CATEGORIES

lundi 22 août 2016

DE NOMBREUX OCCIDENTAUX SANS EXPÉRIENCE NI FORMATION VEULENT SOUDAIN COMBATTRE DAECH

Si hier, des milliers de jeunes rêvaient de combattre Daech, aujourd'hui, les jeux sont inversés.En Occident, le nombre de jeunes qui veulent partir lutter contre Daech en Irak et en Syrie se multiplie ces derniers mois, compte tenu des pertes considérables de l’organisation terroriste causées par la Russie et ses alliés ; soit à ce jour plus de 47000 mercenaires égorgeurs, passés de vie à trépas au fil des canons.

Les sondages réalisés par l’Institute for Strategic Dialogue, un centre de réflexion basé à Londres, prouvent qu’en Occident, les demandes de jeunes européens souhaitant se rendre en Syrie et en Irak pour combattre Daech est en forte hausse. Plus de deux tiers de ces volontaires de la dernière heure sont des Américains qui croient qu’il est de leur devoir de contribuer à la lutte contre le terrorisme. Il était temps ! Mais ne soyons pas dupes, ils savent que la fin est proche et comme en 39/45, ils se jettent dans la bataille comme les ''résistants'' de la dernière heure !. Une manière d'avoir bonne conscience et de pouvoir se vanter d'avoir fait quelque chose de bien !

Cette arrivée en masse de volontaires étrangers qui, pour la grande majorité ne parlent pas arabe ni kurde, pose beaucoup plus de problèmes aux autorités Kurdes, qui s'interrogent sur les motivations réelles de ces hommes, leurs capacités, et quel équipement peuvent-ils leur confier. 
A un tel point, que les gouvernements européens exercent d’énormes pressions sur les autorités kurdes, afin qu’elles empêchent les volontaires occidentaux de rejoindre le front. 

Leur présence sur le terrain, leur manque d'expérience et de formation, risque de compliquer la situation du fait que l'on ne sait plus qui est qui et, ils pourraient être pris facilement pour cibles du fait que les rangs de Daech sont également composés d'européens. Sans oublier qu'il faut les nourrir, ce qui complique l'organisation. Le billet de retour n'est pas offert par les autorités. Alors mieux vaut prévoir.
Par ailleurs, tous les volontaires qui débarquent la fleur au fusil, ne peuvent pas tous combattre Daech. On ne s'investit pas soldat du jour au lendemain. Tenir un fusil ne suffit pas pour s'en sortir vivant !