CATEGORIES

jeudi 10 novembre 2016

DONALD TRUMP ENFIN ÉLU ENVERS ET CONTRE TOUS. BONNE CHANCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT !


Voilà, une excellente nouvelle ! Le monde va enfin sortir de sa léthargie et revoir sa stratégie. Les dernières heures du dépouillement furent éprouvantes à cause des magouilles du vieux crapaud Soros et ses appareils de vote faussés au bénéfice de Clinton. On a frôlé l'annulation. Dieu merci, les Juges étaient honnêtes !. Les experts, les analystes professionnels peuvent - une fois de plus- aller se rhabiller. Même Julian Assange s'est planté !
Comme quoi, les américains en difficultés, les ouvriers et les employés ont bien reçu le message.

La victoire de Donald, sans aucune expérience politique est en effet considérée par de nombreuses personnes comme un séisme politique sans précédent. Mais ne soyons pas fatalistes, François Hollande n'avait pas non plus la moindre idée de savoir comment diriger un pays, malgré cela le peuple a survécu. Trump a un avantage certain sur tous les autres élus, c'est un homme d'affaires qui n'est pas facile à acheter ni à manipuler ; ce qui lui donne un sérieux avantage. Tous ces oligarques qui se disent catastrophés préféraient une marionnette qui se vend chère, mais s'achète facilement, comme Bush, Obama, et les Clinton et ainsi gérer le pays par procuration au détriment du peuple.
Ohé, Ohé braves gens, la vie va changer ! Vous pouvez commencer à immigrer chez les Esquimaux !. Le problème, c'est qu'ils font le coup à chaque élection et, le plus drôle, c'est qu'ils restent et..... le réélisent !


Sacré Donald , il vous as tous planté en beauté !
Donald Trump a remporté la victoire haut la main et à force de courage et de ténacité, envers et contre tous ceux qui ne lui ont rien épargné. Milliardaires, financiers et la presse, tous unis comme un seul homme, afin de l'écarter du système, au point de dépenser - inutilement- des millions de dollars pour avoir le dernier mot...en vain !.


Que va faire dame Clinton ? Elle va avoir des comptes à rendre aux lobbys juifs et autres généreux donateurs.
Si Trump a collecté 710 millions de dollars. Il en a dépensé que 350 millions. Un radin, pour qui, un dollar est un dollars, et qui ne le jette rarement par les fenêtres. Il a prouvé que l'on peut faire campagne sans le gaspiller à outrance, et qu'il n'est pas toujours la solution, face aux citoyens qui le gagnent difficilement.

Quant à Hillary Clinton qui le qualifiait de radin, elle s'est affichée comme étant plus dépensière qu'économe pour n'avoir jamais su le gagner. Il est très facile d'être généreux avec l'argent des autres. Elle a dépensé plus de 2 milliards de dollars +1 milliard de publicité contre Trump dans les médias. Que d'argent perdu, alors qu'il suffisait d'être soi-même et de dire ses quatre vérités.

''Si tu veux sauver ton peuple regarde en face ses défauts, dénonce les, et empresse toi de les corriger !'' 

Hillary Clinton a récolté 1,35 milliard de dollars. A cela s'ajoute 70 millions de la part du lobby juif Donald Sussman, Mary Kathryn Pritzker, Cheryl SabanGeorge Soros (11,8 millions de dollars), et Daniel Abraham
D'autres membres de la communauté juive n'ont pas communiqué le montant de leur généreuse donation tels que le réalisateur Steven Spielberg, le créateur de mode Ralph Lauren, ou encore le co-fondateur de Facebook Dustin Moskovitz. L'Arabie Saoudite a également contribué à la campagne. Qu'avait-t-elle donc vendue, promis, en échange d'une telle générosité ?
Le filou Georges Soros était prêt à tout pour gagner son pari jusqu'à livrer des machines électroniques falsifiées. Il a aussi perdu la partie. On ne peut pas gagner à tous les coups !.

Donald Trump a d'autant plus de mérite, qu'il n'a pas cédé au chant des sirénes en quête d'un pantin, ignorant ainsi les lobbys juifs pour les avoir remercié sans ménagement. Pour cela, il fut accusé via les médias d’antisémitisme, alors que sa fille s'est convertie au judaïsme. Il n'y a que les sionistes qui font l'amalgame entre le judaïsme et le sionisme.

