CATEGORIES

mercredi 27 juillet 2016

WIKILEAKS DÉNONCE UNE AMÉRIQUE CORROMPUE



Un scandale a éclaté autour de la publication par Wikileaks de 19.252 messages électroniques du Comité national du Parti démocrate américain. Ces courriels révèlent que, lors de la bataille des primaires, le parti démocrate soutenait ouvertement Hillary Clinton au détriment de son concurrent démocrate, Bernie Sanders, qui face à elle a perdu.

Washington, qui adore déformer les faits et faire diversion, prétends que le Kremlin pourrait se cacher derrière la fuite des courriels et des documents du Parti démocrate.
Qui plus est, toujours d'après ces démocrates véreux, ce serait encore un coup des Russes qui serait à l'origine de ce grand déballage de linges sales, afin de soutenir la candidature de Donald Trump. Ils n'ont franchement aucun scrupules. Tout est bon pour se disculper et sauver leur face minables, pour être incapables d'assumer leurs saloperies. Lâches et ripoux, cela veut jouer dans la cour des grands. Mais voilà, ils ont perdu !
Donald Trump, qui n'apprécie pas leurs accusations, affirme que le Parti démocrate cherche à jeter de la poudre aux yeux, afin de faire oublier son rôle malhonnête dans l'affaire. Il a également déclaré officiellement n'avoir aucun investissement en Russie. Ce qui est vrai car si cela avait été le cas, il y a bien longtemps que Clinton l'aurait dénoncé. Cette dame étant en lien avec le FBI et la CIA mais aussi avec l'Arabie Saoudite qui paie sa campagne et Israël qu'elle défend bec et ongle et donc avec le Mossad. Cette vaste mascarade a pour but effectivement de détourner l'attention des électeurs.
Par ailleurs, la présidente du parti démocrate, Debbie Wasserman Schultz qui a vite compris le danger, a aussitôt démissionné suite à la publication de l'annonce de  Wikileaks, qui a publié des données parfaitement claires et utilisables par tous afin que le public soit informé sur ce qui se passe dans leur pays et particulièrement au cœur des partis politiques tel que celui des démocrates où sévit la corruption sous la tutelle de Clinton et ses semblables. Que fait Hillary Clinton ? Cette foldingue intègre immédiatement Debbie Wasserman Schultz, son amie, dans sa campagne…Un fuit pourri reste un fruit corrompu !.
Ce qui est le plus ahurissant, c'est d'entendre Clinton dire
qu' une personne corrompue ne peut-être que bénéfique pour elle, et donc, elle se doit de prendre soin d'elle. Et sur ce point, elle dit vrai. Elle n'est pas à son premier coup d'essai. La campagne de Clinton est corrompue, viciée jusqu'à la lie qui a provoqué la colère des partisans de Bernie Sanders qui s'estiment floués, non sans d'excellentes raisons. Voilà ce que ça donne, quand des gens collent au cul d'un candidat sans s'informer sur le personnage.

