CATEGORIES

mercredi 6 juillet 2016

LE PARLEMENT IRAKIEN DEMANDE UNE JUSTICE QUI NE VIENDRA JAMAIS

Le parlement irakien demande au gouvernement de porter plainte contre l'Angleterre et les 24 pays qui ont participé à l'invasion militaire de l'Irak en 2003.
Le rapport de la commission, dirigée par l'ancien vice-secrétaire d'Etat du Royaume-Uni John Chilcot, sur l'engagement controversé de son pays dans la guerre en Irak, critique sévèrement l'action de l'ancien premier ministre Tony Blair et le rôle des services secrets. Ce rapport dévoile que la planification et les préparatifs pour entrer en guerre avec l'Irak étaient disproportionnés, et l'invasion "prématurée". Le mot ''prématurée'' est un peu exagéré : ''inutile'' serait plus approprié.

Le rapport signale que la décision du Royaume-Uni et de de Tony Blair d'entrer en guerre contre l'Irak en 2003, aux côtés des Etats-Unis, fut fondée sur une base légale "loin d'être acceptable". Je rappelle qu'il n'y a pas eu 179.312 morts civiles comme on se plaît à le dire, ce chiffre américain est bien sûr faux comme le reste. Selon une étude scientifique Britannique 1.446.063 civiles ont été assassinés sans raison souvent froidement, des milliers d'enfants sont orphelins et ont été mutilés gravement.
Sans oublier les 26405 soldats tués pour rien, dont 4488 soldats américains et 179 militaires britanniques qui furent envoyés à la boucherie. Leurs familles attendent toujours que justice soit faite et de savoir toute la vérité. Ces jeunes engagés qui croyaient en une action honnête et juste, ont trouvé la mort en Irak. Un fiasco, qui a provoqué la colère et la haine des Irakiens, et donc l'émergence des groupes djihadistes.  La prétendue guerre contre le terrorisme lancée par les États-Unis suite au 11/9/ 2001, a causé en 12 années de tuerie, la mort de plus 1,7 million civiles dans les trois pays – Irak, Afghanistan et Pakistan. Ce n'est plus une guerre, c'est un crime contre l'humanité, un GENOCIDE !

En Octobre dernier, curieusement, alors que le discours de Tony Blair donne l'impression d'une excuse, lui-même suggère cyniquement qu'il n'a pas de quoi s'excuser. Il a seulement reconnu que l'intervention en Irak de 2003 fut l'un des facteurs qui a créé Daech et sa montée en puissance en Irak comme en Syrie. En évitant de citer tous les autres facteurs qui ont poussé Washington a entrer en guerre. Parce que tout simplement, officiellement, cette guerre n'a jamais existé. Incroyable mais vrai !
Les historiens peuvent continuer à fouiller dans les documents, les manuscrits et les documents classés pendant encore 20 ans, mais ils ne parviendront jamais à trouver une seule preuve écrite où Bush aurait déclaré la guerre à l'Irak conformément à la législation, parce qu'il n'y en a jamais eu. Seule l'ONU a donné le feu vert sous prétexte que celle-ci était légitime, alors qu'il n'existait aucune preuve. Point ! 

