CATEGORIES

mercredi 10 août 2016

LES AMIS DE CLINTON, LANCE UN APPEL AUX MEURTRES . IL FAUT ASSASSINER LES RUSSES ET LES IRANIENS EN SILENCE.

Pour une révélation, c'est une sacrée révélation. Une nouvelle qui n'est guère un scoop, quant on sait ce que veut faire Clinton de son gouvernement, mais là, je suis restée scotchée au point de relire l'article deux fois. Comment des gens aussi haineux peuvent encore ouvrir leurs grandes gueules venimeuses, après ce qu'ils ont fait en Irak et en Syrie et, se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas. Ce sont des assassins qui appellent aux meurtres, en oubliant le début de l'histoire.

Michael Morell, ancien directeur de la CIA et soutien d’Hillary Clinton a déclaré lors d'une intervention à la télévision américaine qu’il était nécessaire de se débarrasser des Iraniens et des Russes engagés en Syrie au côté de Bachar el-Assad.

'' Quand nous étions engagés en Irak, l’Iran a fourni des armes aux milices chiites qui tuaient les soldats américains. Il est temps de faire subir aux Iraniens ce qu’ils nous ont fait subir''. C’est la déclaration fracassante que Michael Morell, a faite sur CBS ce mardi 9 Août. Il a oublié la véritable histoire concernant leur présence illicite en Irak.
Je me demande, ce que vont penser les réfugiés Irakiens face à ce genre de déclaration fallacieuse et condamnable.

Celui-là même, qui accusait récemment Trump d’être manipulé par les services secrets russes. Ce minable a déclaré que les Iraniens et les Russes devaient payer le prix fort pour s'être engagé en Syrie. Autant dire pour avoir osé jeter un pavé dans leurs petites combines sionistes pour s'emparer de la Syrie et, afin qu’Israël s'approprie le Golan syrien et la Palestine en toute quiétude en leur concoctant un pays à leur manière.

Interrogé par un grand journaliste Charlie Rose, celui-ci lui a demandé de préciser sa pensée : cela signifie-t-il qu'il faut tuer des Iraniens et des Russes en Syrie ?

Morell a répondu : '' Oui, discrètement... N’attendez pas que le Pentagone dise "nous avons fait ceci", mais soyez assuré qu’à Moscou et à Téhéran, ils savent ce que je veux dire!''. 
Je crois bien que nous en avons une petite idée aussi !. 

À propos des djihadistes ''modéré'' soutenus par les États-Unis, Morell a appelé à les soutenir encore d’avantage contre l'armée de Bachar Al-Assad, mais aussi contre les forces iraniennes et russes présentes en Syrie. Sans en avoir conscience, il nous révèle ainsi, que les hélicoptères Russes ne tombent pas du ciel par hasard.

Pour lui, il faut faire peur à Bachar Al-Assad en le bombardant au plus près, mais en se justifiant, afin de ne pas donner l'impression qu'il lance un appel au meurtre: ''Je ne préconise pas de l’assassiner, mais je veux mettre la pression sur lui, sur les Russes et les Iraniens pour arriver à une solution diplomatique''. Mais bien sûr ! Comme si Bachar n'avait pas assez de pression depuis 5 ans à cause justement des exigences abusives et des coups tordus des Etats-Unis.

Michael Morell, dans une tribune publiée récemment dans le New York Times, il a appelé fermement à soutenir Hillary Clinton, estimant – ce qui est un comble ! - que Donald Trump représentait une menace nationale. Quant on vient d'écouter son réquisitoire sur l'invitation au meurtre, on s’interroge sur la dangerosité de Trump. Vu sous cet angle, effectivement mieux vaut voter pour une menace internationale qui finira devenir par ricochet nationale.

Suite à sa retraite de la CIA en Août 2013, Michael Morell a rejoint un cabinet de conseil Beacon Global Strategies, où il a travaillé avec le fameux Leon Panetta, Ex-directeur de la CIA qui lui aussi, soutien la mère macrelle,Hillary Clinton. De quoi composer une belle équipe de sériel-killers !

Ce qui est sidérant, c'est que ces grands malades parlent ouvertement d'assassiner des gens, convaincus que le peuple est d'une telle ignorance qu'il n'y verra rien à redire et sera convaincu que Washington est dans son bon droit ; celui de venger des soldats américains payés pour se faire trucider sur un territoire où ils se sont permis de massacrer des milliers d'innocents en toute illégalité et impunité.
Des criminels de guerre qui se permettent de juger ceux qui n'ont fait que se protéger de leur ingérence. Il ne faudra pas s'étonner que le Pentagone et la Maison blanche soit rayée de la carte au moindre faux pas, par la Russie.

Face à ce genre de révélation publique, on se demande qui est plus le plus dangereux ? Trump ou Clinton et son ramassis de tueurs ?
Qui est le plus dangereux des deux, celui qui se fait passer pour un fou dangereux, ou celle qui veut absolument cacher qu'elle l'est vraiment ?