Car en ce qui concerne Clinton, les informations sont légions. Donc, ils ont le droit d'être en colère, mais il n'en reste pas moins qu'ils sont aussi responsables de ce fiasco. Bernie Sanders ne savait pas contre qui il s'opposait ? J'ai du mal à le croire. Pourquoi ne l'a-t-il pas dénoncé ?
Je dirai que c'est plus vicieux encore. Obama soutient Clinton et ceci malgré qu'elle  ait trahit son pays et qu'elle ait soudoyée le FBI pour ne pas être condamnée pour trahison, ce qui en dit long sur ce duo infernale, mais ce monsieur ne chercherait-il pas tout simplement à semer le désordre et la confusion, pour avoir le plaisir d'annuler les élections sous ce faux prétexte ?.
Obama est un crétin et ment effrontément pour couvrir son amie Clinton dont il soutient la candidature, convaincu que cette dame sauvera non pas les États-Unis mais le programme destructeur fabriqué par les Bush et autres zigotos du même genre. Il ment, lorsqu'il affirme que des experts, dont il se garde bien de citer les noms, attribueraient ces messages à la Russie. Qu'il change alors d'experts !
Là où il prends les gens pour des cons c'est lorsqu'il dit qu'ils savent que les Russes piratent leurs systèmes informatiques public et privés, alors qu'ils sont les champions en ce domaine pour espionner le monde entier.
Ce serait donc des voleurs volés ; c'est plutôt de bonne guerre. Et lorsque des journalistes lui demandent pour quelle raison la Russie se mêlerait de la campagne présidentielle, autant dire que j'ai failli avaler ma biscotte ! Monsieur le président est incapable de le dire, parce qu'il ne sait rien :'' je ne peux pas le dire. Ce que je sais, c'est que Donald Trump a exprimé son admiration pour Vladimir Poutine à de nombreuses reprises". Nous en somme là ! Il fait tout son cinéma, pour nous dire en final que ce ramdam est dû simplement parce que Trump vante les qualités de Poutine. 
Obama nous ferait-il par hasard sa petite crise de jalousie et d’infériorité ? Trump ne fait que dire tout haut ce que des millions de gens, de part le monde, pensent tout bas. Et cette déclaration infantile ne fait que confirmer qu'effectivement, Obama ne fait pas le poids face à Poutine, qui se garde bien de faire ce genre de réponse débile.
Mieux que ça si Poutine avait reçu ce rapport judiciaire comme quoi "Les preuves rassemblées par le FBI, lors de son enquête sur l'utilisation par la secrétaire d’État Clinton de messagerie personnel est en contradiction directe avec son témoignage sous serment " ; Clinton pourrirait au fin fond de la Sibérie.

Car il ne faut pas oublier que Hillary Clinton, qui a dirigé le département d’État américain de 2009 à 2013, utilisait sa messagerie privée, hébergée sur un serveur non protégé, à des fins professionnelles. Données ainsi accessibles à tous les hackers même débutants aux quatre coins du monde, de quoi mettre en danger son propre pays, dont apparemment, elle n' a cure. Elle a par ailleurs nié effrontément, avoir envoyé des informations top-secrètes, alors que des messages reçus par Clinton étaient classés "top-secret" soit ''secret d’État'', et plus de 1300 d'entre eux portaient la mention "secret".

Ce genre de comportement est impardonnable et donc condamnable, il prouve que cette dame faisait son petit trafic ni vu ni connu avec l'étranger. Et le fait que le FBI est négocié avec cette femme corrompue et qu'Obama la soutienne malgré en dit très long sur l'état du système américain et leur niveau de corruption.
Des documents témoignent également que Washington a tenté d'exercer des pressions sur le président bolivien Evo Morales afin de l'empêcher de modifier la politique économique de son pays. Comportement classique de Washington pratiqué également en Europe. Fais ce que je dis et non ce que je fais, sinon il t'en cuira ! Quelle attitude anti - démocratique à l'image du parti qui se réclame démocrate !

CLINTON....ROTTEN !
Quoi qu'il en soit, Trump ne se laissera pas faire. Ironique, après le surnom ''Blanche Neige'', il dit qu'Hillary Clinton évite d'utiliser son deuxième prénoms,'' Rodham'', pour trop ressembler à "rotten" (pourri). De quoi renforcer sa détermination de faire un grand ménage. Et il a du boulot sur la planche ! Vu le niveau de corruption à tous les étages, il n'aura pas d'autre solution que celle adoptée par Erdogan. Car 70 ans de mensonges et de manipulations sans oublier les milliards de dollars qui se sont évaporés vers des paradis douteux ou encore en Israël, cela risque d'être kafkaïen !


J'espère que Facebook a enfin levé le barrage et que les internautes peuvent enfin lire les messages de Wikileaks