CATEGORIES

dimanche 9 octobre 2016

DONALD TRUMP MIS EN DIFFICULTÉ A CAUSE D'UNE ANCIENNE VIDÉO QUI SCANDALISE LES HYPOCRITES. UN LYNCHAGE MÉDIATIQUE EN BANDE ORGANISÉE EN GUISE D'ASSASSINAT


Après Hillary Clinton qui leur pose un problème et pour laquelle, ils cherchaient comment la remplacer suite aux dernières révélations de WikiLeaks des emails de John Podesta, directeur de campagne d'Hillary. La fuite de données a révélé que ce dernier avait touché plus de 22 millions de dollars, sur fond de (fausses) promesses d'Hillary Clinton de lutter contre les groupes bancaires et financiers dans le cadre de la campagne électorale.

Voilà que du côté Trump, cela coince aussi avec une vieille vidéo potache qui en comparaison du trafic de Clinton fait sourire. Drôle de coïncidence ! Un amuse gueule pour détourner l'attention de l'opinion qui ainsi outragée se perd en commentaires inutiles et, ne voit pas le train qui passe !


Jusqu'à présent, je n'ai pas prêté attention à ce nouveau prétendu ''scandale'', qui fait la joie des médias français mainstream Pro-Clinton. Plus la présidentielle américaine approche, plus l’ambiance est électrique et plus, les deux candidats fouillent le passé de leur adversaire. Alors, c'est quoi ce nouveau cri d'horreur d'olibrius effarouchés et... puritain ?
Le nouvel objet du délit, découvert et agité par les démocrates : une vieille vidéo enregistrée datant de 2005, où Trump raconte comment un homme d'affaires et une vedette de télévision peut tout se permettre avec les femmes attirantes et donc sexys ...qui cèdent facilement aux avances d'un milliardaire ou d'une star, se prêtant à leurs vices et caprices. Sur ce coup, il a oublié de citer les politiques de tous bords.


Cette vidéo révèle, qu'entre mecs, ce genre de discours est récurrent. Lorsqu'ils sont en bande, ils aiment se vanter de leurs conquêtes et de leurs prétendues performances. En tout cas, Trump, qui était divorcé et célibataire, amusait ses copains qui n'étaient nullement choqués se délectant de ses conneries auxquelles ils participaient gaiement. Trump serait donc un libertin, un libidineux accroc à une sexualité diversifiée. Mais rien ne prouve que cela n'était pas que de la fanfaronnade ni que ce soit toujours d'actualité. Si c'était le cas, cela se saurait grâce à Clinton et à ses chiens de chasse.
Sa femme Melania Trump, a demandé aux Américains d'excuser son mari pour ses propos qui ne le représentent pas pour l'avoir rencontré en 2005 "Les mots que mon mari a utilisés sont à mes yeux inacceptables et outranciers mais ils ne représentent pas l'homme que je connais. J'espère que les gens accepteront ses excuses, comme je l'ai fait."

Trump : "Je n'ai jamais dit que j'étais une personne parfaite. Ceux qui me connaissent savent que ces paroles ne reflètent pas qui je suis. Je l'ai dit mais j'avais tort et, je m'excuse."

DES TÉMOIGNAGES FABRIQUES : Il y a une curieuse similitude avec l'affaire DSK. Des Américaines partagent subitement leurs mésaventures dénonçant les viols qu'elles auraient subis, après la révélation des propos sexistes. Des témoignages suspects. Ces dames si choquées si puritaines, qui n'ont visiblement pas porté plainte, étalent leurs malheurs sans trop de complexe. Seraient-elles moins cupides et plus craintives que Dialo ?


Il n'y a rien de surprenant qu'Hillary Clinton, peu bavarde d'ailleurs sur le sujet, crie au scandale pour la forme, en qualifiant cet enregistrement aux propos sexistes ''d'horrifiant'', tout en tempêtant : '' Nous ne pouvons permettre à cet homme de devenir président !!! ''. Sacrée Hillary, elle a oublié que son cher Bill fut la réplique parfaite de Trump. Comme Trump, il a cumulé les aventures sexuelles et libertines et, ne s'en cachait pas non plus. Sauf que Donald était célibataire. Transformant la Maison Blanche en lupanar, jusqu'à ce que soit découvert son addiction au sexe. Il est évident que cet enregistrement ravive de vieilles blessures chez une femme trompée et trahie qui a découvert ''qu'ils étaient tous pareilles'. Avec cette ''œuvre cinématographique'', elle en a au moins la confirmation.
Je préfère un libertin au pouvoir qu'un assassin. Par ailleurs, ne dit-il pas une vérité connue de tous les hommes de pouvoir et friqués ?. Les femmes arrivistes ou qui rêvent de vie confortable et d'insouciance sont prêtes à tout pour briller au firmament ou pour bénéficier de quelques privilèges, les autres naïves se voient déjà sur un yacht aux Bahamas.
Une femme avertie ne se laisse pas ''attraper'' aussi facilement, si ce n'est par calcule. Mais là, les hommes piégés préfèrent ne pas s'en vanter auprès de leurs copains de jeu. Par ailleurs, si Trump a été ou est attiré par les jolis papillon et se donnait gratuitement pour le plaisir, Dame Hillary se vendait plus cher que Sarkozy, en facturant un discours à 225.000 de dollars chez General Electrics ou encore chez Goldman Sachs. N'a-t-elle pas encaisser des ''dons'' en échange de quelques passe-droits et privilèges ?
La Dame de Sion ne couche, peut-être pas ou plus, mais elle les baise en leur présentant la facture !

