CATEGORIES

vendredi 15 juillet 2016

LE COIFFEUR DE HOLLANDE NOUS COÛTE DIX MILLE EUROS PAR MOIS


Qu'est-ce que tu me racontes ? Le coiffeur de Hollande nous coûte 10.000 euros par mois ? C’est un scoop ébouriffant ! Dix salaires par mois, c'est défrisant ! Un coiffeur payé au même tarif qu'un ministre, c'est carrément sidérant.
Calculatrice mentale : 120.000 euros par AN ! Et sur 5 ans 600.000 euros... Pour couper quoi ? J'espère qu'à ce prix là, le rasage de sa majesté est compris ?
Qui a vendu la mèche ? Aquilino Morelle, licencié pour une banale histoire de cireur de chaussures qu’il réglait avec ses propres deniers. Mais qui paie ce fastidieux déboisement ?
Moi ! . Ô, l'enfoiré, il nous aura tondu jusqu'au bout !
L'histoire ne nous dit pas si les ciseaux de ce coiffeur pour boule de billard, sont en or massif. Mais il paraît que celui-ci doit être présent 24 h sur 24, pour coiffer ses trois poils au moindre coup de vent. Même le coiffeur de Louis XIV avait du temps de libre ! Une perruque pourrait peut-être faire l'affaire !. Il est incroyable d'entendre que ces vautours déplumés ne sont pas foutus de se peigner tout seul.

En ce qui me concerne, si le prix m'a décoiffé, leur comportement me cisaille. Je trouve que la facture est salée et déplacée, d'autant plus, que cela ne change rien à son look ; épouvantail il est, épouvantail il demeurera. Chez l'Arabe du coin, pour 25€ par mois, il lui aurait fait exactement la même chose, barbe et poils du cul compris.
Si un tondu, nous coûte ce prix là, combien nous ont coûté les autres ? Combien nous coûtera le prochain ?.
Il est malheureusement à craindre que ce secrétaire qui rêvait d'être président qui n'aura présidé que lui-même, pour s'être pris pour un roi, ne nous laisse notre pays, comme son parti,et son prédécesseur, dans le même état que l'est déjà son crâne, lisse et vide de conscience.

Ce brave François ne trouve pas juste d'être attaqué sur le coût de son coiffeur. Un adolescent prit en faute ''On peut me faire tous les reproches, sauf celui-là !''. il s'est justifié en invoquant la baisse des dépenses de l'Elysée moins 9 millions, de son salaire de 30%, et la suppression de 10% des effectifs de l'Elysée . De quoi peut bien se plaindre le peuple, il a le droit de s'offrir quelques excés, merde alors !
C'est vrai, cessons de couper les cheveux en quatre, il a promis de faire quelques économies, il ne nous a pas assuré qu'il ne gaspillerait pas notre fric en relooking.
S'il l'avait encore mérité, on aurait fait l'effort de l'excuser, malgré qu'il soit grassement rémunéré pour faire acte de présence et faire chier le monde.

Même s'il peut ''entendre'' que la somme représente beaucoup d'argent, il ne peut s'empêcher de justifier tant bien que mal son choix : ''Pour ce qui concerne les frais de coiffure, il y avait des prestations extérieures, jusqu'à présent. J'ai préféré qu'elles soient assurées d'ici '' . On l'a échappé belle, les coiffeurs à domicile sont toujours moins couteux !. Au détour d'une phrase, - ''Je ne suis d'ailleurs pas le premier responsable''- mine de rien, il renvoie la responsabilité des termes du contrat à Sylvie Hubac, son ancienne de directrice de cabinet, en poste en 2012. C'est pas ma faute, c'est l'autre !. Faux cul !. Un président n'est pas sensé lire les contrats qu'il signe ?

Mais ce n'est pas tout ! Il y a 4 mois, Vanity Fair révélait qu'une maquilleuse, remunérée 8000 euros par mois, était à la disposition de Nicolas Sarkozy tout au long de son quinquennat. Un poste maintenu sous la présidence Hollande, même si la maquilleuse serait payée trois fois moins que le coiffeur soit un minimum de 3000€ par mois. Soit au bas mot, 36000 euros par an pour de la créme anti-rides, du botox, et du fond de teint aux hormones. Pourquoi faire, cacher sa fatigue, ses nuits blanches, ses rides  ou nous donner l'impression qu'il a toujours 30 ans ?
Un million d'euros, c'est pas un peu chère pour paraître son âge ?

Le standing du président hérite d’une tradition fastueuse qui est l'une des plus onéreuses du monde.
Il serait temps de revenir sur terre, la royauté appartient au passé. On élit un dirigeant sensé se comporter comme un homme et non comme un assisté en permanence par un aide de camp, un majordome (vêtements et les chaussures), un coiffeur et une maquilleuse.
Même si la Cour des comptes nous informe des efforts qu'il a fait en réduisant le parc automobiles à 69 au lieu de 98, il n'en reste pas moins, qu'il y en a encore de trop. Pour 40 voleurs, 40 voitures suffisent largement.
Il aurait réduit les invitations fastueuses à l'Elysée, tant mieux. Mais,peut encore mieux faire.

La suppression du coiffeur et de la maquilleuse doivent faire partis de nos exigences, ainsi que les notes de téléphone privées...