CATEGORIES

dimanche 25 septembre 2016

FRANÇOIS HOLLANDE GRATIFIE ENFIN LES HARKIS DE SA PRÉSENCE EN OUBLIANT SA PROMESSE DE CAMPAGNE. DE BELLES PAROLES MAIS PAS DE TEXTE DE LOI




Hommage aux Harkis, instituée par le décret du 31/03/03, cette journée donne lieu chaque année, à Paris, à une cérémonie officielle dans la cour d'honneur des Invalides. Après les avoir ignoré pendant 4 ans, Hollande a daigné participer à la cérémonie d'hommage dédiée aux anciens combattants Harkis. Présence, d’ailleurs décidé au dernier moment. Remord, prise de conscience ou petit creux dans son agenda ? Pourquoi a-t-il changé son fusil d'épaule, et s'est-il enfin décidé à s’y rendre à la dernière minute ? Quel est donc le poids électoral des Harkis pour qu'il s'efforce de leur honorer de son illustre présence ?
Ils représentent quand même aujourd'hui, descendants compris environ 250.000 électeurs, pas de quoi changer la donne, enfin un peu quant même !. Mais leur poids n'en ai pas moins considérable, car en parlant aux Harkis, on s’adresse aussi à plus de 3 millions de pieds-noirs d'Algérie, mais aussi aux Français nés au Maroc. Et donc une population qui pèse son poids.
Si les candidats, se sont tous souvenus subitement de l'existence des Harkis, ils y ont tous mis du cœur, pour séduire l'électorat, avec des discours, curieusement semblables où ils glorifiaient ces hommes qui furent utiles à la patrie mais dont on se souvient tous les cinq ans.
Il est intéressant de savoir que la Gauche socialiste française - favorable à l'indépendance de l'Algérie - ne s'est guère mobilisée pour sauver les Harkis, car elle les assimilait carrément à des ''collabos''. L'humanité des gauchos légendaire ! De vieux relans pétainistes ! N'accuse-t-on pas les autres de ce que l'on est soi-même ?.
Environ 70.000 Harkis embarqueront pour la métropole, aux côtés des pieds-noirs, rapatriés d'origine européenne. Des officiers militaires braveront les consignes aux airs socialistes, ne supportant pas de les abandonner comme des chiens, en sachant qu'ils seraient exterminés.

En 2007, les Harkis s’étaient rangés derrière Nicolas Sarkozy pour avoir cru en ses belles promesses. Il leur avait promis de reconnaître par écrit la responsabilité de l’Etat dans leur abandon en Algérie aux mains des rebelles, après les accords d’Evian. Une promesse électorale vite oubliée… Résultat : de nombreux Harkis se sont alors tournés vers le FN qui, dès sa création, rassemblait déjà de nombreux Harkis et des Français partisans de l’Algérie française.

Si François Hollande a fait l'effort de participer enfin, à cet hommage national, tout en affirmant, sans gène que '' l'on ne peut pas les accuser de récupération" il ne s'y est pas rendu pour séduire les Harkis car il sait très bien qu'avec eux, c’est désormais peine perdue. Le but de sa présence était de contrer Marine Le Pen uniquement. Quant à Nicolas Sarkozy, qui n'a rien non plus à gagner pour les avoir trahis, en dehors de nuire lui aussi à Marine mais également à Hollande, il pourra conjuguer les mémoires, en rappelant aux Français que parmi leurs ancêtres, il y a aussi des Maghrébins morts pour la France qui n'étaient pas Gaulois.

LES PAROLES S'ENVOLENT MAIS LES ÉCRITS  RESTENT
Belle élocution, où Hollande répète après Sarkozy le même plaidoyer mais le comité de liaison national des Harkis n'a entendu rien d'autre "que des mots creux", vides de toute substance, une belle "une occasion ratée" pour Hollande, de se faire des amis. Il déplore qu'il ne se soit pas engagé à inscrire dans un texte de loi la reconnaissance de leur abandon par la France. Il aurait dû acter l'engagement qu'il avait pris pendant la campagne présidentielle. Il n'en a rien fait. Il aurait prouvé au moins sa bonne fois,'' Il ne tient pas non plus sa promesse", a déploré le délégué du comité des Bouches-du-Rhône, qui compte la plus grande communauté de Harkis en France. "Nous voulons une loi ou un décret qui reconnaisse la responsabilité de la France dans l'abandon des Harkis, comme ils l'ont fait pour la communauté juive, pour que l'histoire des harkis soit connue de tous les Français". Hollande a perdu le goût de fréquenter les petites gens, arabes de surcroît, moins glorifiant que les riches crétins Saoudiens. Il se révèle ainsi au moins à lui même, insipide et sans chaleur.


Après les accords d'Evian le 18 mars 1962, 55000 combattants Harkis, ont été abandonnés lâchement en Algérie où ils furent victimes de sanglantes représailles de la part des nationalistes. Environ 60000 ont été rapatriés en France. Avec leurs descendants, leur communauté est estimée à 500000 personnes.