CATEGORIES

samedi 30 juillet 2016

DAECH EST AU KOSOVO ET EN UKRAINE, AUX PORTES DE LA CRIMÉE . COMMENT SE FAIT-IL QUE LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS IGNORE CETTE RÉALITÉ ET NE CHERCHE PAS Y METTRE UN TERME ????


Le vice-premier ministre de la Crimée Rousslan Baalbek affirme qu’un grand nombre d’islamistes radicaux ont pris leurs quartiers en Ukraine près de la frontière de la Crimée, au sud de l’Oblast de Kherson.
"Nous disposons d'informations fiables concernant des camps d'entraînement situés dans l'Oblast de Kherson où Daech forme ses combattants. Nous sommes très préoccupés par le fait que l'Ukraine ferme les yeux sur leur activité illicite et leur permet de former des structures parallèles au sein de l'Ukraine en échange d'actions anti-Russes", a déclaré M. Baalbek à la délégation Française lors de sa visite en Crimée actuellement en cours.

En précisant que le fait que les centrales nucléaires qui se trouvent en Ukraine puissent faire ensuite l'objet d'un chantage à l'égard du gouvernement ukrainien risque de mettre la sécurité de l'Europe et de la Russie en danger.
Une délégation parlementaire française conduite par le député Thierry Mariani est à Simferopol pour une visite qui s'achève demain Dimanche.
Les Français ne pourront pas dire, nous ne savons pas ni continuer d'ignorer que l'Europe est infestée de mercenaires djihadistes du Kosovo en Ukraine via la Serbie. Il est quand même stupéfiant que l'Europe continue à rester muette comme une carpe sur ce sujet, et laisse le phénomène s’amplifier sans réagir. Comme si cela était normale. Cela m’inquiète, et je me demande si l'UE n'est pas à l'origine des massacres en France, le commanditaire en titre, et si l'immigration ne permet pas à Deach de faire son marché pour alimenter ses bataillons en Syrie et en Irak, mais aussi en prévision d'un nouveau coup fourré dont les ''sionistes'' Hollande et Merkel sont friands pour priver la Russie de la Crimée et l'empêcher de les avoir à l'oeil.


Il est important que tous les Français posent la question à leur député et aux candidats qu'ils veulent soutenir, dés la rentrée. En ce qui me concerne, il va bien falloir que l'on me réponde. Je vais briffer mon député, Jean-Luc Mélanchon, Nicola Dupont Aignan, et mon pote Robert Ménard sur le sujet dans les semaines qui viennent.