CATEGORIES

mercredi 27 juillet 2016

ETRE POPULISTE C'EST REFUSE LE PLAN DES SOCIALO-RÉPUBLICAINS

Une amie internaute m'a demandé ''c'est quoi être populiste ? '' Excellente question !
Depuis plusieurs mois, on entend le mot populiste mis à toutes les sauces. Ce sont des mots qui surgissent et qui passent comme la mode. Dernièrement, c'était le mot ''transparence''. Ils se voulaient tous transparents et croyez moi, ils l'étaient vraiment à un tel point que leurs discours ne l'étaient plus. Aujourd'hui, c'est le mot ''populiste''.
Hollande le jour du 14 Juillet a déclaré qu’il ferait obstacle au populisme. Il aurait dû dire plus clairement '' aux populistes''.
Populisme, populaire, peuple ? Envisagerait-il de s'opposer au peuple souverain ? Non en fait, Hollande ne supporte plus que les députés, représentants du peuple, critiquent leur système aussi pourri soit-il. Hollande insulte les députés poliment pour ne voir en eux que des démagogues. On dit d'une personne qu'elle est démagogue ou qu'elle fait de la démagogie du fait qu'elle exploiterait les réactions de masse suite à une catastrophe ou un attentat, pour se mettre en valeur ou gagner les faveurs du peuple. Et comme chez les républicains, il y a de vrai démagogues comme moi qui ne supportent pas les Républicains socialistes parce que leur idéologie n'est que mensonge et les faux démagogues qui un jour sont blancs le lendemain noirs, pour surfer sur les événements et profiter de la détresse du peuple pour se faire valoir : Ex Sarkozy qui est un faux démagogue ou un faux populiste.

Populiste, voilà un nouveau mot à la mode qui courent sur toutes les langues et qui surgit dés qu'ils ouvrent leur grande gueule. Hollande veut faire obstacle aux populistes ou aux démagogues, alors qu'il n'est même pas foutu de faire obstacle aux djihadistes. En fait combattre les ''populistes'' c'est combattre ceux qui s'élèvent contre Bruxelles, ceux qui pensent que l'UE n'est rien d'autre qu'un vaste traquenard.
Pour ce gouvernement être Républicain, c'est être pour Bruxelles. Etre démagogue c'est être contre les démocrates qui veulent nous convaincre que la démocratie existe et donc, notre futur dépend de leur vision de l'avenir.

Exemple : Manuel Valls '' je suis en place pour faire appliquer la politique décidée à Bruxelles, comme la France s’y est engagée. Le reste n’est que démagogie et fausses promesses, que cela vienne des prétendus frondeurs ou de l’extrême droite anti-républicaine. Un républicain est un homme qui a compris qu’il n’y a pas d’avenir en dehors de l’Union européenne. Etre contre Bruxelles, c’est combattre la République'' . Il vient en quelques mots nous prouver que la démocratie n'existe pas !
Et que toute personne qui les empêchera de nous imposer leur idéologie n'est rien d'autre qu'un populiste ou un démagogue qui ferait en plus de fausses promesses. Alors qu'eux mêmes n'ont cessé de nous faire des promesses qui n'ont jamais vue le jour, on violé le 49.3 inutilement, ils ont abusivement taxé le peuple et imposer leurs règles.

On continue et voyons ce qu'il raconte ''Un républicain sait que l’immigration est une chance pour la France. -  une chance qui a du plomb dans l'aileDemander la fermeture des frontières, c’est alimenter le racisme et combattre la République''. Personnage  vindicatif, orgueilleux et autoritaire, pour qui la culpabilisation est son pain quotidien !


Valls devient soudainement pro-musulman et dans la bouche de Valls le mot ''amour'' sonne faux ! : ''Un républicain sait que l’islam est une religion d’amour, de tolérance et de paix. Critiquer cette religion, c’est attiser la haine contre les musulmans, et combattre la République ''.


''Un républicain sait que la gauche, c’est le camp du progrès et de la justice sociale, alors que la droite, c’est le camp de la réaction. Critiquer la gauche, c’est donc combattre la République. ''. 
Voilà le discours prétentieux que tient le gouvernement actuel endoctriné jusqu'à l'os. Tous ceux qui refusent leur vision du monde et qui refusent d'admettre que l'immigration est une chance - sans jamais nous dire en quoi, l'immigration serait une chance - sont de vulgaires démagogues ou populistes condamnés par les socialo-républicains. Je ne parle pas de sa description de la droite - gauche : une gauche progressiste et qui serait juste socialement. En plus de 4 ans, je cherche encore les progrès et en ce qui concerne la justice sociale, c'est carrément la Bérézina ! Quant on réduit les retraites, les salaires, le personnel et les budgets à une peau de chagrin, il est difficile de parler de justice sociale. 
Il est claire que la démocratie dans leur bouche sent le souffre car d'après son discours seuls les républicains savent ce qui est bon pour nos sociétés, pour les 27 nations. Face à un tel discours aussi réducteur et autoritaire, l'Angleterre ne pouvait que mettre les voiles !.