CATEGORIES

samedi 19 novembre 2016

LA TURQUIE S' AVANCE DOUCEMENT VERS UN FUTUR SOMBRE ET UNE GUERRE CIVILE


L'ONU met en garde la Turquie contre la dégradation du respect de la liberté d’expression dans ce pays.
David Kaye, rapporteur spécial de l'ONU sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, a déclaré avoir un profond sentiment que la liberté d’opinion et d’expression à travers la Turquie avait été restreinte.
Ce n'est pas un sentiment, c'est une réalité !
Kaye reconnait qu’après la tentative de coup d’État, la Turquie était menacée par les milices kurdes du PKK, mais que cela ne signifiait pas que le gouvernement disposait d’un chèque en blanc pour faire tout ce qu’il lui chante afin de restreindre la liberté d’expression. A ceci, je dis qu'ils sont d'une naïveté déconcertante. Erdogan, est un grand malade, un psychopathe qui se moque bien de ce que peut baver ou non l'ONU comme l'UE d'ailleurs. L'histoire du PKK est en vérité, une bonne excuse pour ce dictateur qui a bien caché son jeu.

Ce rapporteur onusien affirme que la liberté d'opinion ne doit pas être soumise à une quelconque restriction. "Nous avons constaté à tous les niveaux que les restrictions ont un impact sur les différents aspects de la vie en Turquie". Voilà un rapporteur qui vient de faire une sacrée découverte. Entre de belles paroles philosophiques, et la pratique, il y a un univers.

Kaye doit présenter son rapport au Conseil des droits de l’homme des Nations unies.
Après le putsch avorté contre Erdogan, ce qui est bien dommage, plus de 37000 personnes ont été arrêtées et emprisonnées - forces militaires et policières, juges, enseignants, professeurs universitaires, employés du gouvernement, journalistes - ont fait l’objet d’une purge sans précédent. Sans oublier 160 médias -radios et TV qui ont été fermés du jour au lendemain sans aucune forme de procès. A cela se sont ajoutés des retraits de passeport, interdisant à quiconque de quitter le territoire. Cela s'appelle une dictature naissante qui va s'aggraver au fil des mois.
En début de l'année, Human Right Watch a annoncé que lors de l’état d’urgence, la Turquie a violé les droits des Kurdes et, a fait également subir à des personnes arrêtées des violences sexuelles et physiques. Erdogan a autorisé les services de renseignement d'utiliser la torture sur de nombreuses personnes détenues.
Ankara a mené des frappes ai nord de l’Irak sous le prétexte de lutter contre Daech, alors que l’objectif était de réprimer les Kurdes, bêtes noires d'Erdogan. 
Le journal d’opposition turc Zaman a été placé sous tutelle vendredi et ses locaux ont été perquisitionnés par la police.
Ce quotidien était aussi soupçonné par Erdogan, d'être proche de l'Imam Fethullah Gülen, son ennemi juré, et considéré comme terroriste par ce dernier. Il ne cesse de se plaindre sur le fait que les États-Unis s'abstenaient toujours de remettre à la Turquie l'Imam Gülen qui aurait joué, selon Ankara, un rôle clé dans la tentative de putsch. Les Etats-Unis lui réclament de leur fournir tous les documents qui prouveraient que cet Imam est à l'origine du putsch. Erdogan ne peut bien sûr fournir aucune preuve, d'ou ses actions depuis trois mois, d'arrêter toutes les personnes ayant un lien de près ou de loin accès à l'information (Justice, renseignement, universitaire, médias,...). Un élément qui prouve au moins que cet homme fait une fixation sur cet Imam pour des raisons qui lui sont personnelles.

Psychopathe et paranoïaque, il voit des terroristes désormais derrière chaque turc et des fervents défenseurs de Gülen dont il a fait sa tête de turc préférée. Ce qui le rend très dangereux.

Cet homme supportera uniquement les médias qui vanteront ses qualités et ses exploits. Bref, ils le déifieront ! Le culte de la personnalité dans toute sa splendeur !