Lorsque je repense à tout ce monde qui s'est ligué contre lui, le ridiculisant, l'humiliant et le menaçant, mal à l'aise, ils tirent tous une sacrée gueule. Ils vont devoir appeler le guignol d'hier, monsieur le Président et sortir leur joli service en argent pour se faire oublier !

Malgré les prédictions d’experts réputés affirmant que des États étaient hors de sa portée, Donald n'a pas fait de porte à porte moyennant quelques menus cadeaux, en échange de voix, il a tenu des meetings massifs à l'européenne. Et bien que ce choix fut ridiculisé par le milieu des con-pétants qui ne trouvaient pas cela démocratique, Donald Trump leur a démontré qu’il en savait plus qu'eux sur l'art et la manière de convaincre en direct sans tricherie et sans chercher à soudoyer l'électorat.

Un homme libre qui ne doit rien à personne, et qui a été élu haut la main. La victoire de Donald, c'est une défaite cuisante pour les minorités tyranniques, une râclée aux médias baveux et soumis, aux agences de sondage qui n'ont cessé de mentir pour tromper les électeurs, et enfin la victoire du politiquement incorrecte, du parler vrai, du parler cache. Tout ce petit monde prétentieux et vicieux va avoir du soucis à se faire. Ils vont apprendre à connaître Trump et beaucoup vont rester sur le cul et d'autres vont le regretter.


Le succès de Donald Trump, qui deviendra, le 20 Janvier 2017, le 45ème Président, et succédera à Obama à la Maison blanche, met fin à 8 années d'administration démocrate. Et Donald Trump n'a pas l'intention de s'en priver ! Oui, effectivement, cela va valser à la Maison Blanche. Il va blanchir quelques institutions et Fondation, resserrer les boulons et réduire les dépenses et, les subventions.


Mais le plus géniale, c'est la tronche de nos chers élus Français, tels que Hollande, Sarkozy et Juppé qui doivent être aux 400 coups ! Ils ont dû s'effondrer et se laisser choir dans leur fauteuil de cuir, version crapaud, le regard perdu dans le néant !. Rien que d'imaginer Hollande face à Trump, pour qui, il éprouve une répulsion vomitive, je crois bien que nous allons vivre des moments inoubliables. L'on a pas fini de rire et, de sourire ! Et comme le dit si bien la Gauche caviar, un monde s'effondre, la fin d'une belle époque, pour les ultra-libéralises : les ''toutpourmagueule'' vont devoir revoir leur triste copie et changer leur mode de penser .


Donald Trump va devoir réparer les pots cassés que laisse Obama en souvenir de son odyssée. Il devra convaincre Poutine de sa bonne foi et de sa volonté de mettre un terme aux conflits générés par Washington. Le retrait des troupes ne suffira pas, ni en Syrie, ni en Irak. Mais si Trump a affirmé trouver un accord avec Poutine en qui, il a confiance en tant qu'homme de parole, de guerre et de terrain, rien ne sera aussi simple. Même si Trump décidait d'éviter toute confrontation et de lever toutes les sanctions, il devra affronter l'opposition de l'establishment, les lobbys d'armements qui, s'est donné un mal de chien pour faire de la Russie l'ennemi numéro UN à abattre. Tous ces va-t-en-guerre ne renonceront pas aussi facilement à leur os. Poutine pense que Trump n'aura pas d'autre choix que de maintenir le joug américain sur la Russie. Mais Trump , leur réserve quelques surprises de son cru.


Il va devoir commencer par réunifier la nation. Pour cela, il devra trouver le sujet ou l'objet unificateur et le rallier à sa cause toutes couleurs confondues.
Côté sécurité : Il devra rétablir un dialogue entre les policiers et les Afro-américains. L'ampleur des conflis est effrayante et cela demandera du travail et du temps pour remettre de l'ordre.

Sur le plan économique, il lui faut entreprendre des démarches actives pour au moins stopper les pertes d'emplois et mettre fin à la délocalisation , afin de réduire une tension sociale en hausse.

Un autre dossier Noire qui concerne la réforme de la santé initiée par Obama qui est, comme le reste, inachevée, faute d'entente depuis 8 ans. Trump devra trouver un compromis et une solution rapidement, car là aussi, il y a urgence. Si les citoyens ne peuvent plus régler leurs soins médicaux de moins en moins accessibles aux moins aisés, cela finira par une révolte. D'autant plus, que le peuple est à cran.

