CATEGORIES

jeudi 4 août 2016

CLINT EASTWOOD POUSSE SA GUEULANTE ET ANNONCE QU'IL VOTERA TRUMP LE 8 NOVEMBRE




Clint Eastwood, 86 ans qui viennent de sonner,républicain conservateur convaincu , toujours en pleine forme, n'est pas encore près de la mettre en veilleuse ni de prendre sa retraite, loin s'en faut. Producteur et travailleur acharné, il est d'une génération qui ne baissait les bras devant rien. Il déteste le politiquement correcte pour être d'une époque où l'on ne mâchait pas ses mots pour donner l'illusion d'avoir grandit avec une cuillère en argent dans la bouche.
Clint Eastwood a toujours été un homme très scrupuleux, honnête et perfectionniste mais aussi sélectif avec les mots, il dit ce qu'il sait, sans trop divulguer. Les interviews ont souvent étaient difficiles à décoder, comme s'il s'adressait à des personnes particulières ou à des initiés.
Lors d’un interview, accompagné de son fils Scott qui a suivi le même chemin que papa, Clint, républicain convaincu, ne s’est pas fait prier pour dire ce qu'il pensait de la société américaine et du climat sociopolitique qui régnait aux states, vitupérant contre la ''génération de lâches '' . Enfin, ''fiottes'' serait davantage le terme politiquement incorrecte de Clint !

Il vocifère en disant que Donald Trump appui là, où ça fait mal, et peu importe la façon de le dire. Tout le monde en a marre du politiquement correct, de faire de ''la lèche'' en permanence. Aujourd'hui, on vit au milieu d'une génération lèche-cul, une génération de lâches.

En ce qui concerne Trump, le réalisateur ne la joue ni adorateur, ni détracteur : «Trump dit ce qui lui vient en tête. Parfois, ce qu'il balance est un peu stupide. Quand je dis ''parfois'', je veux dire, que je sais ce dont il parle, même si, je ne suis pas toujours d’accord avec lui - sur la manière de le dire. Je ne soutiens aucune candidature. Je n’ai pas eu le temps de discuter avec Trump ni avec les autres républicains. Je dis simplement que je vote Trump ! ''.

Il n'accepte pas la politique d’Obama, c'est pour cela qu’il préfère Trump à Clinton . Sur un ton de défit s'adressant à des anti-Trump, il lance dans le studio ''Choix difficile, pas vrai ? ''. Il vote Trump contre Clinton, pour vouloir appliquer le programme ''guerrier'' d’Obama. Il y a eu aussi beaucoup trop de magouilles d’un bord politique comme de l’autre...un peu de ménage ferait du bien !




Suspicieux et prudent : ''Clinton a gagné beaucoup trop de fric pour une femme politique.... Moi, j’ai choisi de tourner le dos au fric pour être un homme politique, tout comme Ronald Reagan qui a fait la même chose pour devenir politicien....'' Sous-entendu, on fait de la politique ou du business. On ne devient pas politicien pour faire du business on laisse le business pour se consacrer à la politique et à son pays. Et donc, vu sous cet angle on gagne beaucoup moins d'argent, mais on fait du bon boulot !
Il a énormément contribué à la célébrité de Reagan. Entre 1980 et 1984, Clint soutiendra la campagne de ce dernier dont il garde un excellent souvenir.

L'attaque de Trump contre le juge Gonzalo Curiel, parce qu'il est mexicain, était une bêtise. Néanmoins, concernant toutes ces polémiques, il invite les médias à passer à autre chose que de foutre le bordel pour se faire de l'oseille... putain ! '' (just fucking get over it), précisant que les journalistes font tout un cirque souvent exagéré sur les propos de Trump. Il est devenu un ''raciste'' suite à un procès mené par un juge d'origine mexicaine avec lequel, il n'était pas d'accord. Ce juge en a fait tout un foin et depuis c'est devenu infernale. Tout le monde marche sur des œufs et sur la tête.... On voit tous les jours des gens s'insulter se traiter de racistes.... Quand j’étais jeune, on n’appelait pas ça du racisme !'', déclare-t-il visiblement fâché. C'est vrai ce mot n'existait pas ! Les jeunes apprenaient à devenir des hommes pas des fiottes qui pleurnichent parce qu'on les a étiqueté de '' connard du mois '' ou '' d'idiot congénitale ''...C'était le bon temps !!!!