CATEGORIES

vendredi 13 mai 2016

INDE, UN SADHU HORS DU COMMUN


En parcourant Youtube, je suis tombée, à ma grande surprise, sur une vidéo concernant Amar Bharati. Waouh, il vit encore !!!

Amar est un vieil ascète qui pratique l'Inédisme, se nourrissant de prana autrement d'amour et d'eau fraîche. Il lève sa main depuis 43 ans, en l'honneur du dieu Shiva, pour la paix dans le monde. Et côté ''paix'', il a du boulot !!!

Avant qu'il se soit engagé dans la voie spirituelle, Amar menait une vie profane, comme bien d'autres ascètes, comme fonctionnaire à New Delhi et vivait en couple. Si, j'ai encore bonne mémoire, il avait environ 42 ans, lorsqu'il a changé de voie. Il avait fini par comprendre que la vie qu'il menait ne suffisait plus à son bonheur et, donc que la vérité était obligatoirement ailleurs. Comme de nombreux saints, il a tout abandonné, bien décidé de consacré sa vie au service de Shiva et de vivre de l'air du temps.
Mais changer de vie pour se consacrer au spirituel demande d'importants sacrifices matériels, et une profonde transformation intérieur et mentale. Il est impératif de se remettre en question, de vaincre ses tentations et ses défauts, de se libérer en somme de toutes ses chaînes terrestres et profanes. Ce travail sur soi-même, lui a demandé trois ans longues années, avant de s'en libérer complètement.



Puis en 1973, il s'est infligé un sacré tour de force en décidant de tenir son bras levé au-dessus de sa tête en l'honneur de Shiva. Et, depuis ce jour, il ne l'a jamais baissée malgré la souffrance et la momification de son bras et de sa main. Celui qui pense que c'est un dingue est dans l'erreur absolue. Par cet acte, il nous révèle qu'il a vaincu ses souffrances et ses liens avec notre société de consommation - en s'aidant tout de même de quelques joints à l'occasion -, qu'il a dépassé ses propres limites et, qu'il est relié au monde spirituel.
Beaucoup d'entre vous diront que c'est impossible, ce qui est encore une erreur. Son bras s'est d'ailleurs atrophié et s'est figée en direction de l'univers.
Amar Bharti brandi son ''sceptre corporel'' en lien avec le Divin, en signe de résistance et de paix, mais par cette action, il nous prouve sa grande maîtrise. Il est passé maître en la matière et du haut ses 80 ans et le pouce, il est devenu un saint homme fort respecté pour sa volonté, sa détermination et pour avoir réussi à repousser ses limites. Il est honoré en tant que Maître spirituel lors des cérémonies de pèlerinage de Kumbh Mela dans la ville de Haridwar, l'un des pèlerinages les plus importants du monde.

Pour avoir ouvert une nouvelle voie, bien plus difficile encore, Amar a inspiré d'autres sadhus attirés par la difficulté du dépassement de soi qu'il guide au quotidien. Certains de ses élèves pratiquent ''le bras levé'' - ou le sceptre de Shiva - pour l'un de ses adeptes depuis 7 ans, un autre depuis 13 ans, dont un depuis 25 ans.
Comme tous les grands Sadhus, Amar se concentre sur l'harmonie, la paix de soi et le monde divin.
Amar a expliqué récemment, qu'il avait encore quelques douleurs à vaincre. Comme la majorité des véritables ascètes, il a choisi de vivre la majorité du temps dans le silence, afin de communier avec Dieu, pour qui, ils sont souvent prêts à sacrifier une partie de leur corps en signe de preuve d'amour et de dévouement.
Bien que pour des occidentaux, peu habitués à ce genre d'exercice extrême, les sadhus ont la réputation de réaliser des prouesses peu ordinaires au nom de la foi, comme dormir debout, ou se livrer à de longues périodes de jeûne, qui dépassent l'entendement du commun des mortels.



LE SAINT PRAHLAD JANI
Le Saint indien Prahlad Jani, débuta en 1940. Il a aujourd'hui 89 ans, et n'a rien mangé ni bu pendant 70 ans, et sans uriner ni déféquer ; ce qui est logique. Il ne s’alimente que de prana, nourriture céleste . Et son cas, qui est loin d'être unique, a été longuement étudié et, documenté par des médecins qui croient que l'Homme ne peut pas survivre sans manger ni boire plus de 40 jours, voir 60 jours. Simplement - comme toute machine bien huilée, le corps, composé majoritairement d'eau, a besoin de ce carburant pour ne pas tomber en poussière. D'après les scientifiques, 3 jours sans eau peuvent être fatales. En réalité, à partir d'une perte de 15% d'eau, nous changeons de monde. Pourtant, en France, aujourd'hui, cette pratique a aussi ses partisans, comme Henri Monfort, qui vit de la même façon depuis 12 ans. Cet homme qui fut tant critiqué, il y a quelques années, prouve aujourd'hui, par son amaigrissement qu'il ne mentait pas. 
 



QU'EST-CE QUE L'INEDISME
L'inédisme ou Inédie ou encore ascétisme mais aussi appelé pranisme, est le fait pour une personne de vivre sans se nourrir, parfois sans boire, en puisant son énergie dans l'air ou prana, cela sur de longues périodes pouvant concerner une partie non négligeable de sa vie. Ces pratiquent sont souvent liées à un contexte religieux, voire mystique. L'Inédisme est contraire aux connaissances de la physiologie humaine. Les rares cas cliniquement suivis, sont parfois entachés de soupçons, tant cela dépasse nos connaissances. Ce comportement extrême est dénoncé comme mortel pour cause sous-nutrition. Mieux vaut éviter de s'abstenir. Surtout pour les occidentaux peu habitués aux famines !

