CATEGORIES

mardi 26 juillet 2016

JE VOULAIS VOTER POUTINE, MAIS LES RUSSES L'ONT DÉJÀ PRIS !



Beaucoup de citoyens de part et d'autre de l'Atlantique, s'imaginent que la Russie est véritablement une menace. Tout est bon pour accuser Poutine de tous leurs malheurs. Croyances d'ailleurs, colportées et propagées par les médias, et que répètent à plaisir certains hommes politiques et ben quoi ? C'est écrit dans la presse ! Ne sont ils pas en mesure de vérifier leurs infos avant de les donner en pâture aux cloportes ? - Alors, qu'ils s'en servent pour surfer sur la vague pour se mettre en valeur, et pour bricoler en catimini leur propre projet politique, peu soucieux des conséquences.
Mais voilà, la réalité n’a rien à voir avec ces intox orchestrées. La Russie ne présente pas du tout une menace. Enfin pour l'instant ! Car il a fort affaire avec tous ces imbéciles qui sèment le désordre de part le monde et massacrent les populations tout en se disant curieusement ''irresponsables'' des dégâts collatéraux. C'est eux qui le disent, mais sans avoir conscience de ce que cette révélation implique.

La politique de la Russie est parallèle à celle des États-Unis et à tout autre pays à travers le monde. Chaque pays a sa géopolitique, ses intérêts économiques et militaires, ainsi que le soucis omniprésent de protéger son pays contre quelques salopards ambitieux. Chacun a sa manière d’agir et de réagir et, les méthodes ne sont pas obligatoirement les mêmes et tout le monde ne regarde pas dans la même direction. Certains ont un goût prononcé pour la vengeance, les massacres et les destructions massives. D'autres pour le développement des technologies et des sciences, pour l'enrichissement du peuple et donc du pays, pour améliorer son environnement et préparer le futur. Et ces pays comme la Russie, se doivent de renforcer leur protection face aux prédateurs qui lorgnent leurs richesses. Et Poutine n'a pas l'intention de permettre à des vautours vicieux de s'emparer du nid qu'il construit pour son peuple.

Pour comprendre la politique de Poutine, il faut connaître l’homme et la culture du peuple russe. Cela permet de relativiser les choses, car on n’est pas tous nés dans le même creuset. La diversité c’est très bien, mais la communication, c'est encore mieux. Et sur ce point Poutine est imbattable.
La Russie devrait être un exemple et une alliée de premier choix. Au lieu de cela, on la diabolise à chaque instant, par jalousie et par crainte qu'elle prenne la tête de file et qu'elle mette tout le monde au pas.
Ce n’est malheureusement pas un avis partagé par tous les gouvernants dont le niveau intellectuel est souvent à ras les pâquerettes et pour qui le mot communiquer est un exercice fastidieux ; la liberté d'expression n'étant pas du tout leur tasse de thé. Dieu merci de nombreux politiques avertis, des Géopoliticiens et des Économistes sérieux ont compris qui était vraiment Poutine.

Quant à la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, cela ne changera rien. C’est un effet d’annonce qui a été amplifié et agité par les médias en particulier Français, qui se sont ingéniés à faire croire que ce serait le pire des choix que l'on puisse imaginer. D'ailleurs Ségolène Royale l'a dit clairement à la BBC. Il n'est pas question que les peuples brisent leur gentille famille. Tout en affirmant qu'elle était une adepte de la démocratie. Pour elle, le peuple est un bébé pour qui ont doit tout décider .

Pourquoi redoutent-ils que l'on sorte de l'UE ? La raison est simple ; sortir de l'UE entraînerait une chute des bénéfices considérables pour tous les investisseurs et financiers.Les riches ne supporteraient pas de perdre de l'argent à cause d'une bande de paumés fauchés et incultes
Leur intérêt est donc d'empêcher les peuples de les ruiner ou de les appauvrir en les privant d'un référendum, en les empêchant d'exprimer leur opinion souvent plus réaliste que la leur grâce à l'ensemble des internautes dissidents.
C'est leur vision de la démocratie. Pour Bruxelles et Paris ils se sont fixés pour mission de gérer notre futur, convaincus d'avoir une vue d'ensemble plus structurée et donc plus réaliste que la nôtre. Vive les républicains égocentriques !

Mais voilà, plus le temps passe, plus le danger rôde. L'étape finale approche, où il faudra faire comprendre aux 27 pays européens que la construction européenne est mise à mal, parce que les peuples veulent davantage une confédération d’États et non, un système fédéraliste qui fonctionne avant tout pour les intérêts des oligarques, quant au reste, ma foi, c'est à la grâce de dieu !. A chaque jour suffit sa peine !
Les nations ont été écartées, oubliées. Des dirigeants préférant le fédéralisme européen, avec pour capitale Bruxelles et pour blanchiment, le Luxembourg. Sauf que la réalité sera tout autre, les peuples veulent de nouveau préserver leur propre nation, et garder le contrôle sur leur gouvernement et leur armée, ainsi qu'une harmonie et une cohésion d’États-nations. C'est en cela qu'ils préfèrent une confédération organisée à une fédération anarchique.

Beaucoup de citoyens voteront en 2017, pour un candidat qui fera le choix d'une confédération d’Etats-nations. Des pays risquent de sortir de l'Europe, si jamais des oligarques et des élus s'obstinent à défendre uniquement leurs intérêts. Et croyez moi, ça mijote dans le Sud ! On a encore du sang chaud !
C’est pour cela que le peuple britannique a tranché en répondant à la question, Nous ne voulons plus des directives bruxelloises,qui nie l'autorité et l'existence des peuples. Et, après l’interview de Ségolène Royale, mieux vaut dire que les Anglais ne regrettent plus rien.

A la rentrée de Septembre, on écoutera tous les hommes politiques pour savoir s'ils se sont remis en question et quel est leur définition de la démocratie. Quelques uns se sont déjà plus ou moins réveillés, mais nombreux sont ceux qui dorment encore. Le farniente, le soleil, la bonne bouffe,... c'est important de recharger ses batteries déficientes, face aux événements qui ne manqueront pas d'être pimentés dans les semaines et les mois à venir !
Hollande aura du pain sur la planche, son règne va s'achever dans la douleur.

L'UE ou la CE, ce n’est pas simplement une construction économique, ça doit être une construction politique et militaire. La Confédération Européenne existera, quand il y aura une véritable prise de conscience politique, quant ils cesseront de se réfugier dans le déni permanent. Quant ils vont enfin grandir !!!
Pour l'instant, nous devons attendre que se décante cette vase poisseuse dans laquelle tout le monde s'est embourbée. Le problème, c'est que cela risque de prendre du temps. Sauf si, un Homme a assez de cran pour ruer dans les brancards et assez fort pour ne pas céder aux miroirs aux alouettes. J'ai bien pensé à Poutine, mais il est déjà pris.... dommage !

A moins qu'une catastrophe financière pointe son nez dans les mois à venir ou à moins que l'un des 5 méga-volcans qui bouillonnent dangereusement explose.
La rentrée prochaine sera chaude !
Je suivrai particulièrement Mélanchon et Nicolas Dupont AignanCes deux hommes ne craignent pas de jouer la carte Russe et de sortir de l'UE, si l'Allemagne ne fait pas allégeance. Mais est-ce suffisant ? A suivre !


Par ailleurs, le 8 Novembre, Trump sera élu président et donc, mieux vaut être prudent avant de se prononcer sur un éventuel candidat. Jean-Luc Mélanchon et Nicolas Dupont Aignan ne semble pas le craindre. Enfin pour l'instant !