CATEGORIES

mercredi 31 août 2016

TRUMP ET CLINTON, LE COMBAT ENTRE LA LUMIÈRE ET LES TÉNÈBRES . LE PEUPLE VA DEVOIR OUVRIR LES YEUX ET RECONNAÎTRE LE BON GRAIN

La campagne américaine devient de plus en plus délirante. La guerre des mots et le choc des phrases assassines font le buzz et je ne suis pas certaine qu'ils amusent leurs concitoyens . Hillary Clinton et Donald Trump s’accusent mutuellement de racisme et d’intolérance, afin d'engranger les voix de la communauté afro-américaine qui contemple leur show.

Les républicains et les démocrates savent parfaitement que l’élection présidentielle ne peut pas être gagnée sans les votes afro-américain et hispanique qui tiennent entre leurs mains le destin de leur pays. Bien que Trump et Clinton poursuivent le même objectif, leur approche est sensiblement différente.
Donald Trump a qualifié Clinton de raciste et de xénophobe, agitant des déclarations d’Hillary Clinton en 2008 pour étayer son postulat et inviter le peuple à réfléchir.
Hillary Clinton face aux preuves a préféré s’abstenir de démentir et attaquer en retour ; sioniste, elle aurait perdu la partie.

Elle a essayé de retourner ces déclarations faites par Trump contre lui-même.Et lorsque l'on visionne sa vidéo sur Youtube, c'est assez effarant comme comportement en singeant Trump '' Vos écoles sont de mauvaise qualité, vous n’avez pas de travail''. Ou ''Oh, regardez mon afro-américain là-bas !'' ou encore ''J’ai de très bonnes relations avec les Noirs, j’ai toujours eu de très bonnes relations avec les Noirs.'' ou encore ''Qu’avez-vous donc à perdre ? '' Au lieu de répondre '' c'est possible, tout comme vous, on commet tous des erreurs ! '' et de changer de sujet lié à l'avenir du pays. Contrairement à cela, elle préfère opter pour un comportement infantile qui ne rassure pas les esprits clairvoyants mais qui distrait son public qui ne voit pas la diversion et s'esclaffe bêtement. Hillary doit dire OUF !, ils n'ont vu que du feu, ces braves crétins !
Deux candidats impopulaires contraints de piocher dans la communauté noire pour s'emparer du pouvoir. Sauf, qu'il y en a un moins dangereux que l'autre en quête de pouvoir et de domination absolue.

De nombreux américains pensent que Donald Trump s’est permis trop de railleries blessantes, ou du moins interprétées comme telles par la communauté afro-américaine. Alors que Clinton semble retenir l'attention des noirs et paraître à leurs yeux embrumés comme étant la seule capable de diriger l’Etat, et non comme une personne raciste et mafieuse qui n'hésite pas à recourir à des moyens illicites pour s'emparer de la Maison Blanche en faisant place nette.
Une si brave Dame, la blanche colombe si proche du peuple, si secourable, si généreuse et si lumineuse, comment peut-on imaginer un seul instant qu'elle soit à l'image des ténébres !

LE COMBAT ENTRE LA LUMIÈRE ET LES TÉNÈBRES
Tandis que Donald Trump cherche à convaincre les électeurs afro-américains, Hillary Clinton et son compère Obama, dont plus de la moitié des américains voudraient le voir au diable, devraient donner une conférence de presse conjointe à Philadelphie dans le courant Septembre.

Et pourtant, entre Trump et Clinton, il y a une différence implacable qui devrait permettre aux citoyens chrétiens et musulmans de s'interroger : Trump se montre sous son plus mauvais jour et sur ce point, il ne fait pas semblant, et Clinton qui veut briller, s'efforce de se montrer sous son meilleur jour : le combat entre la lumière et les ténèbres. Le peuple saura-t-il le 8 Novembre, différencier les ténèbres de la lumière ? La bible ne dit-elle pas à juste titre de se méfier de la lumière, de celui ou celle qui veut trop bien faire, trop paraître ? Une chose est claire les Etats-Unis vont faire l'objet de nombreuses dénonciations, de multiples attaques au fil des semaines dénonçant un gouvernement véreux lié curieusement à Clinton. De l'eau pour le moulin des électeurs. 
Quant à Wikileaks, Julian Assange a la mission d' attendre le bon moment pour finir d'arroser la scène des derniers courriels gardés pour la finale qui devraient pimenter la partie et mettre Hillary Clinton, ou le diable, à genoux. A croire que les dieux ont décidé d'être de la partie !