CATEGORIES

lundi 27 juin 2016

DES ANGLAIS ANTI-BREXIT VEULENT D'UN DIVORCE A LA CARTE



En apprenant la nouvelle à la radio, j'ai failli avaler ma biscotte ! Je ne les croyais pas aussi tarte ! Il faut qu'ils arrêtent la bière du toute urgence ! Il ne nous manquait plus que les divorces à la carte !
Après la victoire serrée en faveur du Brexit, plus d'un million de crétins Britanniques qui soudain se réveillent en réclamant carrément un second référendum sur le maintien de leur candidature dans l'UE, déjà mal en point, via une pétition en ligne.
Le cap du million de signataires aurait été atteint en 24 heures. Le gouvernement britannique est tenu de répondre à toutes les pétitions atteignant au moins 10000 signatures. Si 100000 signatures sont récoltées, la pétition doit être débattue au Parlement. Une pétition qui ne manquera pas de faire son effet au sein de l' hémicycle. Difficile de découvrir que le peuple est composé d'une bande de crétins. Car il faut savoir que cette pétition a été signée par de nombreux citoyens qui ont voté pour le Brexit . Certains sont allés jusqu'à dire sur le Net, qu'ils ne voulaient plus acheter les légumes de l'UE ! Pour d'autres, parce qu'ils croyaient que cela ne changerait rien ! Face à de telles révélations, je me suis dit, ceux là, mieux vaut qu'ils restent au frais sur leur île, cela ne peut que leur faire que du bien !
Les initiateurs, un peu dégantés, de la pétition veulent que le gouvernement britannique organise un second référendum sur la question, le premier n'ayant pas à leur goût, atteint 75% de taux de participation et aucun des camps n'ayant réuni 60% des voix.
Selon les données officielles, 72% des Britanniques ont pris part au vote, les autres sont restés couchés, et 51,9% d'entre eux se sont manifestés en faveur d'une sortie de l'UE. Maintenant, c'est claire !!!. Ces farfelues ne sont pas prêts de travailler à la City !!!  En plus d'être relativement serrés, les résultats nous démontre que le Royaume-uni est plus désuni qu'uni, tant géographiquement qu'entre les milieux sociaux et les générations et entre ceux qui savent compter et les autres pas du tout. L'Angleterre a voté à 53,4% pour quitter l'UE. Au contraire, l' Écosse, europhile et opportuniste, a soutenu le maintien à 62%, ils étaient plus motivés !. L'Irlande du Nord a elle aussi voté le maintien à 55,7%, Londres,  60% des riches votants ont opté pour le OUI, j'aime l'UE, de même que Gibraltar avec un record de OUI, j'aime beaucoup l'UE à 95% , mais ceux là, étaient très, très motivés et cela se comprend, en plus d'être riches, ils n'avaient pas le choix sur leur petit carré de rocher : stratégie oblige !.



La division a également été nette entre les jeunes loups carriéristes, pro-UE, et les électeurs plus âgés, anti-UE pour être mieux informés et plus sages. La division est encore plus marquée entre les Britanniques bien éduqués et détenteurs d'un bagage intellectuel et,... les autres plus ignorants et beaucoup moins éduqués, mais beaucoup plus nombreux !!! .

Que dire ! parfois trop d'ignorants, au sein d'un même peuple, peuvent vous envoyez en enfer !. Que faire, si ce n'est leur interdire de voter avant qu'ils nous aient prouvé qu'ils ont absolument tout compris !
Il faut avouer, qu'un citoyen qui met le futur de son pays en danger, pour ne pas savoir que les produits bios n'existent pas et qu'ils sont les mêmes de part et d'autre de la Manche, il y a de quoi être en rogne. D'ailleurs, c'est pour cela que l'on a Hollande ! Ils l'ont élu parce que papy leur a fait un jour, la bise ou pour le trouver sympa après l'avoir croisé 5 mn !. Ne riez pas, je l'ai entendu !
Je rappelle aux girouettes anglaises qu'un référendum ne se rejoue pas deux fois. Tout le monde ne peut pas avoir un sarkozy dans sa musette. De plus, nous n'apprécierions que l'UE se prête à ce petit jeu. Trafalgar, une fois suffit. Pour la guerre civile, nous préférons la reporter à une date ultérieure. Un bon conseil, ami anglais, calez vous dans votre sofa et gavez vous de gelée verte, celle dont vous avez le secret, et vous verrez, Brexit ou pas Brexit, tout fini par se digérer !