CATEGORIES

dimanche 8 mai 2016

QUANT LA MORT INTRIGUE DE PLUS EN PLUS LES SCIENTIFIQUES



Je suis une adepte de la réincarnation pour l'avoir vécu personnellement accidentellement et suite à des expérimentations sous hypnose, ainsi qu'à travers des membres de ma famille, et donc toutes les recherches effectuées à travers le monde dans ce domaine retiennent particulièrement mon attention, car depuis des années, je n'ai cessé de m'interroger.Quelle ne fut pas ma surprise et ma joie d'apprendre ces jours-ci qu'une équipe de psychologues et des médecins associés à la Technische Universität de Berlin, ont annoncé qu’ils peuvent désormais prouver par l’expérimentation clinique, l’existence de la vie après la mort.
Cette révélation est basée sur les conclusions d’une étude utilisant un nouveau type de médicalement d’expériences de mort imminente contrôlées, qui permettent aux patients d’être cliniquement mort pendant près de 20 minutes avant d’être ramené à la vie.
Ces quatre dernières années, cette nouvelle technique fut critiquée, pour les risques encourus par 944 expérienceurs volontaires, sur le plan médicale, mais aussi spirituel et moral.
Cette technique nécessite un mélange complexe de médicaments, d’adrénaline et de dimethyltryptamine, destinés à permettre au corps de survivre à l’état de mort clinique et au processus de réanimation sans que cela n'entraine des dommages physiques et mentaux. Les corps des volontaires ont ensuite été placés en coma artificiel et réanimés 18 minutes plus tard.
Cette expérience de très longue haleine, est désormais possible grâce au développement d’une nouvelle machine de réanimation cardio-pulmonaire du nom d’AutoPulse. Ce type d’équipement sophistiqué a déjà été utilisé au cours des dernières années, pour ranimer des patients déclarés cliniquement mort après un arrêt cardiaque de plus de 40 minutes.
Plusieurs hypothèses, concernant les expériences de mort imminente ou NDE, ont été émises par des neurologues par le passé, comme n'étant rien d'autre que des hallucinations. Mais le Dr Ackerman et son équipe affirment aujourd'hui, le contraire,convaincus que ces expériences médicales sont la preuve de l’existence d’une vie dans l'au-delà, mais aussi d’un dualisme entre l’esprit et le corps.
Les scientifiques qui ont surveillé depuis quatre ans, les opérations ont compilé une masse d'informations suite aux témoignages des expérienceurs volontaires. Bien qu’il y ait de légères variations d’un individu à l’autre, tous les sujets conservent des souvenirs de leur mort clinique ou de leur décorporation et de leur voyage astral, et une grande majorité d’entre eux ont décrit des sensations curieusement identiques qui ne laissent plus aucun doute.
La plupart des souvenirs communs comprennent : le sentiment de quitter son corps en lévitant. Ils éprouvent tous une profonde sérénité et une totale sécurité. Ils ressentent une chaleur de bien-être, une impression de ne faire qu'un avec le grand tout, et la présence d’une lumière envahissante dans laquelle, ils se fondent.
Les scientifiques disent que les expérienceurs volontaires sont parfaitement conscients d'être mort et, un grand nombre de leurs observations choqueraient beaucoup de gens qu'il vaut mieux ménager. Ils disent également que les  croyances religieuses n'ont aucune réalité dans l'autre monde. Ce que je confirme. Parmi les volontaires dont la majorité étaient athées, il y avait également des représentants du christianisme, de l’islam, du judaïsme et, du bouddhisme. Leurs impressions sont quasi identiques.
Selon le Dr Ackerman : ''Je sais que nos résultats pourraient perturber les croyances de beaucoup de gens, mais dans un sens, nous venons de répondre à l’une des plus grandes questions de l’histoire de l’humanité, donc nous espérons que ces gens seront en mesure de nous pardonner. Oui, la vie après la mort existe, et il semblerait que cela vaut pour tout le monde !''


