CATEGORIES

mercredi 28 décembre 2016

LES FRANÇAIS SERAIENT AUSSI DES ADEPTES DE LA TORTURE JUSTE POUR AVOIR DES INFORMATIONS



La majorité des français serait favorable à la torture !
En lisant ce sondage, je suis restée pensive sur ce que signifie pour ces adeptes de la souffrance, le mot TORTURE et, si les sondeurs leur ont mis sous leur nez des photos explicites pour qu'ils aient une petite idée de ce que cela représente réellement.
Selon le dernier sondage du CSA , réalisé pour Amnesty International, il nous démontre que la majorité de la population française serait depuis 15 ans, bien plus encline à autoriser la torture.
La pratique de la torture serait donc revenue sur le devant de la scène depuis les attentats du 11 septembre 2001. Et ainsi, au nom de la sécurité, toutes les violences seraient donc permises, et même justifiées.

Certes, tout régime politique s'adonne à l'exercice de la violence pour protéger son intégrité ou la sécurité de ses citoyens ou pour conserver son poste présidentiel.
Face aux actes de terrorisme, les principes de moralité fluctuent-t-ils inévitablement pour craindre autrui, la peur de l'inconnu et d'être torturé soi-même, ou par peur de perdre sa vie, tout simplement ?


Selon le SCE, la majorité des français considèrent, par exemple, qu'il est justifié qu'un policier ait recours à des décharges électriques, pour faire parler une personne soupçonnée d'avoir posée une bombe…

Mais quelles sont les limites de la violence qu'un État, ou tout autre organisme légale, est en droit d'exercer ? Qui est assez qualifié pour repérer les signes comportementaux qui permettraient de l'électrocuter sans se tromper et sans l'envoyer au cimetière, faute de maîtrise de soi ?
Un monde sans torture est-il concevable ? C'est là, toute la problématique des Droits de l'Homme face à des autorités et en premier lieu à celui de l'État. Un monde sans torture n'existe pas, qu'elle soit physique ou morale. L'homme par nature, veut constamment dominer l'autre et pour cela, il perds vite son sang-froid. La torture est l'arme des gens faibles d'esprits.

Mais une chose est certaine, dans le cadre de la guerre américaine contre le terrorisme en Afghanistan et en Irak, il y a eu de nombreuses études scientifiques qui ont été réalisées suite aux tortures souvent scandaleuses, et la conclusion fut sans appel : la torture n'est d'aucune efficacité. C'est juste un acte barbare gratuit.



Les kamikazes ne disent jamais rien, pour ne craindre personne et bien moins la mort. Les hommes, auxquels leurs chefs leur ont confié un minimum d'informations de crainte qu'ils soient capturés, se révèlent très vite. Quant aux hommes mis sous pression - s'ils sont faibles ou se trouvent en difficulté - ils ont une fâcheuse tendance à dire ce que les policiers veulent entendre, juste pour avoir la paix. La torture n'est donc pas la solution et, c'est loin d'être une source de renseignements fiables.



La tendance à croire que la torture est une solution, pour nous éviter le pire, c'est totalement faux, un leurre absolu… La Croix-Rouge, a également révélé que le nombre des adeptes de la torture, a considérablement augmenté depuis 2001, dans 5 pays membres l'ONU : Chine, États-Unis, Russie, France, et Royaume-Uni.
Alors, que la moitié des Américains croient encore, que c'est le seul un moyen d'obtenir des informations, malgré les campagnes d'information sur le sujet, les citoyens qui vivent dans des pays en guerre, comme en Afghanistan, Irak, Libye..où les occidentaux s'en sont donnés à coeur joie, rejettent massivement ces méthodes barbares et, font preuve d'un plus grand respect du Droit international. La démocratie n'est pas toujours là, où l'on se plaît à le croire.

Alors, faut-il que les adeptes de la torture soient torturés dés qu'ils seront suspectés de déviance, pour qu'ils en comprennent le sens ? Ou sont-ils des tortionnaires qui s'ignorent ? Où commence et, ou finit la torture ?
Nous savons par expérience qu'une personne torturée, torturera à son tour, tôt ou tard. Les terroristes en sont un parfait exemple. Par ailleurs, ceux qui torturent une fois, récidivent pour le plaisir ou dans la plus totale indifférence.
Celui qui torture de quelque manière qui soit, sera torturé, celui qui tue sans raison, périra par l'épée.

Je suis pour la peine de mort pour un assassin, et les multi-récidivistes et les bourreaux. Pour les violeurs et les pédophiles, la castration chimique prévaut, mais je ne suis certainement pas pour la torture qui révèle un déséquilibre évident chez le bourreau et, chez celui qui le soutient. Depuis quand, obtient-on des informations ou la vérité par la violence ?

Etre pour la torture, révèle une tendance psychopathique qui est aussi dangereuse, en cas de guerre civile. On retrouve généralement, ces gens là, dans des milices pour pouvoir passer à l'acte.
Quant on a vu la palette des tortures que des hommes se sont ingéniés à inventer ou à reproduire ces 15 dernières années, ils n'ont rien à envier à Hitler. Et franchement, il y a de quoi vomir toutes ses tripes !. Aujourd'hui, les terroristes tuent de manière horrible et froidement de part le monde, et poussent le cynisme jusqu'à faire de leur victime des trafiques d'organes via l'Europe en passant par Israël, l'Ukraine, et la Turquie.


L'Entreprise Lockheed Martin, est le plus grand fabricant américain d'instruments de torture. Il est spécialisé dans la mutilation, torture mentale, et la mort lente. Il avait décroché le contrat pour Guantanamo et Abou Ghraib en Irak. Les adeptes de la torture auraient peut-être un avenir chez eux. Ils pourraient peut-être, penser à postuler !


Vivre avec des loups, est certainement beaucoup moins dangereux, que de vivre parmi les hommes.