CATEGORIES

mardi 2 août 2016

LES PAYS BALTES TREMBLENT POUR LEUR SÉCURITÉ A L’IDÉE QUE TRUMP SOIT PRÉSIDENT, EN OUBLIANT DE PAYER LA FACTURE POUR LEUR DÉFENSE

L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie n’en croient pas leurs oreilles: le président potentiel de leur allié américain, donne des signes de soutien à leur ennemi juré, la Russie.
Les propos de Trump provoquent des sueurs froides dans les pays Baltes. Le Financial Times annonce que Donald Trump a déclaré qu'il refusait de garantir à l'Estonie, à la Lettonie et à la Lituanie la protection américaine dans l'hypothèse où ils agresseraient la Russie, en sachant que la Russie n'en a que faire. En ce qui me concerne, les poules mouillées qui se font entretenir n'ont rien à faire dans l'UE.

Ensuite, un autre responsable du Parti républicain, Newt Gingrich, a qualifié l'Estonie de "banlieue de Saint-Pétersbourg" et a mis en doute la ''nécessité pour les Etats-Unis de s'exposer au risque d'une guerre nucléaire à cause de cette région'' qui tremble pour rien et, donc qui essaie d’entraîner des pays dans une guerre fratricide dont ils seront les premières victimes.
Enfin, Donald Trump a affirmé qu'il reconnaissait que la Crimée était Russe et, de ce fait, il lèvera les sanctions.Sous entendu que si on ne lève pas les sanctions c'est que l'on refuse d'admettre que la Crimée et Russe et non Ukrainienne. Cela s'adresse à l'UE qui boude encore dans son coin, alors que des pays membres réclament la levée des sanctions. Sanctions qui menacent de plus en plus leur économie.

Les écrit du Fiducial Time ont apparemment pour objectif d'insuffler du souffre au point que les pays Baltes voient en Trump le pire de leurs cauchemars.
"C'est un cauchemar. Pour nous, pour l'Europe, pour tous les pays ayant des relations avec les Etats-Unis. Cela peut tourner au cauchemar", a déclaré le pauvre président de la commission des affaires étrangères de Lettonie qui n'a pas encore fini de trembler et de pisser dans son froc ; en tout cas jusqu'au 8 Novembre.

Pour le FT, les propos de Trump sont liées au fait que certains pays de l'Otan ne s' impliquent que très peu financièrement pour leur défense, et les pays Baltes en font partie. Ils seront défendus à condition, qu'ils honorent complètement leurs engagements. Ce qui n'est pas du tout le cas. De fait, la Lituanie et la Lettonie dépensent pour sa défense moins de 1% de leur PIB, et laissent aux autres le soin de régler le solde de la facture.
Il paraît que les baltes croisent les doigts en espérant la victoire d' Hillary Clinton, et le nombre de partisans croît de jour en jour . Ils prient pour Clinton qui justement rêve de les distraire.

Par ailleurs soyons sérieux, la Russie mettrait moins de 60 heures pour conquérir les capitales des pays baltes. Il serait donc très difficile pour l’OTAN de défendre l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie face à la puissance des armées et à leur rapidité de leurs déplacements, à la puissance de leur armement militaire et nucléaire, et au nombre de militaires engagés et surentraînés impressionnant.