QUELQUES ADEPTES DE L'INEDISME
Michael Werner est né en 1949, en Allemagne, vit dans les environs de Bâle. Docteur en chimie, il dirige un institut de recherches pharmaceutiques à Arlesheim. Depuis 2001, il vit sans ingérer de nourriture solide, se contentant de peu de boire, et de lumière. Son inédisme aurait été contrôlée en Octobre 2004, durant 10 jours, dans le service des soins intensifs d'un hôpital Suisse . Son but prouver que cela n'est pas impossible.

Victor Trouviano est un argentin de 34 ans, pranique ou inédiste depuis 8 ans à réussi à améliorer  la repousse de ses cheveux et à abandonner ses lunettes. Victor ne se définit pas comme un illuminé, mais plutôt comme un expérienceur de nouvelles techniques.

Erika Witthuhn : Pranique depuis 15 ans . D'origine allemande, elle vie à Bruxelles. Pour elle, ce n'est pas seulement de ne pas manger ou de boire de temps à autre, c'est le dépassement de soi et de vivre en pleine conscience.

Phan Tấn Lộc : Inédiste depuis 21 ans. Ce vietnamien adopta cette technique pour être dans l'impossibilité de s'alimenter normalement. Au fil des ans, il a donc du s'adapter et trouver de lui même son chemin.Aujourd'hui, il boit seulement du thé amer en petite quantité. Il n'est jamais malade, a une excellente vue, une forme physique étonnante pour un homme de 71 ans, qui est capable de porter des sacs de ciment sur 1 km et n'a d'autres ambitions que de vivre le plus longtemps possible avec sa famille.

Ellen Greve, alias Jasmuheen : Née en Australie de parents Norvégiens, est une pionnière en la matière. C'est la première à avoir écrit un livre grand public sur le sujet. Cela fait plus de 21 ans qu'elle pratique l'Inédisme.
Et enfin, parmi tant d'autres, Marthe Robin qui se contenta de gober un hostie pendant 52 ans et, Marie Futner pendant 40 ans. Des cas de stigmatisées qui ont fini également par s'identifier à une crucifixion qui aujourd'hui est considérée comme fausse, d'après les découvertes archéologiques de crucifiés au temps des romains. Ce qui prouve que la puissance auto-suggestive peur effectivement modifier notre  réalité.



UN CAS QUI ME LAISSE PERPLEXE
LITTLE BOUDDHA ou Ram Bahadur Bomjon, en 2005, alors qu'il avait à peine 14 ans, il serait resté immobile et sans manger sous un arbre pendant 10 mois pour les uns et 6 mois pour les autres. Même sur la durée, personne n'est d'accord !
En Juillet 2010, le jeune ascète a giflé 17 personnes sous le prétexte qu'ils auraient perturbée sa méditation. Le jeune homme déclara pour sa défense que les villageois se moquer de lui.
Pourquoi, aujourd'hui, suis-je perplexe ?
En le suivant au fil des ans, j'ai acquis des doutes au fur et à mesure de mes recherches.
Un enfant de 14 ans qui pratique l'Inédisme est un peu trop jeune pour tenir le coup bien longtemps. Il était certainement alimenté en riz et en eau la nuit par ses parents qui craignaient pour sa vie. Car il n'a jamais présenté un amaigrissement lié a un jeun prolongé. Il était de toute évidence bien en chaire !
Cela demande une longue préparation physique et mental. On pratique l'Inédisme par étape, c'est un sevrage alimentaire qui prend du temps. L'avantage en Inde, ils ne mangent pas toujours à leur faim. Ensuite, si l'on veut avoir la paix, le Népal est assez vaste pour s'isoler du monde. De plus, on ne gifle pas des citoyens parce qu'ils veulent avoir la preuve de sa bonne foi. Perdre son sang froid, en 2012, après 7 ans d'Inédisme ou d'ascétisme, me laisse perplexe !.
En 2016, sa photo, me laisse tout aussi sceptique !
Par ailleurs, le seul message ''divin'' transmis au monde du style : '' seule la spiritualité sauvera le monde ! '' est une révélation que moi-même, j'aurai pu faire, les doigts dans le nez !

MON EXPERIENCE VOLONTAIRE ET INVOLONTAIRE
Il y a 20 ans , j'ai tenté l'expérience sur 40 jours : 2 litres d'eau par jour, ainsi que de la salade et un oeuf dur. J'ai perdu 6 kg !!!

Il y a 10 ans, suite au décés de mon compagnon, je ne pouvais pas manger autre chose qu'un morceau de pain mais j'ai bu également 2 litres d'eau par jour, j'ai perdu en trois mois, 11 kg. Depuis, je mange très peu, dépassant rarement 600 calories par jour.


L'associatio anti-sectes '' Malvitude'' condamne cette pratique qu'elle croit sectaire. Ce qui est faux, cette pratique est toujours un choix personnel, qui ne peut être imposé par un gourou même de pacotille qui sont légions. Un vrai maître s'encombre rarement de plus d'un adepte.


INFOS
Mais comment savoir quand on manque d'hydratation ? Les signes sont faciles à repérer. Le premier indicateur : l'urine marron foncé ou sombre. Si la déshydratation persiste, la peau présente un aspect desséché et on éprouve un besoin de boire quand la langue est sèche.Le sang devient plus épais, ce qui rend les prises de sang difficile. Le manque d'eau entraîne également des chutes de pression artérielle,et donc des maux de tête et des crampes. Les reins sont en souffrance. Autant de symptômes qui peuvent déboucher sur une perte de conscience ou des malaises ou étourdissements, voir pour les malchanceux..... la mort !. Si il y a des amateurs c'est une forme de suicide ou d'euthanasie comme une autre, avec une petite chance de battre un record et de devenir une curiosité !