Cette guerre est liée au fameux 11 Septembre 2001. Qui dit pas de guerre officielle en Irak pour les américains, dit pas de crime de guerre, dit faux attentat du 11 Septembre. Tout cela est une fumisterie grandiose, dont les familles de victimes doivent hélas continuer à en payer le prix.
Si l'Irak accuse la Grande-Bretagne d'avoir mené une guerre aveugle et sans raison, Londres, tel Ponce Pilate, dira qu'elle n'y est pour rien ou qu'elle ne savait pas. 
En l'occurrence, l'Irak devrait engager des poursuites contre les 24 Etats ayant participé à cette boucherie sous la houlette des Etats-Unis qui brandissait, arrogant, ses fausses preuves aux yeux du monde et ses mensonges effrontés. Sur ce plan machiavélique, la France, qui grâce ou non à Chirac, n'a pas de sang irakien sur les mains. Il est vrai que BHL et sa clique n'était pas encore entré en scène. Ce rapport risque de susciter par ailleurs une forte indignation au sein du Royaume-Uni, dont les citoyens ne tarderont pas à reprocher au gouvernement de s'être immiscé et d'avoir dilapider leurs impôts et envoyé leurs enfants à la mort sans raison. Après un Brexit, autant dire que cela pourrait être explosif ou une excellente raison pour multiplier les exactions. Sur le Net, les internautes explosent déjà face à ce gâchis, en classant Tony Blair ainsi que Georges W. Bush parmi les criminels de guerre. Ils peuvent ajouter sur la liste noire, Sarkozy, BHL, Cameron, Hollande, Obama,... En ce qui me concerne, je suis au courant depuis plus de 10 ans, pour avoir été au faite de l'information. Je suis donc, juste étonnée que des internautes découvrent une sale histoire pourtant très connue, qu'aujourd'hui. Les mensonges, les complots finissent toujours par être dévoilés, mais on ne peut revenir en arrière, les morts sont bien morts par l'inconscience de quelques oligarques véreux, quant aux survivants de cet holocauste, ils ne peuvent que les pleurer.

TOUS LES PAYS CONDAMNABLES
Outre le Royaume-Uni et les Américains qui furent les meneurs du jeu, les nations ayant participé au massacre d'innocents en Irak sont : la Corée du Sud, l'Australie, la Pologne, la Roumanie, le Danemark, le Salvador, la Géorgie, l'Ukraine, Azerbaïdjan, la Bulgarie, la Lettonie, l'Albanie, la Slovaquie, la République tchèque, la Mongolie, la Lituanie, l'Arménie, la Bosnie-Herzégovine, l'Estonie, la Macédoine, le Kazakhstan et la Moldavie : soit plus de 14000 militaires pour ces pays.
Des nations comme le Japon ont retiré leurs forces terrestres mais ils ont contribué à la logistique. Tous devraient payer la facture des dégâts et des pillages et dédommager les survivants. Une autre conséquence de la médiatisation de cette guerre maudite ce sont les tortures ignobles infligées pour le plaisir, dans les prisons d'Abu Ghraib, à l'ouest de Bagdad, mais aussi des violes de jeunes filles que l'on a préféré taire.

LES PEUPLES NE SONT-ILS PAS AUSSI CONDAMNABLES
Entre la Libye, Syrie, Yemen, Soudan, Mali, Tchad, Palestine... Nous pouvons d'or et déjà, compter les morts par dizaines de milliers. Entre la Libye, la Palestine et la Syrie nous avons dépassé les 700.000 victimes innocentes assassinées froidement. Et pourtant les criminels sont toujours en liberté et polluent la politique de nos pays. Les peuples ne sont-ils pas aussi responsables de leurs dirigeants, du gaspillage de leur fric si savamment extorqué par les Etats ? Ne soutiennent ils pas ces guerres fratricides par leur silence et leur indifférence ? Ne réélisent-ils pas au pouvoir souvent des criminels, sans se préoccuper du sang qu'ils ont sur les mains ? Bien sûr que oui ! Il suffit de voir BHL, Soros, Sarkozy, Hollande, Clinton, Obama et tous leurs semblables se pavaner sur les ondes en nous contant fleurette. En soutenant des criminels, n'est pas se reconnaître en lui ?. Voilà pourquoi, j'apprécie des Trump, des Poutine, des Mélanchon ou des Dupont Aignan, eux au moins, ils ne participent pas au génocide planétaire. On ne peut en dire autant des Juppé et des Fabius par exemple. Quoi qu'il en soit, le parlement Irakien n'obtiendra jamais réparation à la hauteur des dommages et des souffrances endurées, contrairement aux sionistes qui ne sont peut-être pas tous blancs non plus dans ce génocide.