CATEGORIES

vendredi 5 août 2016

LE SIÈGE DU CONSEIL EUROPÉEN DE BRUXELLES,UN OEUF QUI NOUS COÛTE TRÈS CHER




Voilà une douloureuse nouvelle qui devrait mal passer chez les eurosceptiques, dont je fais partie.
Le nouveau bâtiment EUROPA qui abritera le nouveau siège du Conseil européen à Bruxelles, est enfin prêt, après dix ans de travaux… et une explosion du budget.

Un œuf dans un cube : la dernière merveille architecturale au design coloré à géométrie variée, dans laquelle les fonctionnaires européens auront le loisir de travailler dans des bureaux ultra confortables dans une ambiance rococo, dès janvier 2017, après dix ans attente et deux ans de retard sur le délais prévu, la remise des clés est imminente.. Les ouvriers découpent les dernières dalles au sol, peignent les grilles, les jardiniers plantent de jolies fleurs, on astique, il faut que ça brille pour séduire et émerveiller les 27 couillons qui vont devoir avaler la facture.
Europa ouvrira finalement ses portes au siège du CE (sommet des chefs d’Etat) et du Conseil de l’Union européenne (réunion des ministres).




Si l’architecture surprends, la facture des travaux l'est tout autant: 312 millions d’euros budget explosé. Alors qu'il était prévu initialement qu'il n’excéderait pas 240 millions.
Soit 72 millions d'euros de dépassement. Et qu'avons nous pour cette somme délirante un équipement de différents dispositifs écologiques, tels que des panneaux solaires ou encore des récupérateurs d'eau de pluie. Le bois recouvrant le cube vitré, provient lui de châssis symboliquement récoltés sur des fenêtres issues des 28 pays composant l’Union européenne. QUOI ? C'est tout ! Que voulez vous avoir de plus pour ce prix là ???

La presse britannique, et notamment le Daily Mail, qui a fait campagne en faveur du Brexit, n'apprécie pas du tout cette architecture curieuse et encore moins le montant de la facture. Il écrit : «Avec des dizaines de millions de livres sterling hors budget et des années de retard, ce bâtiment est devenu l'un des symboles les plus évidents de l’extravagance et du gaspillage de l’Union européenne.»

Et bien, nous sommes d'accord ! Il est scandaleux de constater que l'UE dépense sans compter pour que ces andouilles puissent nous concocter des plans foireux dans un décor aussi laid qu'ils vont devoir supporter jusqu'à ce que cette note salée soit absorbée et largement amortie. Et vivre dans ce genre de décore pendant les 30 prochaines années si dieu leur prête vie, autant dire que les maux de têtes vont devenir récurrents.

Car il est évident que leur petit confort aussi inutile que déplacé passe avant les problèmes des Etats. Si à cela on ajoute les nouveaux bâtiments de l'Otan qui nous coûte plus d'un milliard d'euros, autant dire que l'UE roule sur l'or. Comment fait elle pour se permettre de dépenser ce qu'elle a soit disant plus en caisse ? Aurait-elle les yeux plus grands que le ventre ?. C'est l'argent du pétrole racheté à Daech ? Ou les armes qu'ils lui vendent en douce pour rentabiliser les usines d'armement ? Quoi qu'il en soit, dans un tel décorum on devrait à ce prix là, s'attendre à ce qu'ils enfin des idées constructives et qu'ils nous fasse enfin des miracles.




Le Conseil des ministres de l’UE seraient trop à l’étroit aujourd’hui. Et puis franchement, l’actuel bâtiment, le Justus Lipsius, a été conçu en 1980, c'est un peu vieillot ; 35 ans déjà. Le mur de Berlin n’était pas encore tombé !
L’Europe se voulait à 12, comme les 12 tribus d’Israël. Puis cela a dérapé, plus l'on est de fous plus on rit ! C'est que 28 pays ça prend de la place. Et pour finir, il n’y avait pas de président suprême du Conseil européen, dont le confortable bureau sera désormais dans... l’œuf. En espérant que ce brave homme soit enfin fécondé par le saint esprit et qu'il nous ponde de vrais projets constructifs et productifs. Et si possible, qu'il nous couve pas encore des lois et des règles qui ne tourneront pas rond, qui risqueraient de nous mettre en colère.




Soyons positif, ce bâtiment marque la volonté d’économiser du temps et, de l’argent sur le long, très long terme, en concentrant toutes les réunions à Bruxelles. Ainsi, ils pourront bosser plus ou du moins ils pourront peut-être justifier leurs salaires et privilèges.
Chacun trouve déjà un prétexte pour expliquer ce luxe, '' on était trop à l'étroit ; c'est plus clair ; plus agréable pour bosser ; c'est plus pratique ; plus besoin de courir ; c'est plus sympa ; on pourra plus facilement se rencontrer, se voir se parler..''. Au faite, personne n'a encore eu l'idée de leur demander s'ils ont prévu un bureau pour DAECH ?! .




Bref, c'est plus moderne, c'est plus fun, il faut aimer, mais c'est aussi beaucoup plus cher ! Et je ne suis pas certaine que leurs performances soient, malgré ce décor enchanteur, de meilleur qualité. Le talent se suffit à lui même.

Le Conseil européen aura tout de même sa propre salle de réunion, plus petite, plus intime, avec une jolie table ronde et de jolies fleurs ainsi que de confortables fauteuils en cuir où chacun pourra se regarder dans les yeux et se côtoyer et s'endormir. On arrête pas le progrès. A quoi ça tient la rentabilité, il fallait juste y penser.