CATEGORIES

mercredi 27 juillet 2016

AUTRICHE ET HONGRIE MÊME DISCOURS SOUVERAINISTES.


En Octobre, un référendum sera organisé en Hongrie contre la répartition obligatoire des réfugiés en Europe. Viktor Orban a appelé les Hongrois résidant à l'étranger à dire "non" à cette mesure de Bruxelles qui veut que chaque pays héberge une centaine de milliers de réfugiés. De quoi affoler des pays en paix pour avoir, jusqu'ici, protéger leurs pays.
La Hongrie érige des clôtures barbelées à ses frontières Serbes et Croates. Pour eux, c'est clair, chaque migrant est un risque potentiel contre la sécurité du pays dont ils n'ont pas besoin. L'Autriche et la Hongrie voient ce qui se passe dans les pays voisins qui se veulent faussement humanistes et qui en paie le prix. Ce qui conforte leur choix depuis le début de cette affaire.

Pour le premier ministre Viktor Orban, l'immigration est un poison dont son pays n'a nullement besoin pour sauver son économie qui fonctionne suffisamment bien pour leur peuple puisse vivre correctement, ni pour que le pays ait un avenir. Autriche tient également le même discours.
Ils rappellent qu'ils n’adhèrent nullement à la politique migratoire européenne aveugle et absurde n'est pas une solution, mais un problème, ce n'est pas une antidote aux problèmes, c'est un poison qu'ils refusent d'avaler.

Pour eux, c'est simple si des pays veulent jouer cette carte, c'est leur problème, mais il est hors de question que l'UE leur impose leurs dictas pour semer la pagaille dans leurs pays.
Rappelons que la Macédoine et la Serbie ont fermé leurs frontières à tous ceux qui ne possèdent pas des pièces d'identités légales pour pénétrer dans l'espace Schengen. Trois pays membres de l'UE — l'Autriche, la Slovénie et la Croatie — ont également fermé la "route des Balkans". La chancelière allemande Angela Merkel avait d'ailleurs critiqué cette mesure. Aujourd'hui, elle doit certainement les en remercier !

SELON LA DÉFINITION A LA MODE,
NOUS SERIONS XÉNOPHOBES
Une agence américaine Pew – qui se mêle de ce qui ne la regarde pas - a déclaré, suite d'une étude d'opinion qu'elle aurait soit disant menée dans 10 pays de l'Union européenne. Que de travail inutile ! Donc la Hongrie serait le pays le plus xénophobe d'Europe ?. Mais bien sûr ! Et pourquoi pas du monde pendant que l'on y est !
Cela s'appelle une étude d'influence d'opinion. Mais, j'espère bien que nous serons nombreux à devenir ''xénophobes''. Aujourd'hui, vouloir protéger son pays d'une invasion massive incontrôlée menée par des irresponsables qui ont désormais du sang sur les mains, c'est être xénophobe. Et bien, si c'est la nouvelle définition à la mode version américaine, et bien, je suis, tu es, nous sommes de vilains xénophobes incurables ! No soucis, moi ça me va !
Je conseille à Pew de se torcher les fesses avec son sondage monté de toutes pièces, et d'aller interroger leurs compatriotes sur leur niveau de xénophobie qui semble, proportionnellement, à la hauteur des nôtres. Dieu a dit que charité bien ordonnée, commence par soi-même !

L'OTAN PEUT ETRE FIER D'AVOIR SÈME UN NOUVEAU CHAOS ET DE METTRE DES VIES EN DANGER.
Dans le cadre des purges effectuées suite au putsch avorté, la Turquie a arrêté des militaires rebelles qui ont servi dans le bataillon turc au sein des forces de l'Otan au Kosovo.
Un grand nombre d'officiers qui ont servi l'Otan ont pris part à la mission de l'UE à Prizren, au Kosovo, et ils sont aujourd'hui détenus pour tentative de coup d’État.
Selon l'informateur, l'organisation FETO dirigée par Fethullah Gulen, l'ennemi juré d'Erdogan, accusé d'être l'instigateur du coup d'état, a utilisé le Kosovo comme "un centre de réhabilitation".

Ces militaires, participants du coup d’État, ont servi au Kosovo et en Bosnie-Herzégovine, ce qui renforce les soupçons selon lesquels l'organisation terroriste œuvrait dans ces pays en toute liberté. Le Kosovo et l'Albanie ne peuvent pas prendre de mesures face au fléau, aux delà des frontières que lui sont imparties par la politique américaine. Et compte tenu de l'appui de Washington envers cette organisation terroriste baptisée FETO, le Kosovo et l'Albanie servent de fief pour des organisations terroristes.Dont, je rappelle celle de Daech.

Donc, on comprends mieux, pourquoi Trump veut retirer l'Otan de l'Europe, non seulement pour qu'elle prenne en main son destin, mais surtout pour nettoyer le secteur dont – il ne peut ignorer les combines. Rappeler l'Otan est une manière de l'avoir sous la main et de l'envoyer sur le terrain si cela s'avère comme il l'a dit '' nécessaire ''.

UN NOUVEAU CHAOS MADE IN OTAN
Erdogan a perdu les pédales. Les autorités turcs ont à ce jour, suspendu, interpellé ou placé en détention plus de 60.000 militaires, policiers, magistrats, enseignants, fonctionnaires, dont 34 journalistes travaillant sur 24 chaînes de télévision et de radio soupçonnées de soutenir le réseau du prédicateur Fethullah Gülen ainsi que des civils pour les mêmes raisons. Mais la purge ne s'arrête pas là, elle continue de plus belle. Elle concerne même d'anciens journaliste expatriés à l'étranger soupçonnés d'avoir eu un jour un rapport avec l'ennemi de Erdogan. La justice turque a émis aujourd'hui, 47 mandats d'arrêt contre des anciens journalistes du quotidien Zaman, pour être soupçonnés d'avoir des liens avec Fethullah Gulen.

Au train où vont les choses la moitié du pays va bientôt se retrouvé sous les verrous . La question que l'on peut se poser, c'est où, ils les emprisonnent, le nombre grossissant à vue d’œil, risque de poser un sérieux problème de logement. Quoi qu' ils peuvent les parquer avec les 3 millions de réfugies qui sont déjà sur place grâce à l'OTAN. Si ce n'est pas de la folie, il faudra que quelqu'un me prouve le contraire !