CATEGORIES

mercredi 5 octobre 2016

WASHINGTON EST PRÊT A TOUS LES MENSONGES A TOUTES LES FALSIFICATIONS DE LA VÉRITÉ POUR ARRIVER A SES FINS

Si le Net est un bel outil de communication et il aussi un vecteur de mensonges et de vérités falsifiées, carrément propagandistes. Des mise en scènes abjectes que des êtres malfaisants font passer pour de véritables informations pour manipuler l'opinion naïve. Une manipulation mentale qui peut avoir des conséquences désastreuses.
Le Bureau of Investigative Journalism, une organisation britannique indépendante d'investigation, a dévoilé une campagne de propagande secrète menée par l’agence britannique de relations publique Bell Pottinger au nom du groupe terroriste Al-Qaïda et des Etats-Unis.
Martin Wells engagé par l’agence Bell Pottinger a révélé qu’il était chargé de produire des vidéos soi-disant créées par Al-Qaïda. Outre des clips publicitaires anti-Al-Qaïda, il affirme que des reportages vidéos ont été également produits de manière à faire croire au public qu’il s’agissait de ''productions de télévisions arabes'' en faveur d'Al-Qaïda.


Martin Wells s’est rendu à Bagdad où il a découvert qu’il travaillait dans une installation secrète de haute sécurité américaine. Il a révélé qu’il s’agissait d’un projet très important dont le budget annuel était de 120 millions de dollars. Les videos ont été distribuées en Iran, en Syrie et aux Etats-Unis ! Le travail de Bell Pottinger était contrôlé par le commandement des Forces armées américaines et parfois, par Obama.

C’est principalement la Marine britannique qui distribuait les vidéos produites par de pseudos ''journalistes'' lors de leurs missions, à savoir lors du ratissage de localités, d’attaques et de patrouilles. En diffusant ces vidéos, le Pentagone cherchait à savoir dans quelle partie du monde, laquelle était parmi les plus populaires.


Depuis 2011, date à laquelle les Etats-Unis ont retiré leurs troupes d’Irak, Bell Pottinger a changé de dirigeants et le département de l’agence s’occupant de cette pseudo-propagande néfaste a été supprimé. A l’heure actuelle, il est très difficile d’évoluer les conséquences d’un tel travail de sape et de déterminer si une activité similaire est toujours menée actuellement. Car on sait que des vidéos du même genre diffusant de fausse décapitation ont également circulé sur le net dans les 3 premières années du conflit syrien.




Il circule également de nombreux montages photos étalant de fausses victimes de gaz et de bombardements que les occidentaux se plaisent à attribuer à l'armée russo-syrienne afin de tromper l'opinion et de semer le doute. Des montages que se refilent tous les journalistes des médias mainstream occidentaux pour accréditer leurs articles accusatoires et diffamatoires. Une guerre psychologique dont le seul but est de désinformer le public qui serait tenté de soutenir la Russie et la Syrie ou encore l'Iran contre les abus de Washington et ceux de ses alliés.