L’agence de presse Reuters rapporte qu’environ 2000 manifestants s’étaient massés samedi aux abords du journal Zaman. Les personnes qui étaient venues manifester pacifiquement pour soutenir les journalistes et défendre la liberté de presse, ont été aspergées d’eau et de gaz lacrymogènes.Le contraire eut été étonnant ; la prochaine fois, ils tireront dans le tas ou en prison, après avoir été arrêté en pleine nuit, incognito.
La Turquie ne cesse de pleurer pour adhérer à l’Union européenne. Si jamais les crétins bruxellois cèdent au cinéma, il y a fort à parier que cela sera une véritable catastrophe. Ce pays ne doit pas entrer coûte que coûte dans l'UE tant qu'il seront sous la domination de ce grand malade.


Selon des manifestants turcs '' Lundi, la Turquie et l’Union européenne ont rendez-vous pour un sommet sur les migrants. Vous allez voir : malgré les événements du week-end, il y aura des poignées de main et des sourires, comme si la Turquie était toujours un pays démocratique. L’Union européenne est bien plus puissante que la Turquie, économiquement et politiquement, mais étrangement, la Turquie semble imposer ses conditions.''. L'UE, puissante, est peut-être un peu exagérée. Derrière tout leur feuilleton se cache une histoire de pipeline et de gazoduc. Sauf que l'Allemagne ne respecte pas sa part du contrat du fait qu'en Syrie leur plan a échoué...Sans en dire davantage, disons qu'aujourd'hui, ils se retrouvent avec les migrants sur le dos ou sur les bras. Erdogan les fait chanter.

En fait, ils sont dans la merde et risquent de mettre les peuples également dans le même bain. D'autant plus, que les élections approchent et que les peuples ne supportent plus ce manège pour avoir compris que rien n'est clair. Un manège attisé également par le vieux Soros qui ne loupe pas une miette lorsqu'il renifle un plan qui peut rapporter gros. Mais qui généralement est tout aussi foireux. Si la Turquie entre dans le nid à cafards bruxellois, on peut s'attendre à de très sérieux problèmes. N'oublions pas qu'il y a de nombreux turcs en Allemagne et dans l'Est de la France qui soutiennent ce fou. Mais il y a aussi Daech qu'Erdogan a soutenu et soutient encore dont certains adeptes seraient déjà sur le territoire.

Selon les dissidents turcs : ''Aujourd’hui en Turquie, tout le monde a peur. Lorsque les manifestants ont été aspergés de gaz lacrymogène vendredi, une seule chaîne de télé locale était sur place pour en témoigner. La seule autre source d’information à ce sujet était notre site Internet. Autrement dit, il y a de fortes chances pour que les gens qui se sont contenté de lire ou regarder les autres grands médias turcs ce weekend soient passés à côté de l’information''.

C'est ainsi que pratiquent les vrais dictateurs. Ils isolent leur population du reste du monde et sèment la discorde entre eux. Diviser pour mieux régner.
Je me demande d'ailleurs, jusqu'à quel point ce dingo n'a pas fomenté lui-même ce putsch. Ce genre de scénario est typique de ces malades. Un prétexte pour éradiquer les Kurdes et pour asseoir sa domination absolue. Sans oublier le fait qu'il rêvait de s'emparer d'une partie du territoire en Syrie-Irak dont Mossoul en particulier. Ce mec est incontrôlable.

Que se passera-t-il en Turquie dans les semaines ou les mois à venir ? Soit les démocrates se révoltent et c'est la guerre civile entre les pro et les anti Erdogan ; soit ils s'écrasent et subissent la folie d'Erdogan dont les actes illégaux se poursuivront et aggraveront la situation obligatoirement. Trop de passivité autorise des élus à en rajouter, jusqu'à ce que sonne la révolte.
Il fera également tout pour être élu à VIE ! Il veut tout contrôler et au moindre écart, les citoyens connaîtront les prisons dégueulasses et ignobles de leur chère patrie.