Tout cela n'est rien d'autre qu'une mascarade, entre le roi Sam et la reine de Sion. A chacun son DSK ! Mais Donald le fanfaron au langage cru, préfère certainement ce coup ''bas'', qu'un couteau dans le dos ou une balle entre les deux yeux !.
Mais Donald Trump ne reculera pas, il a décidé d'encaisser les coups et d'aller jusqu'au bout du tournage du film qui a déjà pour titre ''Je vous ai tous baisé !''. Car quoi qu'il arrive, le peuple américain sait désormais que leur destin dépends de leur clairvoyance. Ils ont devoir choisir entre les affaires ou la guerre. Quoi qu'il arrive, selon l'Histoire et les faits, Trump qui travaille pour la Finance ne sera pas pire que Nixon, Clinton, W.Bush ou le débutant Obama qui ont œuvrer pour dominer les nations.

LES RATS QUITTERAIENT LE NAVIRE
Le comble, 155 rats hypocrites quitteraient le navire : L'une des responsables du chaos en Irak et des massacres, Condoleezza Rice, qui devrait être au bout d'une corde, lui a aussi, retiré son soutien. Mac Cain, idem ! Ce n'est pas une perte, c'est une bénédiction !!!
Arnold Schwarzenegger, ancien acteur et ex-gouverneur de Californie, qui n'a pas non plus cracher sur la soupe, laisse tomber Trump, juste parce qu'il vote pour un parti et non pour un Homme ? Si, je comprends bien, peu importe sa valeur et son programme, du moment qu'il est politiquement correcte et donne au peuple, l'impression d'être le futur héros de la nation.

Que craignent-ils de voir leur réputation, et leur fin de carrière entachées ?. Qui peut croire que ces cols blancs, bienfaiteurs des peuples, sont irréprochables, responsables, francs, honnêtes, et très fidèles ?. J'ai trouvé le tweet d'Arnold, étonnant : "Je voudrais rappeler à mes camarades républicains qu'il n'est pas seulement acceptable de préférer son pays à son parti, c'est aussi un devoir." Si, je comprends bien, là encore, il est plus important de faire passer son parti politique, et donc ses intérêts, avant ceux du peuple ? Il est plus important de soigner l'image des républicains que de se comporter comme un homme ordinaire qui donnerait une vilaine image d'un milieu pourri aux électeurs, et au monde...



DES VOTES ÉLECTRONIQUES PIRATES EN VUE ?
Mais ne soyons pas dupe. Tout cela n'est pas très clair et cela pue une annulation, un report d'élection, pour permettre à Obama de régler son problème avec Poutine.
Pendant que Donald, en pleine tempête, fait son mea culpa, auprès des électrices majoritaires aux Etats-Unis, d'où l'importance de faire circuler cette vidéo, Hillary refuse quant à elle de commenter ses crimes et ses bavures – les sionistes détestent faire leur méa culpa -, préférant accuser Poutine de tous ses maux et de persister en essayant de faire croire qu'il piratera les élections.

Deux solutions s'offrent aux américains les votes électroniques – invention perverse - seront effectivement piratés. D'où l’intérêt de les écœurer, les piquer au vif, pour qu'ils ne votent pas en masse Trump. Plus la différence sera importante, plus cela sera difficile de truquer le jeu. Et si jamais, cela est dévoilé, ce ne sera pas de la faute à Voltaire ni à Rousseau, mais à... Poutine !!!

Désormais, Trump qui refuse de se laisser abattre, n'a plus que deux cartes pour se sortir du piège. Soit il frappe très fort en s'adressant au peuple sans complexe, sans craindre pour ses arrières. Soit il joue la carte du je-m’en-foutiste, et laisse pisser la vache !

MAIS SI C’ÉTAIT UNE MISE EN SCÈNE POUR PERMETTRE DE PROLONGER LE RÈGNE D'OBAMA
Mais si tout ça n'était rien d'autre qu'une superbe mise en scène dont-ils ont le secret, pour permettre d'annuler les élections et offrir un troisième mandat à Obama, qui ne supporte pas de savoir Trump au pouvoir ni de savoir qu'il mettra fin à la guerre en Syrie. Un Trump si avare, qu'une fois élu, il se moquera bien du sort d' Israel ? Est-ce que Trump se sent coupable de l'holocauste ? Est-il le genre à donner 3 milliards de dollars par an à Israel pour des dommages dont il n'est pas responsable en sachant que les natifs indiens ont été spoliés et massacrés ?

Obama ne craindrait-il pas que Trump préfère développer des relations commerciales avec la Russie plutôt que de détruire une nation, en adoptant la vision de Poutine pour un monde multipolaire ?


Attendons nous à quelques surprises dans les jours à venir. En attendant, tous les avocats doivent plancher pour trouver une solution pour annuler les élections. De plus, ils savent que Wikileaks leur réserve encore une surprise de taille.
Sont-ils aussi stupides qui ne le sont déjà, d'attendre le scoop fatale qui annulerait l'élection si Dame Clinton était élue reine du monde ?
Avec le peuple américain, nous avons un point commun ; nous sommes tous dans le même bateau.