CATEGORIES

samedi 3 septembre 2016

HILLARY CLINTON A BOUT D'ARGUMENT SORT SON JOKER PATRIOTE



Faisant face à une érosion de sa popularité,Hillary Clinton à bout d'argument et d'imagination, joue cette fois, la carte du patriotisme, celle de l’exemplarité américaine en sortant l'un de ses derniers jokers.
Devant les militaires de la Légion américaine dans l’Ohio, elle s’est lancée dans un discours grandiloquent sur l’exemplarité des États-Unis dans l’histoire mondiale qui n'a pas du convaincre les troupes ni les vétérans.
Citant des présidents américains, mamy Hillary a vanté les États-Unis, comme étant le ''dernier et meilleur espoir de la Terre'' d' Abraham Lincoln, la ''cité qui brille sur la colline'', de Ronald Reagan, en passant par ''le pays formidable, généreux et compatissant'', de JFKennedy assassiné pour avoir voulu combattre la corruption et instauré la paix.

Un discourt incohérent : ''Nous sommes la nation indispensable du monde. Nous sommes un pays exceptionnel, champion inégalé de la liberté et de la paix, porté par la force de ses valeurs et de ses rêves. Les peuples du monde nous regardent et nous suivent. C’est une lourde responsabilité. Les décisions que nous prenons, ou que ne prenons pas, affectent des millions de vies. L’Amérique doit montrer le chemin. La question est de savoir comment '', a-t-elle affirmé, après avoir récité sa leçon qui m'a amusé : champion inégalé de la liberté et de la paix, quant on voit le résultat, on ne peut qu'ironiser. Quant à ceux qui les suivent, mis à part les sionistes, quelques juifs et des mafieux, je ne vois pas qui se pâme encore devant l'Amérique. Quant à affecter des millions de vie à cause de leurs décisions impérialistes, il n'y a pas de doute, elle peut s'en glorifier !!!. Quant à la chute de son discours, elle vaut son pesant d'or ! L'Amérique, la championne de la paix et de la liberté, la cité qui brille sur la colline doit montrer le chemin aux égarés, mais l'ennui, c'est qu' elle ne sait pas comment !

Mais Hillary sur sa lancée leur a rappelé qu'il n'y avait ''Aucun autre pays n’a des alliés tels que les nôtres. Ils partagent leurs renseignements, fournissent des points d’appui à nos forces et se battent à nos côtés. Les États-Unis resteront la force dominante dans le monde en faveur de la liberté, de la paix et de la dignité'', a-t-elle vociférée, afin d’exhorter les troupes américaines à croire en ce qu'elle bavait essayant de se convaincre elle-même !.

Et puis VLAN, elle ressort sa potion qu'elle croit magique, Mamy a quant même noté que tout le monde ne saluait pas l’exemplarité des États-Unis, et notamment le vilain..... Vladimir Poutine qui refuse de se soumettre à leur idéologie farfelue dont l'exemplarité est mise entre parenthèse depuis 2001, pour ne pas citer le Vietnam et autres exemples d'ingérences impérialistes. La Russie n'a encore pas déclaré la guerre à qui que ce soit ni d’ailleurs la Chine, l'Iran et l'Inde. Donc, en matière d'exemplarité, ils n'ont de leçon à recevoir de personne.

Mais Hillary insiste en se perdant en conjoncture ''Si vous êtes en Russie, vous ne voudriez pas entendre que les États-Unis sont exceptionnels. Mais même, si vous ne vouliez pas l’entendre, cela ne signifie pas que ce n’est pas vrai. Aucune autre pays dans le monde n’a des alliés comme les nôtres. La Russie et la Chine n’ont rien !'', a-t-elle osé affirmer dans un discours décousu et peu crédible.

Surtout lorsqu'elle se plaît à dire que son pays a des alliés que la Chine et la Russie n'ont pas, ne se rendant pas compte qu'elle cite les deux plus grands pays du monde deux alliés, unis comme les deux doigts de la mains, alliés indéfectibles à l'Iran, l'Inde, Liban, Syrie ; des alliés qui se respectent et ne cherchent pas à s'ingérer chez l'autre pour le forcer à adopter sa vision idéalisée du monde et du futur. Bientôt des pays d'Europe, qui commencent à comprendre le sens du mot souveraineté et le mot démocratie, regardent déjà vers l'Est où le soleil se lève et non plus où il se couche.

Des pays européens choisiront bientôt de s'allier à cette nouvelle coalition respectueuse des peuples et de leurs décisions. Il est évident que cette brave vieille dame manipulatrice, aux casseroles multiples, est hors de la réalité, hors jeu, hors du temps et bientôt, elle sera hors circuit. Une grande perte pour Israël qui compte sur son dévouement, pour obtenir plus de subventions offertes gracieusement par les esclaves américains taxés majoritairement à cette occasion.
Vladimir Poutine est devenu l’obsession récurrente de Hillary. Il n'y a pas un seul discours où Poutine n'est pas cité en public ou en privé. A un tel point, que ses nuits doivent être fortement agitées par son seul souvenir. Extasy, ex-stasi !!!