CATEGORIES

jeudi 27 octobre 2016

DONALD TRUMP IRONISE ET FUSTIGE L'INTERVENTION DE LA COALITION A MOSSOUL




Dans une interview accordée à la chaîne ABC, Donald Trump a fustigé et critiqué dans des termes caustiques l'offensive sur la ville irakienne de Mossoul menée par la coalition internationale.

''J'entends dire depuis 3 mois de Mossoul "Nous allons attaquer ! ", répétait-on en boucle. Ok ! nous allons les attaquer, mais à quoi bon en parler constamment ? '', s'interroge Trump pour qui, il aurait mieux valu tenir cette opération secrète ou sa langue : Bonjour, ''l'effet de surprise'' !. ''L'une des raisons pour laquelle la coalition internationale voulaient faire main basse sur Mossoul est qu'ils comptaient capturer de cette manière le haut commandement de Daech qui, comme ils le croyaient, s'y était retranchés. Pas de chance, ces derniers l'avaient déjà quittée à ce moment-là. Dès que les djihadistes ont appris qu'ils seraient attaqués, ils ont quitté la ville !''.


Trump n'hésite pas à dénoncer que la résistance djihadiste est toujours aussi grande, tout simplement pour avoir été avertis à l'avance de l'attaque à venir. Bonjour la surprise !



Donald Trump, ironique, questionne le peuple ; pourquoi vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, accusant la coalition de crier victoire ou de s'imaginer victorieuse avant d'avoir achevé le boulot . 


Donald Trump n'a pas hésité à critiquer Barack Obama et sa rivale Clinton pour avoir laissé tomber Mossoul aux mains des terroristes: '' Mossoul était à nous. Désormais, nous devons en reprendre le contrôle, Hillary Clinton et Barack Obama ayant laissé derrière eux une place libre dont les djihadistes n'ont pas tardé à s'accaparer !.'' Très bonne analyse, sauf que Mossoul est avant tout aux Irakiens ! Quant aux américains, en dehors de bombarder les civiles, on ne peut pas dire qu'ils soient d'une grande efficacité sur le terrain de crainte d'être égorgés et quant ils bombardent, on ne compte plus les victimes. Enfin si, Moscou se fait un plaisir de les compter, afin de prouver qu'il n'est pas le seul à commettre des crimes de guerre dont les USA viennent de s'emparer du record, allant même jusqu'à appeler la Russie à l'aide. Mais la guêpe n'est pas folle ; elle n'a pas envie que la coalition lui mette tout sur le dos. Donc, comme le dit Poutine, ils peuvent toujours courir ! .

L'étau se resserre sur Mossoul. De violents combats se déroulent à Tel Kaif, en banlieue de Mossoul, dernier bastion de Daech en Irak. L'armée irakienne a réussi à reprendre aux djihadistes des réservoirs de combustible appartenant à la compagnie pétrolière du Nord ainsi qu'une usine à gaz. La libération complète de Tal Kaif permettra d'atteindre rapidement les abords directs de Mossoul.

Daech a exécuté ces trois derniers jours 65 irakiens qui s'ajoutent aux autres exécutions des pauvres innocents. La plupart des prisonniers abattus étaient d'anciens policiers qui vivaient à Mossoul. Les djihadistes les ont forcés à quitter leurs maisons avec leurs familles afin qu'elles assistent aux exécutions par balle. Ces exécutions ont pour but de terroriser la population de Mossoul qui se plie ainsi aux exigences des terroristes et sert de bouclier humain.

Si Daech est démoralisé,les soldats irakiens et kurdes sont redynamisés au fur et à mesure qu'ils gagnent du terrain, bien résolus d'arracher des mains des daechistes leur ville ancestrale au prix de leur vie.

Lorsque ce pays sera enfin nettoyé de la racaille, Washington devrait installer au cœur de l'Irak, berceau de l'humanité, le plus grand mémorial de l'holocauste avec les noms des 4000.000 d'innocents, Libanais, Yéménites, Irakiens, Kurdes, Syriens et Palestiniens, que la coalition aura éradiqué de ce monde au nom d’Israël et pour son bien-être. Enfin, jusqu'à quand ?

PLUS QUE 12 JOURS AVANT DE SAVOIR A QUELLE SAUCE LE MONDE SERA MANGE !
Une chose est certaine, l'OTAN s'attends au pire, pour augmenter sa présence autour de la Russie.