CATEGORIES

lundi 23 mai 2016

LE RÉDACTEUR EN CHEF D'UN QUOTIDIEN TURC EMPRISONNÉ POUR AVOIR DÉNONCE UN TRAFIC D'ARMES

Angela Merkel qui laisse le président Erdogan exporter ses valeurs en Europe énerve beaucoup de monde, ainsi que la majorité des Turcs démocrates. Le rédacteur en chef du quotidien d'opposition turc Cumhuriyet, Can Dündar, vient d'être condamné à plusieurs années de prison, pour avoir osé révéler l'existence d'un trafic d'armes organisé par la Turquie à destination des rebelles en Syrie, dénonçant par la même occasion le double jeu d'Erdogan. L'emprisonnement de ce journaliste, considéré de la même manière que les lanceurs d'alerte pestiférés, nous prouve que cet individu comme les autres contrevenants, qu'il ne supporte pas que l'on mette à jour ses petites combines ni sa responsabilité dans ce jeu de massacre en Syrie.

Il a accordé une interview téléphonique au magazine allemand Bild afin de nous faire part de son dégoût du système qui bafoue la démocratie. Pour Can Dündar "Angela Merkel ignore les gens qui veulent instaurer des valeurs et des principes européens en Turquie. Au lieu de cela, M. Erdogan exporte ses principes turcs vers l'Europe et poursuit maintenant en justice des journalistes allemands. Cela aurait pu être amusant, si cela n'était pas si tragique".

Il en a profité pour nous informer que la moitié des Turcs ne partageaient pas du tout la vision d'Erdogan, tout en disant que Dame Merkel, n'a jamais cherché à entendre le peuple turc qui préconise les valeurs européennes, la démocratie, le respect des droits de l'homme, la liberté et le sécularisme en Turquie, tout en comprenant la position de Merkel qui redoute qu'Erdogan expédie les réfugiés en Allemagne. Il reconnaît qu'elle veut non seulement ''sauver son pays du désastre, mais surtout se sauver elle-même'', espérant certainement, être de nouveau réélue pour la quatrième fois. désireuse de s'accrocher au pouvoir, elle est prête à baisser sa culotte.
Le journaliste Can Dündar, propose à Merkel, actuellement en Turquie, de le rencontrer afin d'avoir une sérieuse discussion au sujet du gouvernement turc, des réfugiés et de l'état actuel de la presse. Ce qui est une proposition irréaliste car Merkel, désireuse de ménager la chèvre et le chou, ne fera rien qui déplaise à son seigneur et maître Erdogan !

Pauvre Merkel qui, visiblement a perdu pied en se mettant dans un autre pétrin avec la terreur turque qui continue son cinéma afin d'arriver à ses fins. Elle devient, à son corps défendant, de plus en plus insupportable pour le peuple allemand qui en a assez de la voir sur le devant de la scène à fricoter avec des dictateurs et à faire de leur pays un asile sans lendemain. Il est vrai que le peuple, après trois mandats,  a envie d'un peu de fraîcheur et d'un mec à la barre pour 2017 . Parfois trop, c'est trop ! . Je les comprends et en ce qui me concerne ça me va !