CATEGORIES

mardi 28 juin 2016

LA PÉTITION ANGLAISE ÉTAIT VÉROLÉE PAR LE VATICAN ET LA CORÉE QUI A PERDU LE NORD

Dernièrement, moqueuse, j'avais réagi sur le fait que les Britanniques demandaient une seconde chance de s'exprimer sur l'avenir de leur pays dans l'Europe. Dés que les résultats du référendum ont été annoncés, une pétition en ligne adressée au parlement britannique et réclamant la tenue d'un deuxième référendum a été signée par plus de
3108155 d'internautes. Un nombre un peu trop important et en si peu de temps, a alerté des journalistes investigateurs. Et, là surprise, surprise ! On a découvert que 24.000 tartufes Nord-Coréens, ennemis planétaires, se sont infiltrés dans la liste des faux mécontents.
Mieux encore, le Vatican s'est joint à la surprise-partie, avec l'aide de 39.411 de ses citoyens signataires, alors qu'au Vatican, curieusement, seuls 875 personnes y séjournent. Mais doit-on en être surpris ?. Non, quant on sait ce que mijote Papounet. Ce qui surprend, c'est de découvrir que le Vatican s'est joint au pot aux roses. Réaction puérile, impulsive, et inconsciente.

Des signataires fantoches qui sont certainement des réfugiés, des grenouilles de bénitiers ou des pro-européïstes acharnés, mais de vrais chrétiens, j'en doute !. Ce n'est pas très joli de faire passer les Anglais pour plus bêtes qu'ils ne le sont. En voulant fausser le jeu, l’Église les a ridiculisé et humilié. Pas très chrétien tout ça !.
Ce n'est pas non plus très sympa d'empêcher que les eurosceptiques corrigent les erreurs des dirigeants, en l’occurrence revoir sérieusement nos frontières et l'expulsion des réfugies économiques aussi jeunes et dynamiques soient-ils, que cela plaise ou non au Pape.
Par contre, nous n'avons rien contre le fait qu'il les héberge au Vatican ni dans leurs appartements qui tapissent l'Europe, mais à leurs frais. Le Christ a bien donné son manteau. Je me souviens aussi que Issâ-Jésus nous a conseillé d'aider notre prochain et si j'ai bonne mémoire, cela ne veut pas dire loin, mais proche de soi...Et, puis, entre-nous, on a vu ce que cela a donné de part le monde et l'Histoire, lorsque des hommes de foi se veulent moralistes et charitables. Il serait donc intelligent que le Vatican évite de nous forcer à regarder dans la même direction que lui, sous-prétexte de servir la charité, au nom d'une religion à l'image de l'Europe désunie. Satan ne passera pas !!!

Quant à la classe bourgeoise Nord-Coréenne, qui depuis longtemps a perdu sa boussole et son âme et qui meurt d'ennui au point de nous agiter sous le nez à chaque pleine lune leurs missiles, celle-ci devrait se soucier davantage du sort de leurs frères qui souffrent d'autoritarisme et d'esclavagisme. Le paradis cela se mérite !. Voilà, une mission pour laquelle Saint-François devrait s'indigner en priorité et faire preuve de compassion et de charité à l'occasion. C'est pour ça, qu'il est payé royalement. L’Église ne fait-elle pas partie des milliardaires de ce monde ?
N'est-elle pas logée à la même enseigne que les marchands et banquiers du temple ; ceux-là même, que combattait le christ ?
On peut aussi lui confier le sort tragique de la Guinée Équatoriale qui mérite le déplacement. Et si cela lui tient tant à cœur de soulager la véritable misère du monde, je peux lui refiler le reste de la liste des dirigeants déjantés et tortionnaires auprès de qui Bachar, comme Kadhafi, sont des enfants de cœur. Allez, sans rancune !


SACRE WILLIAM, TU ES PARDONNE
Mais qui a donc lancé cette pétition débile, qui a semé la pagaille ? Le petit génie est un anti-impérialiste, du nom de William Oliver Hearley. Ce jeune doux dingue avait prémédité son coup de longue date, convaincu que la sortie était impossible. Quelle manque de foi !.
Elle avait eu pour but de compliquer le maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE. En raison du résultat inattendu, la pétition a été détournée par le camp adverse, des Européïstes en colère qui se sont vengés à leur tour. Pas très malin, non plus ! A cause d'eux, tous les Anglais, ont été ridiculisés dans tous les couloirs de l'UE; eux y compris. Mais ça, ils ne l'avaient pas prévu !

Quant à William, il a fait son méa culpa. En ce qui me concerne, contrairement aux Anglais qui ont ri jaune, il est pardonné, car son action nous à permis de voir que le Vatican était bien loin de l'enseignement du Maître.
Quoi qu'il en soit, amis Anglais -''Brexitiens'', courage, la bourse revient au beau fixe. Il y aura encore quelques turbulences, mais accrochez-vous au navire. Ne l'oubliez pas, vous avait ouvert la voie du changement. Désormais, les Européïstes craignent le pire, surtout pour leur carrière et, grâce à vous, ils se sont souvenus du même coup que les peuples peuvent être parfois violents et inattendus, si ils refusent d'écouter leurs alertes et de retenir les messages. Il suffit pour s'en convaincre d'écouter les discours de Sarkozy et de Valls, qui viennent subitement de changer la couleur de leur veste, après avoir fait tout et son contraire depuis 2005, pour gouverner notre pays sans notre aval. Rien que pour ces moments, je remercie les ''Brexitiens'' de lever le voile sur ces tristes réalités.


POUR L'INSTANT, CE N'EST QUE DU BONHEUR
Autres petits bonheurs ; grâce aux Panama papers, mais aussi au Brexit, grâce à qui on a eu le dernier mot : Plus question que la Turquie et l'Ukraine viennent à son tour piller l'UE et ruiner nos efforts. Deux dictateurs mafieux et arrogants en moins à l'horizon, cela fait du bien !.
Porencheko gonflé et prétentieux : "La Grande-Bretagne va laisser sa place dans l'UE qui revient de droit à la plus ancienne démocratie de l'Europe" ou encore ''La Grande-Bretagne va-t-en! Laisse la place au plus fort".
L'UE, qui ne savait pas comment leur dit NON, a décidé enfin d'interdire l’accès au saint Graal à un milliardaire qui mélange les affaires et la politique à son seul bénéfice. Vu les révélations suite à l'affaire des panama Papers, il aurait du être viré du gouvernement après avoir détourné en pleine guerre civile des fonds qu'il a planqué aux Îles vierges Britaniques, nous avons le droit de penser que monsieur Cacao voulait nous faire aussi chocolat !

Ce paranoïaque qui s'imagine persécuté par Poutine, fortifie ses frontières qu'il croit menacées par un ennemi russe imaginaire. Il cherche non seulement à sauver sa peau, mais il se veut le protecteur, le gardien, le sauveur de l'Europe qui serait menacée, selon ses cauchemars, par les méchants ninja du Kremlin. En voulant créer un fossé entre l'Ukraine et la Russie et plus précisément Poutine, pour protéger l'Europe, voilà qu'elle sera elle-même le fossé entre l'Europe et la Russie. J'appelle cela creuser sa propre tombe !!!
Donc, on n'aime pas les Turcs, mais les Ukrainiens non plus!
C'est l'effet Panama-Brexit !!! Pourvu, que ça dure !!
Et puis, franchement, Cameron, un autre adepte des paradis fiscaux et du nouvel ordre mondial, il faisait un peu trop la pluie et le beau temps dans l'UE..Celui-là, non plus on ne le regrettera pas. Sourions, pour l'instant, ce n'est que du bonheur !