DES CHERCHEURS AU ROYAUME UNI
Il y a 2 ans, une équipe de scientifiques de l’Université de Southampton, au Royaume-Uni, ont également mené une étude sur 2.060 patients ayant subi un arrêt cardiaque.
Une étude a révélé que près de 40% des personnes qui ont survécu à une mort clinique ont aussi décrit que la conscience survivait après la mort. De nombreux experts sont aujourd'hui convaincus que la conscience est immortelle.

DANS L'ASTRAL ON NE MELANGE PAS LES SERVIETTES ET LES TORCHONS
La mort ne nous délivre pas, comme par magie, de nos défauts et de nos blessures. Mais, à chaque seconde, les vivants comme les morts peuvent guérir. De l’autre côté du miroir, les gens qui sont en proie à une grande confusion intérieure sur le plan spirituel ou psychiatrique, ou qui n'ont pas fait la paix avec eux-mêmes demeurent sur le même plan astral. Même dans l'astral, on ne mélange pas les serviettes et les torchons !
Il est vrai que nous considérons le plaisir comme la source du bonheur, mais le véritable bonheur se découvre surtout lorsque l'on s'efforce de repousser ses propres limites,
lorsque nous osons aller au delà des apparences et d'être capables de neutralité, qui est soit dit en passant, très difficile à maîtriser, tant nous pleurnichons sur nous mêmes, nous culpabilisant plus à trot qu'à raison. Nous grandissons spirituellement en devenant maître de nous-mêmes, si nous ne craignons pas de nous confronter aux évènements mêmes les plus difficiles. C’est notre capacité à y faire face, à accepter la vérité au lieu de la fuir, à s'informer pour différencier le vrai du faux, à vaincre nos peurs, nos culpabilités, et nos fausses croyances, qui nous construit, nous renforce, et nous donne une raison de vivre cette vie. L’absence de volonté et de but ne peut que nous conduire sur une mauvaise voie, vers une réalité douloureuse, et nous donner une mauvaise image de nous mêmes que l'on rejette dans l'alcool, les drogues et autres produits nocifs.

Les Amérindiens et les bouddhistes disent que si vous voulez savoir à quoi ressemblera votre vie dans l'Au delà, regardez vos rêves ou analysez les. Car d’un point de vue quantique, la vie ne serait rien d'autre qu'un rêve  sublime, rassurant, apaisant, mais qui peut devenir aussi un cauchemar : parfois déroutant, incontrôlable, tantôt inquiétant ou insupportable. C'est le fruit de nos émotions libérées de toute contrainte. Il semble donc qu’il en soit ainsi dans l’astral qui n'est que le reflet de nos croyances, de nos superstitions, de nos peurs de l'inconnu. La physique quantique nous dit que la réalité n'est pas constituée de matière, mais de vibrations qui échappent au temps et à l'espace. Nous pouvons en déduire que nous vivons en ce monde des pages de rêves. Ce qui expliquerait qu'une fois dans l'Au-delà, nous soyons indifférent face à notre mort qui n'est en vérité que notre réveil. Nous mourons tous les soirs et au matin, notre réveil nous en dit long sur nous mêmes ou sur notre état de conscience. Avons nous fait des cauchemars ou de beaux rêves ? Gardons nous une sensation agréable ou non ?. 
Je n'ai jamais fait le moindre cauchemar et je me réveille toujours de bonne humeur, comme je n'ai jamais crains d'affronter les difficultés sans avoir besoin d'un substitut. Je me suis même efforcée de caresser un serpent afin de vaincre ma peur et j'ai découvert un animal fabuleux qui n'a rien de glacial et qui est aussi doux que le velours; c'est cela vaincre ses peurs, dépasser ses limites et ses fausses croyances. J'en déduis que ma vie dans l'au-delà ne devrait pas me déplaire !


