CATEGORIES

mercredi 24 août 2016

DES SÉISMES EN CONTINU AU TEXAS : LA FRACTURATION HYDRAULIQUE EST MISE EN CAUSE


L'utilisation de puits hydrauliques lors du forage n'a cessé de provoquer des séismes au Texas depuis plus de 8 mois.
La conclusion a été tirée par l'Agence américaine pour la protection de l'environnement (EPA) en continuité avec le même bilan dressé par les chercheurs de l'Université du Texas. Les enquêtes se succèdent et en arrivent tous à la même conclusion : la fracturation hydraulique n'est pas une bonne idée.

La fracturation hydraulique, technique qui consiste à extraire pétrole et gaz par injection d'eau à haute pression dans des puits très profonds, situés sous les nappes phréatiques serait la première cause de secousses sismiques dites "artificielles", c'est-à-dire causées par des activités humaines. Si des études avaient constaté ces faits au Kansas et dans l’Oklahoma, c'est le Texas qui est désormais ciblé par les travaux des sismologues.

Le rapport officiel de "L'EPA considère qu'il est fort probable que l'activité sismique soit due au fonctionnement des puits hydrauliques". L'EPA a adressé son rapport à la Commission des chemins de fer du Texas qui constitue, pour sa part, un régulateur de l'industrie pétrolière et gazière dans la région.

Afin de procéder à la fracturation hydraulique et récupérer le gaz ou le pétrole coincé sous la roche, il faut injecter de grandes quantités d'eau sous haute pression. Or, si ces eaux usées sont parfois directement rejetées dans les cours d'eaux, elles sont parfois réinjectées dans le sol afin de les stocker le plus profondément possible. C'est ici que le bât blesse. En effet, cette opération modifie la pression et donc la sismicité du sous-sol, pouvant entraîner ainsi un risque de séisme. Et plus les explorations sont profondes, plus les risques augmentent. 

Les chercheurs craignent qu'une secousse bien plus puissante n'intervienne un de ces jours et tiennent à rappeler que quatre tremblements ont déjà dépassé 4,6 sur l'échelle de Richter. Continuer à jouer avec le feu, risque fort qu'un jour le pays le paie très cher.
L'industrie américaine d'extraction de pétrole et de gaz est actuellement en proie à des difficultés.

Au Canada : plus de 90 % des séismes sont dus à la fracturation hydraulique pour exploiter les gaz de schiste
La chute brutale des cours du gaz et du pétrole à priori favorable pour le portefeuille, a malheureusement des conséquences notables pour les populations, où la fracturation hydraulique est opérée. Ainsi, au Canada et aux États-Unis où elle est massivement employée, elle détériore l'environnement tout en engendrant des séismes de plus en plus fréquent.

S'amuser à extraire le gaz et le pétrole de schiste, à l'aide de forages horizontaux qui peuvent s'enfoncer à plusieurs kilomètres sous la surface, sans se soucier si cela ne déstabilisera pas la terre, ne restera pas longtemps sans conséquence pour l'homme.

Les populations résidentes se montrent de plus en plus soupçonneuses quant à la question de la fracturation hydraulique et de ses répercussions environnementales et leur futur, et ce malgré les avantages financiers qu'ils perçoivent des organisations environnementales, dont le but est d'endormir leur méfiance et de les faire taire. Les revendications et autres contestations demeurent encore un peu à la marge, mais les consciences tendent à se réveiller et à se multiplier.