CATEGORIES

jeudi 15 septembre 2016

UNE DÉCISION SYRIENNE : FIN DE L’IMPUNITÉ POUR ISRAEL

Lundi soir, l'aviation israélienne a bombardé des unités d'artillerie de l'armée syrienne à Quneitra, en plein combat entre les forces syriennes et les terroristes takfiristes. La DCA syrienne a abattu un chasseur israélien dans le ciel de Quneitra, au sud de la Syrie. L'armée syrienne atteint avec un missile sol-air un chasseur israélien qui survolait la banlieue de Quneitra, où de très violents combats opposent les forces syriennes et leurs alliés du Hezbollah aux terroristes d'Al-Nosra. Citant le commandement de l'armée syrienne, Sana rapporte aussi le crash d'un drone de reconnaissance israélien dans l'est de cette région. 
L'armée syrienne dénonce une violation flagrante de la souveraineté syrienne. La Syrie a appelé le Conseil de sécurité à prendre toutes les mesures nécessaires pour punir Israël et l'obliger à stopper son agression et son soutien aux terroristes qui devient insupportable.


Israel soutient militairement et directement les terroristes, afin de leur remonter le moral et de les motiver à continuer le combat contre l'armée et le peuple syrien dans le sud du pays. Aussitôt après la diffusion de cette information, les médias israéliens, paniqués, se sont mis à la démentir.
La chaîne pro-saoudienne Sky News et donc pro-israélienne prétendait qu'aucun appareil israélien n'avait été abattu en Syrie. Alors que des sources locales ont bel et bien confirmées l'abattage du chasseur d'Israël.

L'armée syrienne a fait état de la décision de Damas et de Moscou, de riposter désormais aux raids israéliens, qui violerait désormais l'espace aérien syrien. Toujours est-il qu'Israël a désormais de quoi s'inquiéter au lieu de fanfaronner et, de trembler dans la mesure où les missiles S300 syriens sont, non seulement dirigés en direction d’Israël à portée de tir, mais leur puissance est redoutable au point de réduire en poussière tout ce qui sera sur son passage, et de coller ainsi une raclée cuisante et méritée aux fils du diable que Netanyahu ne sera pas prêt d'oublier.