ILS VONT DEVOIR TOUS L'APPELER MONSIEUR LE PRÉSIDENT ET RUMINER LEUR DÉFAITE EN SILENCE !
Ils se sont tous planter sans exeption. Et je suis fière d'avoir vu juste, depuis le début de son engagement.
J'ai aussi écouté son discours très poignant, parce que sincère, digne, serein, tissé d'une grande gentillesse et d'humanisme pour pardonner à tous ceux qui l'ont offensé, et en demandant à son tour pardon en leur promettant d'être avant tout le président de tous les américains.
Comme il l'a si bien dit la campagne appartient au passé. Il est nécessaire de penser leurs blessures et d'aller de l'avant, ensemble, car ''sans vous à mes côtés rien ne sera possible !''. Il s'est aussi dit prêt à travailler avec les pays qui seront disposés à faire autre chose que la guerre, afin de créer un vrai partenariat, au coeur des affaires.

Barack Obama a affirmé que l'Amérique toute entière souhaitait le "succès" de Donald Trump, élu à la surprise générale, en déclarant avoir été séduit, surpris par le discours inattendu de Trump qu'il a trouvé encourageant. Alors qu'il avait affirmé qu'il représentait une menace pour la démocratie. Enfin, lui non plus ne le connaissait pas.

Hillary Clinton espère que Donald Trump sera un bon président pour tous les Américains
Elle reconnait que sa défaite est "douloureuse" tout en disant '' j'ai félicité Donald Trump et je lui ai proposé de travailler avec lui pour le bien de notre pays", a-t-elle dit. "J'espère qu'il sera un bon président pour tous les Américains."
Je ne crois pas que cette proposition soit une bonne idée. Trump pardonne, mais, il ne faudrait pas exagérer. Le peuple se sentirait trahi et n'apprécierait pas la plaisanterie et cela pourrait être explosif.
Et le fait d'inviter ses partisans à le laisser faire ses preuves, me laisse perplexe sur le sens du message !



Mais Hillary Clinton se dit déterminée en tant que simple citoyenne, de mener le combat pour bâtir une Amérique plus juste, et plus généreuse. Tout un programme !.
Tout en disant par ailleurs : être persuadée que "le plafond de verre sera un jour brisé et,qu'il y aura plus tôt qu'on ne le croit une femme à la tête des États-Unis ''. 

Rien n'est impossible, il lui suffira d'être une femme de caractère, sans aucun passé judiciaire, cultivée maîtrisant l'Histoire des pays et la géographie. Une femme droite, et honnête, qui fasse passer sa nation avant sa petite personne. Une femme plus apte à faire la paix que la guerre, qui ne soit pas sous le joug de la cupidité et de la corruption et qui se souvienne qu'elle ne sort pas de la cuisse de Jupiter. Et si elle ne se nomme pas Clinton, elle aura peut-être la chance de ne pas se faire écraser !.

Europe comme ailleurs, ils vont devoir apprendre à se passer de leur tuteur et à marcher seuls. Ils voyaient tous en mémé Hillary la Reine du bal des truands. Mais voilà le bal n'aura pas lieu ! Et l'ambitieuse Madame Clinton doit apprendre qu'il ne faut jamais jurer de rien ni sous-estimer son prochain.

F. Hollande vient de perdre sa lanterne et, demain sa boussole obamienne. Pas facile d'apprendre à marcher seul et pourtant, il devra achever son quinquennat, tout seul comme un grand ! Bon OK ! il lui restera encore Merkel pour lui tenir le bras jusqu'au dernier jour ! Mais, la vie sera moins amusante ! J.M Ayrault, notre super flèche, ne pourra plus prendre notre bel avion pour nous dessiner le triangle des Bermudes, entre Paris, Moscou et Washington, pour demander conseil à d'Obama afin de savoir ce qu'il faut faire croire et ce qu'il faut dire à Poutine !

