CATEGORIES

jeudi 4 août 2016

DES ARMES ET DES MUNITIONS ALLEMANDES, TCHÈQUES ET AMÉRICAINES DÉCOUVERTES DANS UN ARSENAL IMPROVISE A ALEP



En Syrie, après la retraite des terroristes du Front al-Nosra (récemment rebaptisé Front Fatah al-Cham), des armes et de munitions récemment livrées, a été découvert dans l'une des maisons d'Alep transformée en arsenal. Tout le contenu de l'entrepôt a été fabriqué en Occident. Comment ces armes sont-elles arrivées en Syrie et à qui étaient-elles destinées? Aux amis de Hollande ou de Merkel ?

L'armée syrienne vient d'entrer à Alep, après que les djihadistes d' al-Nosra ont pris la fuite en abandonnant presque toutes leurs armes. Elles furent découvertes par les militaires et ô surprise, elles sont de production occidentale (Etats-Unis, Allemagne et, République tchèque). Il s'agit de mortiers d'infanterie, de lance-grenades, de missiles guidés pour détruire des véhicules blindés et des hélicoptères volant à basse altitude. L'attention des experts a été particulièrement attirée par un missile antichar américain TOW découvert dans l'entrepôt. Les systèmes TOW ne peuvent être importés en Syrie que par des trafiquants alliés des Etats-Unis ou par les Etats-Unis eux-mêmes qui sont souvent sur le terrain. Par conséquent, cela confirme que les terroristes reçoivent des armes sophistiquées exportées par des européens.

La situation à Alep reste encore difficile et, les pilonnages se poursuivent jour après jour. Les djihadistes ont attaqué à l'aide de lance-roquettes multiples et de mortiers le centre commercial Castello, les zones résidentielles d'Al-Ansar et d'El-Hader et le quartier de Leramon. Grâce aux couloirs militaires russes plus de 4.000 civils, dont 76 enfants, ont réussi à quitter Alep. Aussi surprenant que cela soit 94 terroristes ont rendu leurs armes aux Russes.

Mardi, les rebelles du groupe Nour al-Din al-Zenki, qui jouit du soutien des Etats-Unis qu'ils considèrent comme étant des opposants "modérée", alors qu'ils ne sont que de vulgaires criminels, des sériels killers protégés par l'oncle Sam, ont fait exploser des obus contenant des agents chimiques dans la vieille ville d'Alep, faisant 7 morts et 23 blessés parmi les civils. Ce sont ces mêmes assassins qui ont décapité un jeune Palestinien pour s'amuser, qu'ils accusaient d'espionnage. Annonce faite le lieutenant général Sergueï Tchvarkov en ajoutant d'ailleurs, que Washington avait été informé de cet état de fait regrettable.

Et bien sûr, comme il fallait s'y attendre, Washington fait l'autruche en disant tout simplement qu'ils ne sont pas au courant, alors qu'ils sont les commanditaires. Ils utilisent le même gaz moutarde qu' il y a 3 ans qu'ils avaient balancé sur la population pour faire passer Bachar Al Assad pour un sanguinaire.  Ils ne peuvent pas le confirmer... parce que c'est tout simplement leur œuvre.
Ils prétextent à chaque fois, qu'il faut des preuves ou d'avantage de preuve. Un jour prochain, les preuves seront si incontestables qu'ils seront jugés pour crimes de guerre et brûleront en enfer.

La République tchèque refuse d' accueillir des réfugiés. Normal quant on livre des armes pour détruire une nation, on a pas envie de retrouver les survivants sur son palier.
Le président tchèque Milos Zeman juge dangereux l'accueil de réfugiés, car ils représentent selon lui une menace terroriste pour la république.
'' Afin de protéger son pays de la menace terroriste, le président tchèque Milos Zeman prône une solution radicale: fermer les portes de la république aux réfugiés.

"Notre pays ne peut pas se permettre des risques qui peuvent dégénérer en attentats comme ceux survenus en France et en Allemagne. En accueillant des réfugiés, nous avons créé un terreau fertile pour des attaques barbares sur le territoire tchèque". J'espère bien qu'ils auront ce qu'ils méritent. Et qu'un jour, la Russie jettera sur leur bureau les armes récoltées sur les champs de bataille. Il faut toujours rendre à César ce qui appartient à César.

Il y a deux mois, les responsables israéliens ont reconnu les soutiens militaires et financiers apportés aux rebelles syriens.

A Palmyre fut découvert par les Russes, un arsenal impressionant d'armes encore emballées.
Tout le monde livre leurs armes aux djihadistes sans que cela ne choque personne. Dans un même temps, en Europe, les électeurs et les politiques pleurnichent sur le terrorisme qu'eux-mêmes entretiennent comme s'ils n'étaient pas concernés par le feux qu'ils activent constamment.