CATEGORIES

mardi 26 juillet 2016

ERDOGAN CONTRE JUNKER, UN COMBAT DE VIEUX COQS DEJANTES


Pour le roi des califes sa seigneurie Erdogan, les putschistes du 15 juillet doivent être exécutés.
Erdogan se protège derrière le peuple. Celui-ci sous des faux airs de démocrate, tient à suivre l'opinion du peuple qui lui aurait demandé de rétablir la peine de mort. Tout cela bien sûr en évitant la mise en place d'un référendum. Mais vu l'ambiance désastreuse qui règne en Turquie où des milliers de gens sont emprisonnés et torturés, il n'est pas certain que les Turcs démocrates osent défier ERDO le FOU !

Le changement de la constitution entraînant une dérogation aux droits de l'homme serait aussi une requête populaire qui voudrait pour dessert la peine de mort.
'' Et nous, l’État, sommes obligés d'écouter ce que les gens disent. Nous ne pouvons pas simplement dire: Non !, cela ne nous intéresse pas !", a déclaré hypocritement le Sultan intéressé uniquement par le OUI, maître, si tu le veut, c'est que dieu le veut et, ce que dieu veut, le peuple le veut aussi ! YOUPI !.

Cette déclaration fait suite à celle de Jean-Claude Junker, qui un jour ne veut plus de la Turquie dans l'UE pour ne pas répondre aux critères exigés, le lendemain, il change d'avis, puis soudain nous bave qu'il exclu l'adhésion de la Turquie, si la peine capitale était introduite dans le pays : En France, cela se nomme chantage ! D'autant plus qu'il sait que nous n'accepterons jamais la Turquie en Europe.
Lors de son discours à l'occasion des funérailles des victimes de la rébellion, le président turc a déclaré qu'il était prêt à prendre une "mesure extrême" le cas échéant en minaudant "Dans une démocratie, la demande du peuple ne peut pas être ignorée. C'est notre droit. Ce sera inscrit dans le cadre du processus constitutionnel par les autorités compétentes, qui prendront une décision".

Par ailleurs, le roi Junker qui, au demeurant est plutôt aussi incohérent que gonflé, oublie quelques petits détails ; leurs meilleurs amis sont bien les États-Unis, le Qatar, l'Arabie Saoudite ? N'ont-il pas la peine de mort et des salles de tortures, pour raison de salut public ? Bien sûr que oui !
Alors pourquoi s'offusquent-ils ? En quoi cela les gêne qu'il y est un dictateur de plus qui ait choisi d'imiter leurs amis ces mêmes amis qui lui auraient volontiers coupé la tête?

L'heure semble être aux règlement des comptes. ERDO s'est soudain rappelé que l'UE n'a toujours pas régler leur facture. Dame Merkel lui doit encore 2 millions de dollars, alors que l'entretien des migrants lui coûterait 12 milliards de dollars. Il rappelle que "Trois millions de Syriens et d'Irakiens se trouvent à l'heure actuelle sur le territoire de la Turquie. L'UE ne remplit pas ses engagements à leur égard ". Et ça, c'est pas correcte ! Donc, nous pouvons imaginer que le sultan a une petite idée de chantage ''paie cette facture rapidement où j'adopte la peine de mort ! ''. 
Nous savons déjà que la misère est devenu un gros business qui rapporte gros, que des milliers de gens surfent sur ce juteux trafic, mais il pourrait nous apprendre que la démocratie à peut-être, ses limites. Et si Merkel ne paie pas rubis sur l'ongle, elle pourrait voir à quoi ressemble 3 millions de syriens sur son territoire. Quoi qu'il arrive Erdogan, les tient par les couilles !

Et, il ne va pas se priver de leur pourrir la vie au même titre que celle de ses chers citoyens.