CATEGORIES

lundi 23 mai 2016

LES ÉTATS-UNIS S'EMBOURBENT UN PEU PLUS EN AFGHANISTAN EN DÉPENSANT TOUJOURS PLUS

Il y avait longtemps que je ne mettais pas penché sur les ambitions de Washington au Moyen-orient. Je constate que rien n'est encore réglé. Malgré les dépenses exorbitantes des États-Unis visant à maintenir l'ordre en Afghanistan, les Talibans détiennent toujours la plus grande partie du pays, depuis l'invasion des troupes américaines en 2001. Quel progrès ! Depuis plus de 15 ans, des sommes colossales ont été dilapidées, sans oublier plus de 150 millions de dollars dépensés pour bâtir des villas luxueuses pour loger les employés du Pentagone qui veulent bien faire la guerre, mais le plus confortablement possible. Contrairement aux militaires français, les militaires américains sont devenus de vraies chochottes ! On pourrait également ajouter à cette liste noire, l'importation onéreuse de boucs italiens, ainsi qu' une livraison en Afghanistan d'armes qui se sont curieusement volatilisées. Soyons certains qu'elles ne sont pas perdues pour tout le monde !

Cela fait déjà 15 longues années que les États-Unis et les autres pays de l'alliance atlantique sont sur le sol afghan,  en représailles aux attaques du 11 septembre 2001, financées par l'Arabie Saoudite, entre autres. Alors pourquoi avoir attaqué l'Afghanistan ?
Malgré la promesse faite par Barack Obama lors de sa campagne électorale de retirer les troupes américaines, l'Afghanistan demeure le pays où la présence américaine est la plus importante, avec un effectif de 10.500 militaires. En Irak, leur nombre s'élève à 3.550, alors qu’en Syrie seul un petit groupe d'instructeurs opère dans le nord du pays.

L’État américain, le spécialiste de la démocratie, n'a toujours pas réussie à gagner la partie. Les 800 millions de dollars dépensés par les braves contribuables américains, toujours prompts à faire la guerre pour un oui pour un non, n’ont rien apporté d’autre en Afghanistan, que des boucs en provenance d’Italie, des villas luxueuses pour les employés du Pentagone et, une station-service délivrant du gaz naturel qui a coûté la bagatelle de 43 millions de dollars (39.6 millions d’euros) dont les Afghans ne se servent même pas faute d'en avoir l'utilité.

En comparaison, le même type de station au Pakistan a coûté moins de 500.000 dollars et, celle-ci par contre fonctionne. Cherchez l'erreur !
Pourquoi faire des boucs de surcroît italiens ? Ils en ont déduit que pour démocratiser une population, il est vitale d'importer des boucs italiens, dans le but de développer l'industrie textile afghane évaluée par le SIGAR à 6 millions de dollars (5.5 millions d’euros).  Le bouc afghan n'est pas assez chic pour satisfaire la clientèle américaines et européennes. Cela doit être une question d'odeur et de laine moins rustique !. En dehors de cette explication, je n'ai rien trouvé de mieux !
Quoi qu'il en soit, en 15 ans, la situation est toujours instable. Pire : la population locale vit encore moins bien, tandis que les forces étasuniennes et de l'Otan n'ont pas réussi à accomplir aucune des missions qui leur avaient été fixées. Une guerre inutile, un fiasco financier. Quoi qu'à ce niveau, c'est carrément un gouffre !
Mais il y a pire encore, les organisations criminelles sévissant en Afghanistan se sont développées et s'enrichissent à outrance. La brigade iranienne de lutte contre la drogue a calculé que depuis l'entrée de l'Otan en Afghanistan en 2001, la superficie des plantations de pavot  a été multipliée par 32 dans le pays. Quant on aime, on ne compte plus !
L'Afghanistan produit actuellement 6.500 tonnes d'opium par an dont 25% entre en Iran pour être réexpédiés ailleurs, ou consommés sur place. Un service à domicile que n'apprécie pas l'Iran. En 2014, plus de 500 tonnes de drogues ont été saisies en Iran. Que pouvons nous en déduire que cette production a pour but de nuire à l'Iran ?

Par ailleurs, les activités intensives et fructueuses des Talibans ont poussé des milliers de familles à quitter leur maison et leurs terres. Ce qui explique qu'ils essayent de se réfugier en Europe. Merci, Oncle Ben !
Mais les États-Unis persistent dans leur aveuglement, après avoir tué dernièrement des civils suite à des attaques aériennes, ils récidivent au Pakistan. Et même si une partie des armées étrangères ont quitté le terrain, la guerre en Afghanistan est encore loin d'être terminée. Cette guerre existe maintenant sous différentes formes, histoire de varier les plaisirs, et toujours accompagnée de son lot de victimes innocentes.
Les islamistes, qui mènent une sanglante insurrection depuis la chute de leur régime en 2001, comptent aussi s'attaquer aux 13.000 soldats de l'Otan afin de démoraliser Washington, et de les forcer à quitter l'Afghanistan. Ce qui veut dire que la présence américaine est une provocation intolérable et qui prolongera cette guerre meurtrière aussi longtemps qu'ils s'incrusteront dans le pays. Si tous les soldats étrangers levaient l'ancre, les talibans accepteraient de négocier avec le gouvernement Afghan. Mais de toute évidence, l’État américain n'y tient pas du tout et cherche même à s'installer pour longtemps, sinon pourquoi, construire des villas luxueuses aux frais des citoyens américains. Quant on y réfléchit, ils prétendent apporter la démocratie mais parce qu'ils espèrent s'y installer à très long terme. Mieux vaut civiliser l'entourage à son image, si l'on veut coloniser un territoire. Si les citoyens américains ne se réveillent pas, leur fric va continuer à partir en fumée encore une bonne dizaine d'années. Ils vont être également dans l'obligation d'agrandir leurs cimetières et d'investir dans la bionique pour réparer leur progéniture en partie désossé, et tout cela au nom de quoi ? Et bien, au nom du plaisir à faire la guerre à ceux qui n'ont rien demandé, d'engraisser les industries d'armements qui veulent gagner toujours plus, et les sociétés d'appareillages bioniques qui commencent à mieux cerner le marché qui se profile à l'horizon. Une manière comme une autre de gaspiller de l'argent !.