Fanfan la Rose - suivi par tous ses médias préférés ˗ était absolument convaincu que la belle, la précieuse et la très honnête Hillary Clinton serait l'élue du jour, et ceci les doigts dans le nez. Comment pouvait-il en être autrement sacre bleu ! Au point d'ailleurs, d'avoir déjà préparé, non seulement le champagne, mais aussi une jolie lettre de félicitations. Ceci pour dire, le mépris qu'ils ont pour les peuples qu'ils croient aveugles et ignares, au point de voter les yeux fermer pour se fier aux médias et à la propagande démesurée sur laquelle ils mettent le paquet, pour s'assurer de notre soumission et que nous sommes bien sous leur contrôle.

Que va donc faire notre joyeux lutin ? Il va tourner en rond, s'interroger, douter, s'inquiéter et surtout HESITER !
Aussitôt qu'il a appris la ''bonne nouvelle'', il s'est précipité chez maman Merkel, pour lui demander quoi faire qui lui a vivement recommander de cacher sa joie, et de présenter ses félicitations en bon démocrate, respectueux des moins cons que soi !

Après avoir présenter sobrement ses félicitations, au nouveau Roi étasunien, Hollande nous informe que sa nomination ouvre sur une ''période d'incertitude''. Il est bien le seul a le croire pour un homme qui généralement nage dans l'incertitude au quotidien, et le peuple vogue ainsi sur un océan d'incertitude depuis plus de 10 longues années. Nous sommes tous ainsi, logés pour une fois, à la même enseigne !


Manuel Valls, visqueux et acerbe '' Monsieur Trump, comme d'autres, entretient la haine et les amalgames : notre SEUL ennemi, c'est l'islamisme radical ''. Ok ! Il devra en informer Monsieur le Président ! Les Juifs OK ! Par contre, le sionisme, ce n'est pas son truc.
Le petit Manuelo va devoir composer avec le grand Donald, qu'il a qualifié injustement et méchamment de ''petit homme'' et de ''mauvais homme ''. Les voies du seigneur sont décidement incompréhensibles pour le commun des mortels.
Là encore, le petit Manuel va devoir en tirer une leçon. L'habit ne fait pas le moine.

Quant à Alain Juppé, atlantiste acharné, pro-OTAN, pro-israél, pro-Clinton, qui avait donc caricaturé Trump comme étant le reflet de ''l'ignorance de l'état du monde'' invitait ses amis américains ''à bien réfléchir'' avant de voter. C'est assez drôle de la part de Juppé qui n'en sait guère plus et certainement beaucoup moins que Trump.
Face au choix des américains, il a "pris acte" de la "décision souveraine" du peuple américain en ne se privant pas de lancer au passage une petite menace en mettant en garde les Français contre "les risques que la démagogie et l'extrémisme font courir à la démocratie". Monsieur Juppé européen avant d'être Français, croit encore en la démocratie : directe ou indirecte ? Parceque lorsque l'on est pas claire, on est dans la propagande. Monsieur Juppé craindrait-il de ne pas atteindre la dernière marche du podium dont il rêve en secret, convaincu qu'elle lui revient de droit comme de l'a mérité ?

Nicolas Sarkozy a pour sa part estimé que le succès de Donald Trump était dû au ras-le-bol de la pensée unique. Tiens, tiens, Nicolas éprouverait-il ce même ras-le-bol ?

Jean-Pierre Raffarin, la victoire de Trump prouve que Marine Le Pen, avec des réponses simples, peut gagner aussi.


Bruno Le Maire est reboosté grâce à l'élection de Trump: "Je porte encore plus fort ce matin ma volonté de renouvellement total du système politique par référendum en juin 2017..''

Jean-Frédéric Poisson : anti-système, a félicité Donald Trump : "Félicitations à Donald Trump nouveau président des États-Unis. Après le Brexit, nouvelle victoire des électeurs contre le système."

Jean-Marc Ayrault, le pire des ministres des Affaires étrangères qui, dernièrement n'a cessé de confondre Bachar Al-Assad avec le dictateur irakien Saddam Hussein, avant de s'aperçevoir enfin de sa lamentable méprise, avait aussi estimé dans la foulée que Trump en terme de diplomatie était ''très confus''. NO COMMENT !

Estimant aussi que ''les propos de Trump sur les femmes étaient sordides et révélateurs du personnage''. Ils ne connaissent rien de l'autre, ils ne font pas l'effort d'analyser leur adversaire ni de l'écouter, ni de vérifier leurs infos, mais ils ont toujours un avis malsain à nous communiquer.

