CATEGORIES

lundi 19 décembre 2016

ASSASSINER UN AMBASSADEUR EST UN ACTE IGNOBLE ET LÂCHE. MAIS QUI EN EST VRAIMENT L'AUTEUR ?

J'aime bien Thierry Mariani, mais le fait d'affirmer que c'est un acte terroriste, mieux vaut attendre que l'enquête l'affirme et le confirme, au lieu d'en faire des gorges chaudes et, de crier au loup, avant d'avoir toutes les réponses. C'est pénible de constater qu'à chaque fois on porte atteinte à une autorité, c'est Daech qui est en mouvement. Les tarés pullulent dans nos sociétés et ceci quelque soit l'uniforme. Mais bon, peut-être, qu'il a raison !

''Toutes les puissances occidentales devraient se retrouver unies, parce qu'on a le même ennemi : l'intolérance et le terrorisme islamique'', a déclaré le Député Thierry Mariani. Le seul député Français qui ne mâche généralement pas ses mots.

L'ambassadeur de Russie en Turquie, Andreï Karlov a été tué dans la journée, par un homme dit islamiste, la veille de la rencontre du ministre des affaires étrangères turc avec son homologue russe Sergueï Lavrov à Moscou.

Assassiner un ambassadeur, c'est grave et lâche. L'enquête débute, mais si elle confirme, qu'il s'agit d'un terroriste, c'est la Russie qui est visée pour son intervention en Syrie, mais surtout pour les avoir fait sortir de Alep. Par ailleurs, si Poutine n'avait pas répondu à l'appel de Bachar Al-Assad en 2015, le régime se serait effondré corps et âme donnant ainsi naissance à un chaos bien plus important. Bon OK, les commanditaires auraient sauté de joie et nous auraient épargné leur cinéma. Mais, voilà, dieu en a décidé autrement. Après tout, n'est-ce pas lui qui commande !

Poutine savait ce qu'il faisait en acceptant d'aider Damas, ce n'est pas un débutant et, c'est avant tout un militaire qui connaît les risques qu'il prend et les assume. Quant aux terroristes ce ne sont rien d'autre que des minables, incapables d'assumer leurs échecs ni leur histoire.

La mort de ce diplomate russe ne traduit pas obligatoirement une expansion global du terrorisme ni ne prouve que c'est un terroriste. Mais il pourrait bien concernait tous les pays qui ont fait parti du conflit en Syrie, en Irak, et en Libye. Trois bonnes raisons de cultiver sa haine.

Maintenant vaut mieux que les assassins ne soient pas liés à un groupe entretenus par les dirigeants occidentaux.
Car les chiens enragés se retournent toujours contre leurs maîtres. C'est ce que l'on voit en Turquie avec Daech. Couper les vivres à des mercenaires peut être dangereux pour les protagonistes du jeu. Par contre si l'assassin est un turc lambda, je ne sais pas ce que Poutine décidera face à cet acte odieux et à Ankara : Guerre froide ?. Toujours est-il que la Turquie est loin d'être un pays uni et paisible et, vierge en matière de corruption. Par ailleurs, avec Erdogan, mieux vaut rester sur ses gardes, tout est possible.