CATEGORIES

jeudi 22 septembre 2016

SARKOZY A CALAIS REFUSE DE VISITER LA JUNGLE. CRAINDRAIT-IL DE REGARDER SON OEUVRE EN FACE ET D’ÊTRE RECONNU ?




Sarkozy s'est rendu pour la première fois, à Calais, ville symbole de la crise migratoire. Il a affirmé la nécessité de renégocier les accords du Touquet, et dénoncé la décision de redistribuer les migrants dans toute la France.
Il a refusé de visiter la jungle : ''Je veux qu'elle parte !'', a-t-il affirmé. Avant d'ajouter : '' Vider la jungle pour les envoyer dans toutes les régions, ça sert à quoi, passer les élections ? ''. Cela sert à ce que toutes les villes aient leur part d'emmerdes ! Cela peut servir aussi à caser les vieilles filles et, les femmes en manque d'extase. Mais aussi à éviter la consanguinité ! Ils peuvent aussi désherber et balayer à petit prix déguisés en note de frais ou au black !

''Je ne tolérerai pas une situation qui illustre la démission de toute autorité de l'Etat '', a-t-il déclaré
Bon OK, il avait fait évacuer en 2002, les 900 pingouins du camp de Sangatte qui se sont installés où ça ? À Calais pour la moitié, les autres ont pu aller en Angleterre !. Aujourd'hui, il s'agit d' évacuer 11000 nouveaux migrants, l'équivalent d'une petite ville et, je doute que l'Angleterre tolère d'en recevoir autant. Accord ou non négocié !

Nicolas Sarkozy a assisté à l'interpellation de migrants cachés à l'intérieur des camions qui allaient traverser la Manche. Douze Afghans et Syriens sont sorti du camion contrôlé par les forces de l'ordre. Nicolas, s'est rendu également au port de Calais pour rencontrer les transporteurs routiers, les marins et les ouvriers du port, confrontés au quotidien à des difficultés engendrées par le flot de migrants . Une journée surbookée en quête de voix pour les primaires.

LES MESURES SARKOZIENNES PROPOSÉES
Il suffirait de quelques mesures selon Sarkozy : le rétablissement des contrôles aux frontières Françaises, l'expulsion de tous les étrangers qui n'ont pas fait de demande d'asile politique, l'instruction de tous les dossiers en 30 jours, et la création côté anglais d'un hot-spot pour accueillir tous les candidats à l'asile outre-manche.
La révision des accords du Touquet, plaçant la frontière britannique sur le sol hexagonal pour Sarko, un détail sans importance. Et tant pis, si les Anglais ne sont pas d'accords.
C'est qu'il ne doute de rien notre gaulois, " Dans ma vie, j'en ai conduit des négociations internationales", se vante t-il en ajoutant pour plus de crédibilité "Poutine et la Géorgie, c'était pas si simple...'' Et pourtant ! Bien, sauf que depuis l'eau a coulé sous les ponts. Poutine n'est plus le ministre d'hier, il est aujourd'hui Président. Depuis l'on a appris à connaître le personnage et découvert sa panoplie d'échecs et son chef-d'oeuvre libyen. Des détails qui émoussent la confiance.

Monsieur Lebrun l'informe, accablé, de leur peur quotidienne, de dévaluation des maisons à cause de la proximité du camp – "on a perdu un an et demi de notre vie", lui confesse-t-il. No problème Sarkozy lui assure :
"Avant la fin de l'été 2017, Monsieur Lebrun, le problème de la jungle sera réglé ! Et qu'on ne me dise pas que c'est impossible !."

Idem, quant un président d'association, lui rappelle que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve doit démanteler la jungle d'ici 4 mois, et répartir les migrants sur tout le territoire national. Sarkozy réponds du tac au toc "Il n'est pas interdit de réfléchir avec sa tête ! Dans six mois, passé la présidentielle, la situation sera pire." Sur ces mots, on lève les yeux au ciel, et on dit '' seigneur pas encore lui ! ''

''J'ai fermé le centre de Sangatte en 2002. La totalité des migrants ont été envoyés en Angleterre et j'ai envoyé des bulldozers pour raser les hangars, vous vous en souvenez ?", lance-t-il à la volée. Ils étaient à l'époque 900, et non 11000. Tous n'ont pas de la famille en Angleterre. La donne a changé !
Il n'en reste pas moins qu'il n'y a aucune réponse face aux questions : aura -t-on les forces de police nécessaire pour sécuriser Calais, une bonne fois pour toute ? Que fera-t-on des nombreux migrants qui refusent d'aller en Angleterre, à la campagne ou de rentrer dans leur pays ?

Calais est devenue la ville de tous les enjeux, après celle de tous les dangers.  Alain Juppé est déjà venu, puis Nicolas Sarkozy et, François Hollande lundi prochain…Les habitants ne sont pas dupes, ils savent ce que les atlantistes viennent chercher les voix qui pourraient faire toute la différence. Pour le reste, tout atlantiste élu,  se contentera de laisser pisser le chat dans le violon et d'obéir à Washington.

Une démonstration de la capacité de Sarkozy à monopoliser l'attention médiatique à coups de déclarations délibérément provocatrices et totalement grotesques, mais aussi l'art de vous flinguer une campagne et d'amuser les bobos.
Le problème de Sarkozy, c'est qu'il ne réfléchit jamais aux conséquences de ses actes. Il est trop impulsif et brouillon dans ses actions et n'a pas le sens du ridicule. Lorsqu'il ose dire que les autres ne pensent pas, il ignore qu'il est en tête du peloton. Une quête effrénée du "bad buzz" qui vise donc à éclipser son bilan désastreux et a éviter les questions dérangeantes, mais aussi les propositions de Juppé, de Le Maire, et de Fillon en particulier.
Pour cela, Sarkozy a affiché une désinvolture style Trump, plus il choque, plus on en parle,et plus ça rapporte des voix. Du vent et du rêve afin d'épater les bobos, mais aussi un manque d'humanité évident et un taux d'écoute frôlant le zéro, en refusant de regarder une triste réalité. Car quoi que l'on en dise, ce désastre humanitaire fait pourtant parti de son bilan, c'est à lui que nous le devons avant tout. Il est vrai qu'aujourd'hui, lui et son compère Cameron sont tenus pour responsables du chaos libyen. Si aujourd'hui Cameron a été évincé et remercié, cette affaire a joué en sa défaveur. Réviser les accords du Touquet avec Londres, pourrait fort bien être très mal vécu par la Royauté. D'ailleurs, son discours sur le sujet fait déjà jaser à la cour de sa Majesté. Il va vite comprendre que tout n'est pas "d'une simplicité incontestable". NON, Sarkozy n'a absolument pas changé !

En Allemagne 549.209 migrants résident toujours dans le pays, malgré le rejet de leurs demandes d'asile, faute de pouvoir les renvoyer dans leur pays d'origine. Comme quoi rien n'est simple, quant on est sous la tutelle d'une bande d'andouilles atlantistes. Et ça, c'est incontestable !