Dominique de Villepin : la victoire de Trump est un avertissement pour la France. ''Ce sont des jumeaux terribles, et ce qui est possible aux États-Unis est possible en France, même si le système refuse de le croire ''


Pierre Moscovici, autre filou, twittait essayant d'influencer aussi l'opinion : '' L'Amérique a le choix entre le meilleur - une femme présidente- et le pire- un populiste provocateur à la Maison Blanche. J'ai confiance ! '' Plouf ! PERDU ! Il ne faut plus faire confiance au peuple ; il se réveille, il apprends, il retient, et vote en son âme et conscience !


BHL : vlan ! Une bonne giffle ! Ce prétentieux roquet qui nous avait fait un discours tordu proclamant que Trump perdrait obligatoirement en étalant toute sa science corrosive. Il peut aller se rhabiller le philosophe de saloon.

François Fillon : Le peuple américain a choisi Donald Trump pour présider ses destinées. La démocratie américaine doit être respectée ''. Que François ne s'inquiète pas ! Personne ne peut la contester, loin s'en faut et malgré qu'ils aient tout essayé !. Si jamais, les démoncrates voulaient lui jouer un sale tour, une guerre civile éclaterait sur le champs.

Elisabeth Guigou, présidente PS de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale ''Je crains que cette élection n'accentue encore les divisions entre les Blancs, les Noirs, les élites, etc !''. Brave Elisabeth, elle n'as rien compris. Il n'y aura pas de division de sa part, entre les gens de couleurs. Quant aux élites, ils vont devoir apprendre à redescendre sur terre. On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs !

Yann Galut PS : '' Le pire est toujours possible en politique quand les élites méprisent le peuple '' C'est beau ! Mais le pire, personne ne l'a encore vu !

Yannick Jadot écolo et candidat socialiste : un réac pas très catholique. Qui le pire des crétins et qui n'a rien compris au film joué par Trump. "Puisque, même si on dit des choses débiles ça marche, cela va malheureusement renforcer la course à la simplification extrême, aux nostalgies régressives, à un âge d'or d'une société irréelle", a déploré maitre corbeau, en se référant à des propos de Sarkozy ou Fillon, sur les Gaulois, pour le premier et la colonisation pour le second.

Il s'est dit profondément inquiét que " l'autorité soit plus importante que la démocratie" pour la majorité des électeurs pour préfèrer Poutine à Obama ou à une Merkel. Maître Jadot n'a pas du tout le sens de l'analyse comparative !. Il aurait également une meilleur compréhension de ce qu'englobe le mot magique ''démocratie ''. Ainsi, il comprendrait que l'un n'empêche pas l'autre et qu'ils sont en fait indivisibles. Préfèrer la paix à la guerre, la franchise au mensonge, la pensée multiple à la pensé unique, l'honneteté à la corruption, etc...Bref, préfèrer nager en eau claire plutôt qu'en eaux troubles, serait donc anti-démocratique ?. Se défendre, résister ou s'opposer au mal, ou à toute personne insultante, humiliante agressive serait donc un acte autoritaire et anti-démocratique ?

Pour ce brave monsieur au raisonnement limité ; vouloir reprendre les rennes de notre pays, donc notre souveraineté, et notre droit à la parole – sens d'ailleurs,d'une véritable démocratie directe- ce n'est rien d'autre qu'un repli identitaire.
Jadot a rejeté les appels au "rassemblement" du PS lancé suite à la victoire de Donald Trump.

Jean-Christophe Cambadélis, s'est alarmé : "La Gauche est prévenue ! Continuons nos enfantillages irresponsables et ça sera Marine Le Pen !."
Comme s'il suffisait de claquer des doigts, et devenir subitement des personnes adultes et responsables.
Pourquoi nous ne voterions nous pas Mélenchon ? Il faut toujours qu'ils crient au feu avant d'avoir eu livraison de la paille. Les mois à venir nous dirons de quoi est vraiment capable Marine. Par ailleurs, elle n'est jamais sur le terrain, quand le peuple manifeste. Quand Donald Trump se dévoilera réellement, nous pourrons juger de leurs valeurs communes.

