CATEGORIES

mardi 13 décembre 2016

DONALD TRUMP QUI DÉTESTE LE GASPILLAGE, EST EN COLÈRE ET FUSTIGE LA VENTE A ISRAËL DE F-35 FURTIFS

Donald Trump n'est pas connu pour faire des cadeaux sans raison, ni de jeter l'argent par les fenêtres, et un dollar est un dollar. Quelques jours après annoncé d’annuler le contrat attribué à Boeing pour l’acquisition de deux avions B-747-8 destinés à renouveler la flotte présidentielle, dont il ne voit pas l'utilité d'un tel gaspillage, Donald Trump, s’en est pris cette fois-ci à l’avion F-35, lors d'un entretien sur Fox News, puis dans un tweet. Et pour cause, ''Le programme et le coût du F-35 sont hors de contrôle et des milliards de dollars, seront économisés sur les achats militaires, entre autres, après le 20 Janvier ! '' Alors qu'on se le dise !.

Ce qui explique par ailleurs, que Obama se dépêche de faire ses petites affaires avant la date fatidique pour se débarrasser d'un lot de ferraille encombrant.
Une affaire qui arrange Israel qui rêve de supériorité ; ''Le F-35 constitue un élément supplémentaire, nous permettant de maintenir notre supériorité aérienne dans la région. Une armée de l’air puissante signifie une armée israélienne puissante et une armée puissante signifie, un peuple israéliens puissant '', a proclamé le ministre de la Défense Avigdor Lieberman. Mais est-ce une si bonne affaire ?

Cet achat sera financé grâce à un crédit financier américaine qui atteindra - aux termes d'un accord conclu en septembre dernier – la modique somme de 38 milliards de dollars pour la période 2019-2028, contre 30 milliards pour la décennie précédente. Israel devient de plus en plus gourmande.
Des experts israéliens critiquent toutefois le coût prohibitif des F-35, qui est très risqué. Et pour cause la perte d'un seul de ces appareils -dont la fiabilité serait douteuse - qui coûte de surcroît une fortune, ferait très très mal à l'économie israélienne. Cette folie risque de mettre le pays à genoux. Autant dire qu'il vont devenir une cible de choix.

Le F-35 n’est pas le seul sujet qui énerve Trump, le trafic d'influence aussi. Selon lui, il est en effet anormal de voir d’anciens hauts responsables militaires rejoindre l’industrie de l’armement après avoir quitté l’uniforme et ne devraient donc, ''jamais être autorisés à aller travailler ensuite pour les entreprises avec lesquelles ils ont traité'', a-t-il lancé sur Fox News, devenu désormais son média préféré pour avoir été le seul à ne jamais humilier.