CATEGORIES

mardi 8 novembre 2016

LES RÉSULTATS DES ELECTIONS AMÉRICAINES SERONT DÉTERMINANTES POUR LA SUITE DES ÉVÉNEMENTS AU CŒUR DU PAYS

Une page d'histoire mouvementée se tourne. Mais sur quel avenir ? La campagne électorale américaine qui s'achève ...enfin... dans quelques heures aura été unique en son genre pour avoir démasqué l'Amérique, nous permettant de découvrir son vrai visage dont la laideur nous saute désormais aux yeux.
Un nombre de courriels impressionnant a dévoilé un milieu où la corruption, les trahisons, les mensonges et autres vices condamnables sont à l'honneur. Le moins que l'on puisse dire qu'en matière de puritanisme, de droiture, d'honnêteté, de paix et de démocratie, l'Amérique a encore beaucoup à apprendre.

Par les invectives copieusement échangés entre Trump et Clinton, le monde a découvert de quel bois est fait une puissance en déclin, qui voit sa dernière chance de survie à travers des guerres sans fin dans le but de ruiner des pays pour avoir encore l'impression d'être toujours au sommet de sa gloire, tout en faisant tourner leurs dernières industries d'armements qui sont leur dernière raison de briller et d'exister. Mais quelles sont les failles organiques que cette campagne a contribué à révéler ?

Une grande partie des débats qui ont caractérisé la campagne Clinton - Trump ont tourné autour de la fiscalité. Trump nous a donné l'occasion de découvrir à quel point le système d'imposition aux États-Unis est permissif vis-à-vis de grandes fortunes. Les riches échappent facilement aux impôts grâce aux lois misent en place, enfin de compte pour eux-mêmes avant tout, et comme en France, c'est la classe moyenne qui supporte la charge maximale.
Il fut étonnant d'entendre les critiques sur le sujet, de la part d'Hillary Clinton concernant le paiement ridicule des impôts de Trump, alors qu'elle même se garde bien d'en payer, pour blanchir ses ''donations'' en Suisse, sans oublier sa Fondation bidon où l'argent apparaît puis aussitôt disparaît, payant au passage le mariage royal de sa fille ou l'anniversaire de son époux pervers pour la modique somme de 1 million de dollars.

Trump n'a cessé de dénoncer les "Clinton" comme étant les fondateurs de Daech dit aussi ISIS. Ses dénonciations ont été confirmés par les révélations de WikiLeaks. Trump savait donc depuis longtemps ce qui se passait. Entre milliardaires, cela jase beaucoup entre le champagne et petits fours. Bref, Washington est à l'origine du chaos général en Syrie comme en Irak comme au Yémen. Nous savons tous ce que veut Obama-Clinton du Moyen-Orient : diviser le territoire pour mieux régner et, se servir à volonté. Et permettre à Israel de respirer en s'étalant davantage.On sème rarement le désordre pour une seule raison.

DES MÉDIAS POUR TROMPER LES ESPRITS FAIBLES
Quant aux médias américains, hormis Fox New, ils appartiennent à 6 grands groupes américains.
Des médias très contrôlés, qui ne sont plus le porte-voix du peuple, mais une caisse de résonance des intérêts des lobbys qui choisissent ce que le peuple doit ou non savoir.
Résultat : peu d'Américains ont compris le sens de cette campagne hors norme.
Et c'est ce modus operandi qui a été à multiples reprises dénoncé par Trump à titre de " Corporate media". Trump n'a pas hésité à dénoncer la pratique de ces sociétés qui croient que tout le monde s’achète et se vends pour une bouchée de pain "Un lobbyiste est venu me voir ces derniers jours. Il voulait m'offrir 5 millions de dollars pour ma campagne. Je lui ai dit que je ne voulais pas de son argent et pour être sincère, je crois que c'est la première qu'une telle chose m'arrive ! ".

DES REVELATIONS CHOQUANTES
Cette révélation de Trump a déchiré le voile sur le rôle axial de l'argent dans les élections présidentielles aux Etats-Unis. Beaucoup de sympathisants de Trump disent vouloir voter pour lui, parce qu'il est "l'homme de personne" d'aucun lobbys, et une fois élu, il sera libre d'agir et de les combattre sans rien devoir à personne.

Bernie Sanders." Quand les voix des électeurs s'achètent moyennant des milliards de dollars, peut-on parler de démocratie ''. Ils sont tous conscients du degré de corruption qui ronge le milieu politique dont la majorité cède devant quelques billets de 500 dollars.
Ce refus prouve au moins l'intelligence de Trump qui a su éviter de tomber dans le piège de la corruption. Mais, qui dans un même temps, a révélé aux lobbys sa dangerosité et sa détermination à les combattre en ne pas cédant pas aux marchandages.

