CATEGORIES

vendredi 5 août 2016

QUAND VALLS NOUS ANNONCE SON PROGRAMME DE DERADICALISATION TOUT EN ETANT DANS LE DENI


Dans une tribune publiée dans Libération, Manuel Valls a déclaré que les Français devaient être plus volontaristes sur l'organisation de l'islam dans leur pays. Il propose d'interdire le financement étranger des mosquées et de former les imams en France, convaincu que la radicalisation ne peut venir que des mosquées. 
Alors qu'il sait pertinemment que la radicalisation se fait en partie dans les mosquées salafistes, après avoir eu des éléments sur le Net ou pour avoir été contacter par des chasseurs de têtes Albanais entre autres, ou suite à un retour du bled ou d'un quelconque pays salafistes ou wahhabite...
Le jour même, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a rappelé qu'"une vingtaine" de mosquées et salles de prière considérées comme radicales auraient été fermées depuis Décembre dernier, tout en nous promettant qu'"il y en aura d'autres !". Mais sans nous dire de quelle genre elles sont.
Ils savent tous que la radicalisation ne fait plus dans les mosquées ou du moins presque plus, mais c'est une excellente raison pour se débarrasser de la majorité des mosquées et de réduire ainsi l'affluence afin de rassurer les Français conservateurs et s'assurer leur bienveillance aux élections, sachant par expérience qu'il ne faut pas grand chose pour les satisfaire. Et comme ils n'ont rien à faire d'autres, en attendant la fin de leur mandat, ils en ont fait leur passe temps ! Par ailleurs, se radicaliser demande plusieurs mois. Une nouvelle programmation mentale ne se fait pas en quelques jours chez les adultes. Ce qui explique qu'ils forment des enfants dans les écoles coraniques, Daech y compris.
Les mouvements mercenaires djihadistes le savent très bien, c'est pourquoi, il suffit de payer des jeunes désœuvrés sans travail ni fric, généralement violents, ayant déjà un passif judiciaire et de préférence ceux qui sont passés par la case prison. Ensuite, la drogue aidant, il suffit de leur faire miroiter un avenir radieux grâce à leur dévouement et à leur implication. Une fois embrigadés le dialogue change, mais il est trop tard, ils sont devenus pour la majorité des assassins qui ne pourront plus rentrer dans leur pays d'origine de peur d'être condamnés.

En vérité, ces jeunes écervelés ignorent qu'ils deviennent dans les mains de ces groupes mercenaires des pions qui peuvent, du jour au lendemain, être exécutés pour tout et n'importe quoi, dès qu'ils affichent une réticence vis à vis du mouvement.
Actuellement, ils ont du mal à enrôler des jeunes suicidaires qui veulent se faire sauter la cervelle.
Ce qui explique pourquoi, ils ont changé leur mode de fonctionnement. C'est vrai que faire sauter un camion pour 100.000 euros peut être plus motivant, car ils croient qu'ils vont s'en sortir vivants. En Irak, c'est devenu à la mode ; sauf que, s'ils font des dégâts considérables, ils y restent aussi. Apparemment, ils ne sautent pas assez vite du camion !. Ce qu'il faut redouter, c'est ce nouveau mode d'action. Plus long à organiser en Europe, mais plus meurtriers. Ils se servent également d'engin explosif à distance, faute de suicidaire, mais là encore, ça foire. Donc, ils se perfectionnent au fil des mois et des expériences ratées.

Il est vrai que de parler sans cesse de ce phénomène de soit disant radicalisation devenu rébarbatif. C’est offrir une publicité gratuite, c'est permettre à Daech d’exister, en modifiant ses modes actions et donc son mode de recrutement plus facilement. Il ne faut pas oublier qu'au Kosovo, ils embrigadent des jeunes révoltés, des têtes brûlées avec la bénédiction des parents haineux (Bosniaques, Serbes, et autres européens qui sont contre le pouvoir que des Etats s'ingénient à imposer aux peuples, alors que l'OTAN est à proximité. 

Par ailleurs, plus les gens parleront d'islam, plus des jeunes se révolteront contre les dites sociétés qui mélangent tout. Le mot ''islam'' est devenu un mot révolutionnaire qui n'a rien à voir avec la spiritualité.
Si les ministres et dirigeants avaient été plus claire dés le départ en distinguant les variantes, les jeunes y réfléchirait à deux fois si on se donnait la peine de leur expliquer. Il est plus efficace de parler de wahhabisme que d'Islam en générale. Une fois enrôlé, ces jeunes ne doivent plus rien y comprendre lorsqu’ils découvrent que Daech tue des Sunnites, des Chiites, des Alaouites, des chrétiens et autres croyants sans faire aucune distinction.

Lorsque Valls braille que nous serions en guerre contre les mercenaires terroristes et non contre une religion, c'est une forme de déni. C'est un refus d'admettre que le wahhabisme puisse être à l'origine de ce fléau, simplement parce que cela impliquerait officiellement les pays du Golf et en particulier, l'Arabie Saoudite qui est lié aussi à Daech qui jouent sur tous les tableaux.

Par ailleurs, le CFCM (Conseil français du culte musulman) n'apprécie pas particulièrement d'être chapeauté par un ancien ministre qui n'est pas capable de différencier les mouvements. C'est à eux seuls, de se remettre en question et de mettre les choses au claire. C'est à eux de former leurs Imams et de les agréer mais également de gérer les subventions privées et de les dispatchés selon les besoins et après les avoir déclarés à l'Etat. Pour le reste qu'ils se concentrent sur leurs amis saoudiens au lieu de nous prendre la tête avec les musulmans de France.

Dans mon métier, on m'a toujours appris que les premiers coupables étaient toujours des membres proches de la famille à qui l'on donnerait le bon dieu sans confession. Donc Valls, au lieu de nous saouler avec ses conneries, ferait mieux de chercher les coupables dans sa proche ''famille'', à qui justement, on n'hésite pas d'offrir une jolie médaille d'honneur.