Anne Hidalgo, la Mairesse de Paris, s'est distinguée une fois de plus en confiant au Maire de Londres son aversion envers ce président qu'elle trouvait ''He is very stupid ! ''. J'espère que Monsieur le Président saura trouver les mots qui conviennent à notre précieuse ridicule !

L'Iran est ravi de ce choix : '' Le plus important est que le futur président des États-Unis respecte les accords, les engagements pris non pas à un niveau bilatéral, mais à un niveau multilatéral ! '' C'est tout ce que veut l'Iran.

L'Arabie Saoudite : Cette nuit ne jurait que par Hillary et il ne pouvait en être autrement et la voilà qui nous fait son show. '' Nous souhaitons à votre excellence la réussite et le succès dans votre mission, pour réaliser la sécurité et la stabilité dans la région du Moyen-Orient et dans le monde'' (roi Salmane d’Arabie saoudite). Je ne suis pas sûre qu'il apprécie la réponse pour avoir cité déjà le Yémèn.

La Hongrie est folle de joie : ''Félicitations. Quelle excellente nouvelle !. La démocratie est toujours en vie !, s’est réjoui Viktor Orban.
Nigel Farage qui avait été très surpris par le personnage est heureux de voir qu'il a réussi l'impossible '' Je passe le relais à DonaldTrump ! Toutes mes félicitations. Vous avez mené une campagne courageuse''

Le gauchiste espagnol Pablo Iglesias, lui par contre n'a rien pigé et nous tient un discours curieusement dictatoriale. '' Le vaccin face au fascisme de Trump, c’est la justice sociale, et les Droits de l’Homme, pas encore plus d’establishment. Il y a un peuple aux États-Unis qui résistera ! '' Bien Pablo, mais étant donné que c'est le peuple qui en votant en masse on choisit de lutter contre l'establishment, nous aurions aimé savoir de quel peuple il s'agit. Ne s'agirait-il pas des méxicains par hasard ? Trump aprréciera qu'en espagne il est perçu comme un vilain facho ! Terme d'ailleurs employé par l'extême gauche.

La Chine est stupéfaite mais ravie.Des chinois sont déroutés, ils ne comprennent plus rien face au changement brutale et inattendu. Et bien sûr comme, tous leurs semblables, ils ont peur, peur de perdre le peu qu'ils ont, peur ne ne pas n'avoir encore plus. Peur d'être obligés de se serrer la ceinture ?... C'est ce qui arrive lorsque l'on s'est égaré en chemin.

Poutine lui a également fait part de ses félicitations et qu'il était de nouveau disposer de discuter avec le nouveau président des Etats-Unis.

L’un des portefeuilles les plus importants c’est le ministère des Affaires étrangères. Mieux vaut pour Trump qu'il sache choisir un homme de talent qui ne soit pas perçu encore comme un guignol style Kerry.
Au sein du milieu diplomatique des États-Unis, les partisans de Trump n’ont pas été très nombreux, et beaucoup lui ont mené la vie dure afin de protéger leurs arrières convaincus que Clinton serait élue. Quant à ceux qui lui sont restés fidéles pour mieux le connaître, tous sont diplômés d'une école qui prône le néo-conservatisme et donc, l'ultra-liberalisme n'est pas leur recette préférée. Il faut juste trouver un juste équilibre entre les deux pôles. Tout un art !



Trump a juste montré sa face sympat, comique, voir grotesque, une manière de divertir les aveugles. Bientôt, ils vont tous découvrir l'autre face et, là, ils risquent bien de le trouver moins ridicule, mois amusant !. Le jeu sera juste inversé !. Car il est déjà prévu d'une grande chasse aux marabouts à Washington DC, suite aux révélations du FBI. J'espère qu'ils ne finiront pas entre quatre planches.


Mais une chose est incontestable, l'encre et la bave vont couler à flots. Le plus étonnant, c'est que des pays Arabes sont contents pour Trump, les plus inquiets sont curieusement, les pro-Clinton, ceux qui justement n'ont pas la conscience tranquille. Monsieur le Président n'a pas fini de faire jaser dans les chaumières et d'énerver les plus susceptibles, les vieux grigous et leurs plans sur la comète, et les jeunes arrivistes clintoniens, écoeurés d'avoir été médiocres !. Dans les semaines à venir, nous aurons quelques coups de grizou. Que voulez vous, on ne peut pas plaire à tout le monde !