CATEGORIES

dimanche 11 septembre 2016

AU MOYEN ORIENT, LE CHAOS S'AMPLIFIE, ILS S'ENTRE-TUENT DANS UN CONCERT DE BOMBARDEMENTS ASSOURDISSANTS


Le Qatar accuse Riyad d'être à l'origine du coup d'Etat en Turquie. Les Etats-Unis accuse Ryad d'être à l'origine du 11 Septembre, l'Iran accuse Ryad de détruire le Yémen, le Liban accuse Ryad de s'en prendre aux Palestiniens en soutenant Israel qui s'en prend aux Palestiniens tout en soutenant Alqaïda-Al Nosra, l'Egypte accuse Erdogan d'être un fouteur de merde, soutenant Daech, tout en continuant d'épurer la Turquie, en virant plus de 800 haut-gradés militaires et 28 Maires ; de quoi s'offrir une guerre civile pour le début du Printemps.

Quant à la Syrie, c'est devenu un véritable capharnaüm, depuis que la Turquie est sur le terrain, sous le prétexte fallacieux de combattre Daech, où les Américains véritables girouettes changent de casquette au fil de l'eau et ne reconnaît plus les siens désormais liés à Daech. La France et l'Allemagne continuent à faire joujou sous le soleil d'Orient.
Les Brigades du Golan syrien a collé une cuisante raclée aux qaïdistes du Front Al-Nosra​ qui se battent désormais pour le compte d'Israël, dans la région de Quneitra, au sud de la Syrie contre l'armée syrienne et ses alliés. Les chasseurs israéliens avaient bombardé les unités d'artillerie lourde de Damas, en soutien aux terroristes d'Al Nosra. Dans le même temps, les militaires israéliens ont tenté de faciliter l'évacuation des terroristes blessés dans des hôpitaux du Golan et d'Israël.

Les forces iraniennes ont anéanti un groupe terroriste pro-saoudien et américain dans le sud-est de l’Iran et récupéré une importante quantité d’armements leur appartenant.
Le vice-président américain Joe Biden, qui tient à faire illusion, a déclaré que la Turquie resterait en Syrie jusqu’à l’éradication du groupe terroriste Daech dans lequel, il inclus bien évidemment, les Kurdes Turcs (PKK). Autant dire, que ce carnage risque de perdurer.
Il ne reste plus aux États-Unis de faire débarquer les troupes saoudiennes en Syrie pour amplifier la pagaille et pimenter le conflit et le faire durer, via les frontières méridionales, et réaliser ainsi leur rêve qualifié - après le 11 septembre 2001 - de "chaos généralisé au Moyen-Orient".