CATEGORIES

jeudi 1 septembre 2016

L'ALLEMAGNE RECONNAIT QUE L'UE A FAIT DES ERREURS EN CONDAMNANT POUTINE



Le temps des regrets commencent à pointer leur nez. Diverses erreurs pèsent désormais, sur les épaules de l'Occident quant à ses rapports litigieux avec la Russie.
" On peut critiquer la Russie, mais malgré tout, il faut se rendre à l'évidence l'Occident a entrepris de nombreuses démarches erronées par rapport à la Russie, on a maintes fois négligé les intérêts russes", a déclaré le député allemand Gregor Gysi, député du Bundestag. Parmi les erreurs, il a nommé les bombardements de la Yougoslavie, le déploiement des systèmes ABM en Europe de l'Est, ainsi que la volonté de l'UE à faire adhérer l'Ukraine à l'Otan. 

Quant au rattachement de la Crimée, il aurait fallu des mesures diplomatiques au lieu des sanctions imposées, l'UE a commis une erreur. Ajoutant que ces mesures restrictives frappaient plutôt les Occidentaux eux-mêmes que la Russie, qui s'est tournée vers de nouveaux marchés en Asie et en Amérique latine. Il a également rappelé l'attaque occidentale contre la Serbie en 1999, et ce sans résolution du Conseil de sécurité de l'ONU. Bref,l'Allemagne a aujourd'hui, beaucoup de remords d'avoir cru que l'on pouvait ruiner la Russie qui résistait à leur vision du monde, sans en payer le prix.

A cela s'ajoute un autre regret celui d'avoir permis aux Etats-Unis de déployer ses missiles en Pologne et en République Tchèque sous prétexte de les protéger de la Russie : '' imaginez que la Russie décide de déployer ses missiles au Mexique, sous prétexte qu'elle veut protéger le Mexique de la Colombie, les Américains y croiraient-ils?".

Certainement pas, et nous non plus !

''Les Etats-Unis sont loin d'être tout blanc.Il y a des erreurs de la part des Américains aussi. L'une d'elles est la déclaration de Barack Obama selon laquelle la Russie est une puissance régionale''. 

Une déclaration scandaleuse et d'une prétention inimaginable. Quant aux erreurs, il est normal qu'ils aient tous leur part de responsabilité puisque l'UE fonctionne en vase communiquant avec le donneur d'ordre Washington qui interprète et présente les intentions et les actions russes sous un jour qu'il veut néfaste,tel l'oiseau de mauvais augure qu'il a toujours été.Sauf qu'aujourd'hui, les peuples se réveillent lentement, mais sûrement.



''En Syrie, Poutine a ainsi prouvé aux Américains que la Russie était une puissance mondiale et qu'il a une poigne de tigre,(de fer!), et qu'il vaut mieux s'abstenir de lui dire ce genre de chose. Et les effets collatéraux de la politique américaine irréfléchie deviennent de plus en plus évidents au fil du temps '' : a-t-il reconnu. Mieux vaut commencer à préparer le terrain face aux changements importants qui se préparent dans l'ombre. Et l'Allemagne commence a revoir sa stratégie et à se positionner face à la Russie. Car Poutine ne perd jamais une seule miette de ce qui est dit en Europe.


Dernièrement des étudiants anglais se sont également rendus en Russie et ont eu le bonheur de rencontrer Poutine en personne surpris d'avoir découvert non pas un monstre mais un véritable humaniste. Pour découvrir la vérité, mieux vaut se rendre soi-même en Russie que d'écouter les corniauds qui n'y ont jamais mis les pieds où les utopistes qui croient encore que la démocratie existe et que tout s'obtient en faisant le moins d'effort possible, et qu'il suffit de prêcher dans le désert pour que celui-ci verdisse.