LES CHERCHEURS AMERICAINS
Existerait-il dans notre cerveau des zones capables de percevoir ce monde quantique et, par là même, les esprits immatériels des désincarnés qui seraient en vérité plus vivants que morts  ? Des chercheurs, comme l’Américain Stuart Hameroff, le supposent après la découverte de possibles échanges s’opérant au niveau des synapses, ces zones par lesquelles les communications s’établissent entre les neurones. Si notre cerveau peut détecter des vibrations quantiques, c’est sans doute à ce niveau que certains médiums sont capables de percevoir les désincarnés. C'est une théorie qui a le mérite d'exister pour ne pas être absurde.

La société américaine Bioquark, spécialisée dans la biotechnologie, vient d'être autorisée à recruter 20 patients de tous âges, en état de mort cérébrale afin d'essayer de les ramener à la vie. Les Instituts américains de la santé, chargées de veiller à ce que les différentes recherches américaines respectent les règles éthiques en vigueur, ont donné leur aval. Les premiers essais devraient avoir lieu dans les semaines à venir à l’Anupam Hospital de Rudrapur, en Inde.
Lors du projet baptisé ReAnima, des patients en état de mort clinique, seront soumis à plusieurs traitements dont la prise quotidienne de peptides, la stimulation nerveuse, la thérapie laser et même l'injection de cellules souches directement dans le cerveau, ainsi que la réactivation
de la moelle épinière, des fonctions essentielles de l'organisme, notamment le battement cardiaque et la respiration.
Ce projet permettra peut-être de mieux comprendre les états de mort clinique ou de coma avancé. Il peut-être complémentaire aux derniers travaux effectués en Allemagne, comme le combat mené entre l'esprit et le corps lors d'un coma ou pourquoi l'esprit survit au corps.

Il est vrai que tous les témoignages de patients lambdas ne nous apprennent pas grand chose - hormis le fait qu'ils vivent tous le même schéma de décorporation -,ils nous racontent souvent de jolies histoires de paradis fleuri et merveilleux, d'amour inconditionnel, selon leurs perceptions de leur nouvel environnement astral, mais ne nous disent jamais rien d'instructif sur la raison de leur incarnation, de leur présence sur terre ni sur le sens de ce processus qui passionne de plus en plus les chercheurs et le monde médicale. Lorsque j'écoute leurs témoignages je reste sceptique sur leur rencontre avec Jésus et sur leurs perceptions que je trouve souvent idéalisées. Il ne suffit pas de se contenter d'aimer les autres, il faut avant tout s'aimer soi-même, se connaitre et se construire, avant de donner ce que l'on a pas. Je me méfie des personnes qui après une expérience, ou pour avoir rencontrer Jésus, se prennent d'amour pour le christianisme, d'autant plus, lorsque l'on sait que cela n'entre en aucun cas en ligne de compte. Il est prouvé que les phantasmes n'entre pas du tout dans les critères. Nous ne pouvons que rester dubitatifs devant de tels témoignages qui prouveraient qu'ils n'ont rien compris.

Si nous avions de leur part davantage d'informations, nous pourrions peut-être avoir une vision de l'astral et de notre réalité plus claire, plus précise et plus constructive. Quoi qu'il en soit, si nous ne devons pas franchir une zone interdite qui, à ce jour, nous ait encore mal connue, nous le sauront bien assez tôt, si les résultats des recherchent entreprises ne conduisent nulle-part. Il nous restera à savoir pourquoi, cela nous est interdit, même si nous savons que toutes vérités ne sont pas bonnes à dire pour être très souvent insupportables par la majorité de l'humanité.
Je ne suis pas du tout convaincue que ces nouvelles découvertes et connaissances bouleversent la vie des croyants comme celle de leurs congénères athées ; car quoi que l'on découvre et quelques soient les preuves scientifiques, il y aura toujours une grande majorité de sceptiques qui continueront à se comporter comme des autruches ou a marcher les yeux bandés. Ces recherches n'intéressent uniquement que les âmes libérées des chaînes de la religion ou des fausses croyances qui sont déjà loin sur le chemin et qui ne craignent plus d'ouvrir les yeux face à une vérité incontestable connue depuis plus de 10000 ans par de grandes civilisations et des chamans qui n'ont pas été pollués par des religieux obscurantistes qui n'ont jamais expérimenté cette réalité.