CATEGORIES

mercredi 6 juillet 2016

LES FRANÇAIS SOUFFRENT D'UNE GRAVE CRISE IDENTITAIRE ET CHERCHENT LEUR MAÎTRE

En allant sur Atlantico, un sondage IFOP nous annonce que 81% des Français craignent une explosion d'affrontements violents entre communautés sur le territoire français, si des attentats islamistes se reproduisaient dans les prochains mois. Une bonne nouvelle pour les islamistes.
C'est aussi ce qu'exprime Patrick Calvar, le patron de la DGSI : '' cette confrontation, je pense qu'elle va avoir lieu. Encore un ou deux attentats et elle adviendra…''. Bon OK !Et pour cela, je crois que les politiques font ce qu'il faut pour que cela arrive tôt ou tard. Il faut aussi savoir qu'à force de rabâcher les mêmes menaces, elles finissent par prendre corps. Dieu veut ce que l'homme veut au plus profond de son subconscient. C'est l'effet boomerang, bien connu des anciens comme des chamanes et des bouddhistes.

Alors, sinistrose, défaitisme ou réalisme ? Le pire est-il devant nous ? Faut-il s'en convaincre et trembler dés que tombe une feuille, et alerter nos concitoyens bercés par le chant répétitif et lancinant des politiques qui s'efforcent de lui faire croire que nous vivons en paix dans le meilleur des mondes grâce au bon vouloir d'une Europe qui serait bienveillante, alors que chaque peuple vit de plus en plus mal un multiculturalisme exacerbé où pourrait germer effectivement une guerre fratricide afin d'évacuer sa haine et ses rancœurs. Un défouloir mortel attisé par des esprits malsains et opportunistes, des sionistes comme des Franc-maçons qu'ils soient ou non protestants.
Je pense que les citoyens sont assez informés sur le sujet, pour ne pas en rajouter, et je veux également croire qu'ils sont assez intelligents pour s'en tenir éloigné. Vouloir absolument que les peuples soient informés du pire est aussi une façon de rajouter de l'huile sur le feu et d'augmenter les tensions.

Certains analystes voient apparaître une guerre idéologique face à un islam totalitariste, qu'il ne faut pas confondre avec l'islam traditionnel et les musulmans en général, et pourtant le risque qu'ils soient élus comme étant le bouc émissaire du jour, est grand. On le voit à travers l'Histoire et récemment en Angleterre où les juifs orthodoxes - qui ont signé un pacte avec leur dieu et non avec les financiers sionistes - sont pris d'office pour cible. Ce sont des symptômes qui ne trompent pas. Les extrémistes revanchards et assoiffés de sang, qu'ils soient ou non fou de dieu, ont toujours existé à travers l'histoire des trois religions qui elles-mêmes agitent la queue du diable faute d'avoir limité ses extrêmes, tel que judaïsme, catholicisme et islamisme. Trois religions falsifiées pour diviser les tribus. Le trident du diable !

Pour éviter un scénario catastrophe, il est urgent que la communauté musulmane se réveille et s'active en aidant la nation à repousser cet islamisme radical qui la caricature, en sortant de son mutisme assourdissant, que l'extrême droite et les sionistes pourraient prendre pour un consentement tacite, si ce n'est pas déjà fait. La communauté musulmane reste curieusement silencieuse après chaque attentat commis au nom d'Allah. De quoi semer le doute dans des esprits tordus qui commencent à surchauffer. A moins, qu'elle sache d'où vient vraiment le vent et ne veuille pas attiser la colère ! Car n'oublions pas que bon nombre d'attentats sont réalisés sous fausse bannière pour activer la haine de l'autre.

Par ailleurs, il est vrai que le phénomène ''islam'', nous montre au moins une chose, que depuis 40 ans les Français se sont oubliés eux-mêmes à force d'assistanat, de rancœur, de dénigrement du système, de soumission à l'empire et de désillusions pour avoir cru en la bonne fée Europe. A force de vouloir mélanger les genres, les serviettes et les torchons, les Français ont perdu leur identité ne sachant plus qui est leur maître ni où est passé leur Etat nation. Il est vrai, que nous avons perdu le sens des mots ''nation, peuple, racines, travail '' mais aussi, celui de ''fraternité et d'égalité'' entre les peuples, pour sombrer dans un libéralisme absurde. L'homme est incapable de trouver un juste équilibre, extrémiste, c'est tout ou rien ou tout à droite ou tout à gauche, et c'est en cela qu'il ne sera jamais l'égale de Dieu, centre de toute chose.
Il est devenu évident que les démocrates sont incapables de régler la question ni du multiculturalisme ni du dilemme, parce qu'il est dans l'erreur absolue. Peut-être, après tout, que le mot démocratie est un vain mot qui nous perdra comme il a perdu jadis la Grèce et qu'il nous faudrait évincer du dictionnaire tout comme le mot transparence, tout aussi utopique dans la bouche de l'Homme qui ne cesse de mentir ou de cacher ses objectifs, car la vérité n'est pas toujours agréable ni à dire ni à entendre.

Je suis d'accord sur le fait que c'est désormais à la société civile de prêter main forte aux gouvernements déconnectés sans suppléer pour autant à leur représentation, quoi que je m'interroge aujourd'hui, sur leur véritable utilité, mais ils ont signer - pour s'assurer un niveau de vie élevé – c'est donc pour en chier. C'est aux citoyens de veiller au grain, de corriger les manquements et les insuffisances de nos politiques jusqu'ici incompétents, afin qu'ils cessent de jouer les perroquets et descendent de leur perchoir en prenant en compte que les Français souffrent de l'absence d'un grand maître et d'une grave crise identitaire pour avoir été noyé dans un flot ininterrompu et sauvage de discours vidés de toute substance et de clandestins en quête d'un paradis que nous-mêmes avons perdu depuis 35 ans.