan mené sous la direction d' Ankara, et du Qatar.
Leur mission ? Fortifier la ville. Des millions de dollars ont été investis pour permettre aux taupes terroristes de construire un vaste réseau de tunnels souterrains et les grottes des monts Al Zaiwia ont été transformées en habitations. Des tunnels, des routes ont été construits pour se déplacer en toute sécurité et résister ainsi à l'envahisseur. Vu le nombre impressionnant de tunnels qu'ils ont creusé en 5 ans en Syrie, nos taupes barbues sont devenus de véritables maître- d'oeuvres. Leurs commanditaires pourront aisément les reconvertir.

Tous les centres stratégiques, les maisons et, les bâtiments publics ont été bien sûr minés, ce qui explique les souterrains. Les lignes de connexion et de télécommunication ont aussi été hautement protégées. Outre la fortification de la ville, Al Nosra a ramené avec eux, leurs familles, après avoir viré les habitants de la ville et détruits les écoles et les hôpitaux. Leur politique démographique initiale consistait à peupler la région avec des mercenaires Ouïgours radicalisés par les muftis wahhabites saoudiens pour éviter la consanguinité. En Décembre 2015, près de 1500 familles Ouïgours se sont installés dans différents villages comme Jisr al Choghour, Jabal al Zawiya, Ahssam, Al Moqara, Deir Sonbol, Bainin.

Vous comprenez mieux pourquoi les terroristes d'Alep qui ont refusé de déposer leurs armes ''choisissent'' Idlib. Quoi que beaucoup d'énergumens y ont poussés, suite aux dernières négociations. Autant dire que le coin est donc devenu une bombe à retardement planté dans l'échine de la Syrie.
Poutine a d'ailleurs placé cette province sous la responsabilité de Erdogan. La frontière entre Idlib et, la province stratégique de Lattaquié, ne peuvent qu'attiser l'appétit d'Al Nosra.

Idlib est leur ultime bastion... si cette province est libérée par l'Axe, le rêve d'avoir leur "califat" Syrien, tombera définitivement à la mer, d'autant plus que leur défaite à Alep a désintégré leurs rangs. De nombreux mercenaires, souvent enrôlés de force, préférant profiter de l'aubaine offerte par Damas pour rendre leurs armes et, sauver leur vie...De nombreux repentis ont opté pour intégrer les armées légales syriennes, mais aussi Turc. Et peut-importe si le salaire est dix fois moins élevé.
Si Alep est libéré, la Syrie a encore de long mois d' hiver avant de revoir fleurir le Printemps. Ce qui explique le choix d'Obama de continuer à payer leurs mercenaires et de leur fournir suffisamment d'armes pour finir en beauté.
Par contre, vu où est situé Idlib, non loin de Tartousse, on a la curieuse sensation qu'ils sont dans un cul de sac. Contrairement, à ce que l'on peut dire, Idlib pourrait bien être les chiottes de Poutine !

LA GUERRE D'IDLIB VIENT DE COMMENCER
Le plan russo-syrien se confirme sur le terrain. L’aviation russe, qui appuie l’armée syrienne, a intensifié ses bombardements sur le gouvernorat d’Idlib.
Les frappes ont visé Binish, Sarakeb et Jisr al Choghour, trois villes de la province d'Idlib. La province est pour le moment occupée par les mercenaires islamistes fédérées et baptisé ''Armée de la Conquête'' ("Djaïch al Fatah") avec en tête le Front al Nosra.


L'armée syrienne continue à passer au peigne fin, Alep-Est où fut retrouvé des cadavres de militaires syriens, mais aussi ceux de civils torturés qui voulaient fuir. Moscou a annoncé que ces scènes avaient été filmées par les terroristes et, seraient bientôt rendues publique. Ceci, afin que les sponsors européens, des terroristes d'Al Nosra, comprennent qui, ils soutenaient précisément.
Il a également déclaré que leurs soi-disant rebelles modérés avaient installées des mines dans tous les coins de rue d'Alep, mais aussi dans tous les bâtiments et, les voitures.
Ils ont découvert d'importantes caches d'armes encore dans leur emballage, des explosifs en grande quantité, des stocks d'aide alimentaire pillés dans les convois et cachés dans des souterrains... 

Attention : La population autochtone a été transférée vers des camps et, Damas depuis plusieurs mois.
Ces terroristes ont fait un choix, celui de mourir en martyr.
Ceci pour dire de se méfier de la propagande des médias atlantistes et des autorités Françaises qui pourraient encore nous rejouer leur scénario favori ''les civils massacrés''.

Méfiez vous de la chaîne d’information qatarie, Al Arabiya qui en fait un conflit confessionnelle, entre sunnites et chiites. Rien n'arrive par hasard. Et comme l'a si bien dit Poutine, tout se déroule comme prévu !
Pendant ce temps, Moscou et Téhéran se sont félicités de la victoire de Damas à Alep. Mais il reste encore beaucoup à faire pour assainir le territoire.

Téhéran ne cache plus l’implication directe de ses troupes en Syrie après avoir évoqué, pendant longtemps, la présence de quelques experts militaires qui appartenaient à une unité d'élite des Forces Al Qods. L'Iran a perdu un milliers de soldats lors des combats. Malheureusement, de nombreux innocents seront encore victimes de la barbarie.