CATEGORIES

samedi 23 juillet 2016

LA FRANCE PROLONGE L'ETAT D'URGENCE MAIS REFUSE DE FERMER LES BORDELS ISLAMIQUES

Manuel Valls vante l'efficacité des mesures prises en matière de sécurité et François Hollande ordonne la mobilisation des réservistes supplémentaires... Mais, n'est-ce pas un placebo face aux attentats ?
Suite à l'attentat de Nice et à la prolongation d'Etat d'urgence en France, François Hollande lance un appel "aux Français qui le souhaitent" à rejoindre les rangs des différentes réserves des forces de sécurité afin de constituer une Garde nationale. Hollande, qui rêve d'un état policier, est convaincu que d'ajouter une Garde Nationale plus efficace nous rendra fier d'elle. Quelle drôle d'analyse !
Un état de plus en plus policier, n'a pour effet que de révéler ses faiblesses. Il n'y a pas de quoi être fier d'un tel Etat meurtrier.

De nombreux internautes ont répondu qu'ils s'en moquaient du fait que ce n'était pas leur guerre. Il est vrai que 3000 réservistes prévus ne protégeront jamais 72 millions de Français. Ils feront simplement illusion, c'est déjà ça ! Mais le mal est ailleurs, niché au cœur de cet Etat guerrier qui a semer le vent en Afrique et au Moyen Orient et les peuples Français, Belge, Allemand en subissent les tempêtes. La mort ne vient pas seule, elle a été provoquée par les européïstes- américano-sionistes ou les serpents d'occidents.

L'ETAT CRÉE DES MILICES MAIS NE FERME PAS LES BORDELS ISLAMIQUES
Par ailleurs, le gouvernement si protecteur, refuse de fermer les organisations où pullulent les islamistes. Cherchez l'erreur !
Ces réservistes que je nomme milices pallieront simplement l'absence de soldats qui œuvrent en vain, en Libye, au Mali, en Syrie et désormais en Irak. Bruxelles et ses sou-fifres sont totalement en marge de la réalité, la guerre est devenue leur gagne pain et leur raison de vivre. L'état d'urgence n'est rien d'autre qu'un pansement sur une plaie infectée qui a pour but de perquisitionner tous les Français qui s'opposeront à leur vision du monde. Il a pour but d'interdire toutes les manifestations quel qu’elles soient. Fini les Nuits debout, les gréves et autres mouvements de colères. 

Créer des réserves de petits soldats a pour objectif de diviser les Français et de les monter les uns contre les autres. J'appelle ce genre de réserves, des milices anti-démocratiques dont le seul but est de nous empêcher d'avoir des envies d'évasion, en sortant de cet enfer europeïste. Comme l'a si bien dit Ségolène Royale lors de son dernier interview en Grande Bretagne, il est hors de question d'un référendum, on ne laissera pas les peuples briser notre ''famille''...On croit rêver lorsqu’on écoute de telles balivernes. J'avais l'impression de revivre 1789 quant les républicains ont berné les provinciaux et massacrés des millions de Français pour imposer leur idéologie franc-maçonne.

Je crois qu'ils sont prêts à tout, même à massacrer les peuples si cela peut sauver leur peau et leurs rêves impérialistes. Je n'accuse pas Daech qui n'est que la résultante des actes de barbares irresponsables, coupables de crimes contre l'humanité. Quant on cherche la merde, elle nous revient en pleine figure. Le gouvernement et certains politiques comme Sarkozy, Juppé, Fabius, et toute la bande à Bonno, sont les premiers responsables des massacres des innocents. Combien d'électeurs, voteront encore Sarkozy ou Juppé en 2017 ? Combien choisiront de voter pour la mort et la destruction ?

LE GOUVERNEMENT A ENCORE MENTI
Caseneuve a saisi la police des polices afin d'enquêter au sein de la Police, afin de savoir quels étaient les véritables dispositifs de sécurité mis en place à Nice dans un but soit disant de transparence et de vérité.
Le manque d'effectif à Nice a été confirmée par le Canard enchaîné qui a réussi à obtenir des preuves accablantes.
Libération et le Monde ont également dénoncé une organisation plutôt réduite et de nombreux manquements, qui prouvent que l'Etat et la préfecture des Alpes-Maritimes ont menti comme des arracheurs de dents et qui confirme que Christian Estrosi a dit la vérité.
D'après le Maire de Cannes, il était curieux qu'il y ait moins de policiers lors de l'Etat d'urgence, qu’auparavant. Hollande pensait certainement que de prononcer le mot magique ''Etat d'urgence '' suffisait largement pour éviter une quelconque récidive. Voyons, pourquoi en aurait-il était autrement, lorsque la Police avait pour ordre de ne pas bouger lors des trois mois de manifestations ?
Par contre pour protéger Valls et hollande, la cavalerie sort des placards, tant ils craignent pour leur minable existence.

De plus, un arrêté préfectoral nationale interdit aux véhicules de plus de 7,5 tonnes de circuler sur l'ensemble du réseau routier, les veilles de jour férié de 22h à 22h le lendemain. Le chauffeur fou se serait-il trompé de jour en confondant ''veille et jour '' ?
A cette interdiction nationale, se joint un arrêté municipal permanent, acté par Christian Estrosi lui-même le 29 septembre 2014, qui interdit la circulation des poids lourds de plus de 3,5 tonnes dans la ville de Nice.
Le nouveau Maire de la ville Philippe Pradal qui fut bien silencieux, a expliqué que certaines dérogations pouvaient être accordées concernant l'arrêté municipal en cas de livraison ou de déménagement, ce qui fut visiblement pas le cas. Avec ou sans dérogation, la police municipale qui est sensée connaître par cœur ces lois et arrêtés doit contrôler les camions qui ne les respectent pas, d'autant plus en période d'Etat d'urgence. Et en cas de livraison, ils doivent exiger et contrôler le bon de livraison.

UN MOT QUI EN DIT LONG OU QUI NE DIT PAS TOUT
Valls est mis en cause par les députés qui refuse de porter le chapeau, a rétorqué que la sécurité du public était du ressort de la mairie. OK ! Mais il est du ressort de l'Etat de fournir les équipements et les renforts exigés par un Maire.
Pour lui, ''Ce dispositif a été concerté, consenti et validé par le maire de Nice ! '', a-t-il martelé à l'Assemblée nationale, obligé de se justifier face à Estrosi et aux députés en colère. Sans prendre de gants, Philippe Pradal, Maire de Nice, et Christian Estrosi virulent, ont qualifié les propos de Valls de ''mensonge d'Etat''. Un mot qui en dit long, ou qui ne dit pas tout.

Mais doit-on s'en offusquer quant on sait que Valls est un mythomane au même titre que son patron versatile. Il est clair que son rôle est de tenter de dédouaner le gouvernement, de l'entière responsabilité de ce massacre. Ils craignent que les familles du Bataclan dont les enfants ont été torturés avant d'être abattus comme des chiens s'allient avec les familles de Nice pour réclamer justice et des dommages et intérêts pour les 250 crimes provoqués sur notre propre territoire. Mais qu'ils le veuillent ou non, l'Etat n'a jamais daigné répondre aux demandes des Maires qui réclamaient une augmentation des effectifs policiers. Il a choisi de l'ignorer, trop occupé à faire le con et à se donner en spectacle, pendant l'Euro.
L'Etat est doublement responsable des massacres pour avoir négligé notre sécurité, alors qu'il n'est pas sans savoir que nous payons la facture de leurs ingérences étrangères. Ils se sont alliés au diable, et nous en paierons les conséquences, encore et encore.