CATEGORIES

vendredi 27 mai 2016

L'HOMME DE FLORES : LE LILLIPUTIEN ARCHAÏQUE


Une étude menée en France a conclu, en se basant sur l'examen d'un crâne d'un spécimen attribué à Homo Floresiensis, que les caractéristiques crâniennes ne correspondaient pas avec celles de l'homme moderne ou DE L'Homo Sapiens, pour lui arriver à la hanche !
Des études médicales du crâne Liang Bua, considéré comme étant l'holotype ou si vous préférez pour être le spécimen de référence ayant servi à la description d'une nouvelle espèce ou d'une espèce inconnue baptisée Homo Floresiensis en latin , communément nommé l'homme de Florès pour avoir été découvert sur l’île indonésienne de Florès.
Ils ont utilisé la microtomographie à rayons X sur l'épaisseur de la voûte crânienne et sur la configuration structurelle crânienne. Ils ont constaté que le crâne ne partageait pas de traits communs avec les hommes modernes, mais qu'il avait des traits plus caractéristiques d'un ancien hominidé type Homo Erectus, une espèce disparue qui l'aurait précédé et qui aurait été la première espèce d'humanoïde à quitter l'Afrique. Espèce que nous ne sommes pas prêt de retrouvé, tant elle devait être minuscule et qui a peut-être était bouffée par un lion à dents de sabres !

L'homme de Florès ou Homo Floresiensis, est aussi appelé "Hobbit" en raison de sa petite taille et de ses pieds particuliers. Heureusement que ce petit bonhomme avait rien d'autre de curieux, la liste aurait été longue !
D'ailleurs, les spécialistes pensaient encore à tort qu'il avait cessé d'exister. La découverte fit donc sensation dans les médias en 2003. Les restent retrouvés consistent en des squelettes partiels de 9 individus, dont un crâne complet vieux environ de 12200 ans. Cet individu mesurait environ 1m de haut, avait un petit cerveau. Ce qui fait de cet homme minuscule un Lilliputien ; archaïque soit ! Mais un Lilliputien quand même !. 
 



A côté des ossements ont été trouvés des outils en pierre d'âge variés qui s'échelonnent entre 94000 et 13000 ans environ. Certains scientifiques ont affirmé après examen que cet homme aurait souffert de microcéphalie, entraînant ces singularités physiques de la boite crânienne.
Mais, une dernière étude vient de contredire cette étude médicale, qui affirment que ces fossiles ne présentent aucune des caractéristiques pathologiques avancées, et ces os sont bien ceux d'une espèce humaine éteinte, il y aurait plus de 12000 ans, lors de la dernière ère glacière. Eteinte ? Je n'en suis pas si certaine. Mieux vaudrait dire que nous l'avons perdu de vue. Ils ont eu un lien avec au moins les Pygmées ou d'autres clans Lilliputiens en Iran et en Inde. Cette taille minuscule des Lilliputiens modernes, que personne ne s'explique encore, a bien une origine. Combien de fois, ils ont affirmé une extinction, alors qu'il n'en était rien. Combien de fois ont ils crié que cela était impossible, alors que cela fut possible. Si les humains cessaient de projeter leurs propres limites, on avancerait peut-être un plus vite et, nos connaissances en seraient enrichies.


Un seul crâne de retrouvé deux reconstitutions avec ou sans cheveux gris. Quant à savoir si elle était vraiment noire, mystère ! Comme on ignore s'il s'agit d'une femme ou d'un homme.