Donald Trump a aussi prouvé que le racisme est bien ancré au cœur de la société et que, la démocratie américaine qui a ses limites, ignore le sens des mots ''égalité – fraternité''.
Les relations entre les différentes ethnies de la société américaine se sont dégradées ces dernières années et vont de plus en plus mal aujourd'hui. Les noirs et les hispaniques font souvent l'objet de cibles (meurtres injustifiés, justice plus injuste que juste, erreurs judiciaires multiples,..)
Donald Trump est conscient du désastre qui se prépare : '' Les afro-américains, les hispaniques vivent l'enfer. La situation est terriblement dangereuse pour eux. Vous traversez la rue et vous risquez d'être buté. Depuis janvier des milliers de fusillades ont éclaté à Chicago. Des milliers !... mais qu'est-ce qui se passe ? Les Etats-Unis sont-ils en guerre ? Qu'est-ce que nous sommes en train de faire ? Il faut que la violence s'arrête et que la loi soit réinstaurée partout, à Chicago comme ailleurs...''.

Les révélations de Wikileaks et du FBI, ont de quoi vous faire dresser les cheveux sur la tête et.... vomir !.
En quelques mots, l'Etat américain est corrompu jusqu'à la moelle. Une corruption où s'amalgame la pédophilie, les viols sur mineurs, les réunions sataniques, les meurtres commandités, les blanchiments, et les détournements financiers, etc....Un Etat dépourvu de morale aux mœurs déviants où la majorité d'entre eux seraient condamnables à vie. A la lecture des horreurs commises, on comprends mieux leurs affinités avec les Saoudiens et leurs semblables. Mais si le peuple était conscient dans quel monde il vit en réalité, une guerre civile exploserait sur le champs. C'est la raison pour laquelle le FBI a stoppé ses enquêtes pour des raisons de sécurité d'Etat. Mais n'est-il pas trop tard ? Une partie du peuple n'en sait-il pas assez pour se mettre en colère et se soulever si Trump n'est pas élu ? Ne sont-ils pas habitués, là encore, à la falsification du vote, dus aux bulletins de personnes décédées dans l'année, comme ce fut le cas sous W.Bush par exemple. Des morts qui votèrent d'ailleurs plusieurs fois dans différents états. Leur méthode de suffrage indirect, état par état, est une aubaine pour tous les mafieux politico-militaro-industriels. Les pires ennemis de Trump qui le lui rendent bien.

DES ELECTIONS TRAFIQUÉES = GEORGES SOROS
L’entreprise américaine Cylance vient de publier une vidéo montrant que les machines qui seront utilisées pour le décompte des bulletins de vote à la présidentielle sont des appareils facilement accessibles qui permettent de falsifier aisément les résultats. Elle peut modifier la quasi-totalité des données électorales à l’instar de la localisation du bureau de vote ou du nom du candidat.
Fin octobre, près de 130.000 Américains ont signé une pétition contre l'utilisation des machines de vote appartenant à Smartmatic, une société liée à un autre vieux grigou diabolique George Soros qui est, entre autre, à l'origine de l'immigration anarchique.

La pétition a été publiée sur le site du Congrès américain. Cette pétition qui dépassa de loin les 100.000 signatures obligatoire pour obtenir une réponse d'Obama est restée bien sûr, lettre morte. Et pour cause, Obama est prêt à tout pour voir l'une des leurs, sur le podium. Un état devenu pourri doit rester dans les mains de gens pourris pour perdurer pour assurer le bonheur de quelques salopards.

QUE SE PASSERA-T-IL SI TRUMP N'EST PAS ÉLU ?
Si Trump n'est pas élu à ce jour que se passera-t-il ? Voilà une question qui risque d'avoir une réponse que personne n'attends.
Donald Trump connaît trop bien ce petit monde véreux mieux que nous tous réunis. Il a dénoncé de nombreux points noirs de cette démocratie boiteuse et tordue ; peut-il retourner à ses affaires comme si rien ne s'était passé ? N'avait-il pas l'intention quoi qu'il arrive de bouleverser le système ?
Dernièrement, plus de 200 groupes paramilitaires américains ont annoncé être derrière Trump et, de combattre le système si Clinton était élue. Vont-ils vraiment entrer en ''guerre'' contre le système ?

Quoi qu'il en soit , les médias ont bien fait leur travail de sabotage : la majorité des américains se disent déçus, dégoûtés par les propos et les comportements de Trump, et de Clinton mais aussi par l'ensemble du système dont ils ont découvert les vices. Néanmoins, le choix est plus ou moins partagé. Par contre, 40% des électeurs qui ont suivi de près cette campagne inoubliable, craignent un sabotage du décompte des votes afin que Clinton soit élu coûte que coûte. Assassiner Trump déclencherait une guerre civile.  Le résultat est attendu avec impatience. Car lui seul déterminera la suite des événements aux Etats-Unis, mais aussi à l'Etranger.